FETE DU 22 SEPTEMBRE : Les brèves de Bamako Hebdo

0

Le concert de Tiken Jah et des Tata Pound échoue

Le 22 septembre, fête de l’Indépendance du Mali, a été célébrée cette année par l’inauguration du Pont de Wabaria par le président de la République, Amadou Toumani Touré. Cette inauguration a donc phagocyté tous les événements prévus à Bamako. C’est ainsi que le concert organisé par Tiken Jah Fakoly et Tata Pound  a été un véritable fiasco. Il n’y avait, en effet, pas plus de 300 personnes au Stade Omnisport Modibo Kéïta qui abrite 22 000 places. Beaucoup de tapage a été fait à la télévision nationale pour annoncer l’événement. Pour les observateurs avertis, ce concert n’a pas été bien préparé et le moment choisi était mal venu à cause de la rentrée scolaire. En prime, le prix du billet, 2 000 FCFA, était un peu élevé.

Mah Kouyaté N°1 préfère le Burkina à Lobbo Touré

La grande cantatrice Mah Kouyaté N°1 était la grande absente de la cérémonie de célébration des femmes militaires, le jeudi 21 septembre dernier au Camp Para, alors qu’elle était invitée pour animer cette cérémonie avec Abdoulaye Diabaté. Malheureusement, l’artiste n’a pas daigné faire le déplacement.

Selon nos informations, elle a préféré le Burkina Faso à cette cérémonie, qui était placée sous la présidence de l’épouse du Président de la République, Mme Touré Lobbo Traoré. Mah était au pays des hommes intègres pour fêter le 22 septembre avec les Maliens résidant dans ce pays. En tout cas, l’absence de Mah Kouyaté N° 1 a été fortement remarquée.  

Amadou Djigué offre une 306 neuve à Alou Sam

Le dernier album de l’artiste Alou Sam "Don té wélé do na" a connu un succès franc au Mali et ailleurs. Dans cette cassette, le jeune Gawlo a dédié un morceau à Amadou Djigué, opérateur économique de son état et président du Conseil Chargeur des Maliens. Cette chanson a également fait un joli tabac dans tous les coins du Mali. Djigué lui-même a apprécié à sa juste valeur ce morceau, raison pour laquelle, il a demandé à l’artiste de ce qu’il voulait qu’il lui offre comme cadeau. Alou Sam a souhaité se voir offrir une voiture. Amadou Djigué, fidèle à sa promesse, vient d’offrir une 306 neuve à notre artiste. Alou sam dispose déjà du véhicule et il a même entamé les procédures de dédouanement.

Pour ceux qui ne le savent pas, Alou est issu d’une des plus grandes familles Gawlo du Mali. C’est un combattant infatigable pour une société plus juste, basée sur la tolérance. Marchant ambulant très tôt, Alou Sam affronte les réalités de la vie citadine, faites de mensonges et de calomnies. Son premier album "Soukabé Mali" a été produit par Malick Tiéfing Konaté dit Jacques et fera connaître l’artiste dans tout le pays. C’est en 1997, qu’il mettra sur le marché son second album "Bamako", toujours sous la houlette de Jacques.

En tout cas, le jeune Gawlo confirme chaque jour un peu plus son talent et  mérite tous le respect dû à un artiste de son sang. Précisons que l’artiste est invité pour le festival Djembé d’Or en Guinée Conakry. Il est déjà depuis un certain temps à pied d’œuvre pour honorer dignement son pays.                                                    

Alou BADRA HAIDARA

PARTAGER