Focus : Soumana Sako à Sikasso ce 10 mars 2012

0
0

Pure coïncidence ou répétition de l’histoire ? Le 10 mars 2002 le général Amadou Toumani Touré était à Sikasso pour sa déclaration de candidature à l’élection présidentielle. Dix ans après et à la même date Soumana Sako, ancien Premier Ministre de la Transition se rend à Sikasso pour ratisser large auprès des Sikassois.
Cependant sur le plan politique Sikasso a toujours été le cheval de Troie pour les politiques. Elle souffre dans son âme à cause de la privatisation de la CMDT.
L’usine de thé à Farako qui faisait sa fierté a été fermée puis cédée à vil prix. Jadis ville de commerce florissant, de passage des gros porteurs et de propriétaires de grandes compagnies de  transports, Sikasso reste divisée par les divergences politiques. Divergences causées par l’Abeille bagarreuse.
Les politiciens ont transporté leur antagonisme jusque dans les familles. Résultat : des familles qui vivaient en parfaite symbiose ne se parlent plus. Gageons que les propos du candidat Soumana Sako pourront aplanir les hostilités. C’est à Sikasso que Modibo Keita et Jean Marie Koné ont pris l’initiative d’aller à l’indépendance. Et cela a été une victoire.
En 2002 ATT a demandé et obtenu le suffrage des sikassois, aujourd’hui c’est Zou. Comme dit l’adage : «Il n’y a jamais deux sans trois». On dit chez nous à Sikasso, les bonnes intentions se rencontrent toujours.
Et Soumaila Cissé, candidat de l’URD étale son trésor de guerre sur la place publique 120 véhicules tout terrain, 300 motos, 4000 vélos pour la conquête du pouvoir au Mali, classé 144ème pays pauvre sur 147 classés par le PNUD. Aucun candidat à l’élection présidentielle n’avait jusqu’ici  fait étalage de son trésor de conquête du pouvoir. Il faut être propriétaire de 52 lots à l’ACI pour le faire.
On comprend alors pourquoi Soumaila Cissé, alors ministre de l’Economie et des Finances a fait fuir le PDG de l’ACI en laissant un trou de 10 milliards de nos francs. Soumi aussi parle de lutte contre la corruption.
Le Mali a la Baraka : Si tu voles ses fonds, tu les redonneras d’une manière ou autre dans une circonstance.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.