Les bons comptes de la police nationale

0
1

L’élection présidentielle se tiendra dans trois petits mois. Et, dans cette perspective, nos commissariats de police commencent à se frotter les mains. Car, de jour comme de nuit, ils sont envahis par les « envoyés spéciaux » des partis politiques de la place. Selon notre source, établir une carte d’identité civile aujourd’hui relève du parcours de combattant.

 

Dans les commissariats de police, c’est le même refrain : Il  y a pénurie de cartes. Et, c’est un petit nombre de cartes qui est réservé aux citoyens lambda par jour car le reste est « acheté » par les partis politiques à des fins électorales.

Notre source indique que cela s’explique par le fait que certaines formations politiques de la place sont en train de tout acheter sur leur passage, pour leurs militants qui n’en détiennent pas. Cela dans la perspective de l’élection présidentielle.

 

 

MPR : On se hâte…lentement

Au Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR), on se hâte lentement, pour trouver un candidat pour le parti.

 

Raison invoquée par certains militants que nous avons approchés : la position du Président du parti est confuse. Aussi, le MPR n’a plus de base solide. Car, au niveau des sections et sous-sections, le parti  n’est plus que l’ombre de lui-même. Plus grave, il est menacé de défection par des militants déçus de voir le « parti du tigre » ravaler sa tigritude.

Depuis les élections législatives de 2007 et les municipales de 2009, certaines sections et sous-sections sont en agonie.

  

 

 Sécurité des aliments : On s’en moque !

Le Laboratoire National des Eaux (LNE) et l’Agence Nationale pour la Sécurité Sanitaire des Aliments (ANSSA) sont des structures mises en place pour le contrôle de la qualité des eaux et des aliments sur toute l’étendue du territoire national. Mais, contre toute attente, des eaux de mauvaise qualité circulent partout au Mali. Sans que le laboratoire et l’ANSSA daignent  lever le petit doigt.

Ici à Bamako, les populations qui se plaignent, à longueur de journée, de la qualité des eaux qu’elles boivent. Car, aucun produit ne doit mis en vente sans leur autorisation.

Des sociétés fantoches spécialisées dans la mise en sachet des eaux ont été implantées partout. Certaines même chez des particuliers. Et, vendent, sans rien à craindre, leurs eaux de qualité douteuses sur le marché. Alors que rares sont celles d’entre elles qui devraient être habilitées à le faire selon les textes en la matière.

 

Rassemblés par D. Diama

 

 

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.