Le télégramme de Soufi… Le nord libéré avec bravoure

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Face à la puissance de feu de l’armée malienne appuyée par les forces françaises, les terroristes broient du noir. Une situation qui a permis de ramener Gao, Tombouctou et plusieurs localités sous occupation dans le grand Mali. Les frappes et autres tactiques de guerre ont été si rapides et dévastatrices que la peur a changé de camp, en défaveur de l’ennemi.

Les exactions et crimes commis par ces bandits et barbus ont donné raison à la communauté internationale, qui est maintenant unanime sur l’intervention. Le nord libéré, vive la poursuite des traques contre les groupes terroristes et criminels. Déjà, les populations manifestent leur joie à travers un accueil triomphal à la vaillante armée nationale et ses alliés.

La tête d’Iyad à prix

Fragilisé et mis à l’écart, le terroriste Iyad Ag Ghali cherche un abri, mais la poursuite des frappes ciblées ne lui laisse aucune chance de survivre. Car l’homme a montré qu’il n’entend que le seul langage des armes. Connu pour sa traitrise et son penchant pour l’argent facile, le moment est venu de neutraliser le véritable obstacle à la paix au nord du Mali. De ce fait, il peut continuer à courir, mais il payera pour ses multiples crimes. Attraper Iyad sera tout un symbole car nombre de gens réfléchiront beaucoup avant de se lancer dans une aventure pareille. Pour ce faire, sa tête doit être mise à prix et que finisse l’impunité.

Le Mnla fait diversion à Kidal

Fauché dans son plan de création de l’utopique république de l’Azawad, le Mnla cherche à revenir au devant de la scène. Au moment ou les armées française et africaine, sous la coupe de l’armée malienne, ratissent large, il pointe son nez à Kidal. Cela contre toute attente. De quoi énerver car c’est ce mouvement qui était à l’origine de la déchéance au nord du Mali. De ce fait, il doit savoir que la récréation est terminée et qu’il n y a plus de place pour la fanfaronnade. Pour nombre des Maliens, le Mnla est pire que les autres groupes terroristes, sinon, ils sont des alliés. A cet titre, il n’a aucun rôle à jouer dans le nouveau dispositif visant à libérer le nord du Mali.

La France en vedette

L’intervention militaire française dans le nord du Mali n’a pas fini de faire des heureux, elle continue de gagner en adhésion. La preuve, le drapeau français flotte partout dans la capitale et à l’intérieur du pays en signe de reconnaissance. La ferveur a gagné même les villes de Gao et Tombouctou ou à défaut d’avoir le drapeau, des villages entiers ont été repeints aux couleurs de la France, le grand sauveur. Que dire de  la cote de popularité  du président français, François Hollande, dont les homonymes commencent à se multiplier. Certains l’ont déjà rebaptisé François Hollande Traoré et autres noms de famille maliens. Car, qu’on le veuille ou pas, c’est grâce à l’intervention rapide de ce pays que notre pays a échappé à une avancée fulgurante des illuminés et terroristes. Donc, merci, la France, merci Hollande.

Des policiers à la libération de Tombouctou

C’est sur les ondes d’une radio internationale que l’information a été diffusée, il s’agit de la participation des policiers à la libération de Tombouctou.  En plus de 200 éléments de l’armée, un important nombre de policiers a achevé la prise de la Cité des 333 saints. Ainsi, c’est la première fois, que la police nationale participe à une opération de nature commando depuis sa démilitarisation. Ce qui réjouit nos compatriotes qui voient cela d’un bon signe. En clair, elle aura donc un rôle déterminant à jouer pour sécuriser certaines localités libérées.

La Rédaction

 
SOURCE:  du   31 jan 2013.