Kidal : Jeux troubles de la CMA

0
Entre nous : Incertitudes et inquiétudes ?

Pendant que le gouvernement malien cherche à mettre en pratique l’accord d’Alger, les rebelles de Kidal, regroupés au sein de la coordination des mouvements de l’Azawad, multiplient les jeux troubles dont le but est de soumettre l’Etat à un chantage sans fin. Au même moment à Kidal, la CMA reste toujours dans sa logique indépendantiste et tous les discours à l’adresse des populations vont dans ce sens. Ce qui fait que dans cette localité, l’on pense que l’accord d’Alger aboutira finalement à l’indépendance de l’Azawad.

Des rebelles aux petits soins à Bamako :

Depuis la signature de l’accord d’Alger, des responsables de la CMA ont pratiquement élu domicile à Bamako. Là, ils sont logés dans des établissements hôteliers huppés de la capitale.

Il semble que ces responsables  seraient aux petits soins des autorités maliennes. Ainsi, ils ont accès au président de la République et au Premier ministre, à  tout  instant. Comme quoi, certains se plaisent bien dans la crise. Alors qu’au même moment, les populations de Kidal, Gao et Tombouctou, souffrent le martyr.

Les vendredis… noirs

Les attentats et autre attaques se multiplient au nord, depuis le début de l’année 2012.

En effet, en deux mois, une quinzaine d’actes terroristes ont été enregistrés. Le dernier en date a eu lieu le vendredi dernier à Ménaka, où un check-point de l’armée malienne a été attaqué. Bilan: deux soldats tués.

Mais de plus en plus, la remarque  faite est que les attaques contre l’armée ont lieu les vendredis. En effet, ce jour semble être choisi par les djihadistes et autres terroristes pour commettre leurs forfaits.

 

Soirée « la main tendue » :

Belle initiative, maladresse sur scène

Le vendredi dernier, une soirĂ©e dĂ©nommĂ©e « main tendue » a eu lieu au Centre international de confĂ©rence de Bamako. Cette initiative  rentrait dans le cadre de la rĂ©conciliation nationale, selon ses organisateurs. Donc, une belle initiative ! Seulement voilĂ , l’image que l’opinion aura retenue de cette soirĂ©e est celle de plusieurs personnalitĂ©s du pays en train de danser sur scène et au son de la musique. Ces responsables auraient dĂ» Ă©pargner les Maliens d’une telle image (voir la Une de l’essor N° 18118 du lundi 22 fĂ©vrier) au moment oĂą l’état d’urgence est toujours en vigueur, au moment oĂą des familles sont endeuillĂ©es Ă  cause des attaques qui se multiplient dans le pays, au moment aussi oĂą des soldats (maliens et Ă©trangers) continuent de tomber au nord…

 

Menaka :

5 personnes tuées à Inékar

Le lundi dernier, 5 personnes ont été tuées par des hommes armés non identifiés dans la localité d’Inékar, situé dans cercle Ménaka (région de Gao).

L’assassinat de ces personnes intervient moins d’une semaine après celui d’Alghebass Ag Isghayar, chef de faction de la même localité (Inékar). Les bourreaux restent encore introuvables.

 

Nord du Mali :

Trois soldats tués à Léré

Dans la nuit du mardi dernier, une position de l’armĂ©e malienne a Ă©tĂ© attaquĂ©e Ă  LĂ©rĂ©, non loin de la frontière mauritanienne. Bilan : 3 soldats tuĂ©s.

L’attaque n’a pas Ă©tĂ© revendiquĂ©e, mais la piste djihadiste est privilĂ©giĂ©e. Des habitants joints par tĂ©lĂ©phone Ă  LĂ©rĂ© auraient confirmĂ© l’attaque, sans cependant ĂŞtre en mesure de confirmer le bilan. L’un d’eux a simplement indiquĂ© avoir vu “deux militaires maliens blessĂ©s”.

La RĂ©daction

 

PARTAGER