MNLA : La rébellion la plus sanguinaire

0
1

La rébellion qui vient de s’installer au Nord-Mali est considérée comme la plus féroce de toutes rébellions des cinquante dernières années. Elle ne fait pas de prisonnier de guerre et tout bidasse ou pandore ou encore poulet loyaliste qui tombe dans ses bras est automatiquement candidat à la mort. Elle n’a qu’un seul slogan : ”on ne tue que des militaires” et tant pis s’ils sont armés ou pas. Le MNLA veut donc imposer une guerre totale qui n’a aucun respect pour le droit international humanitaire cher aux Nations Unies et à la Croix Rouge.

 

Pour exemple : le Mouvement National de Libération de l’Azawad s’est rendu tristement célèbre au camp d’Aguelhok, le 24 janvier 2012, en abattant de sang-froid la centaine de bidasses sans armes. Parmi les personnes tuées figuraient des soldats touaregs loyalistes.

Bataille à Niafunké

Le triomphe de  nos bidasses

La bataille de Niafunké qui a opposé, la semaine dernière, l’armée aux rebelles du MNLA a été remportée par nos bidasses qui ont infligé de lourdes pertes aux renégats : plusieurs morts, des véhicules saisis et des éléments mis aux arrêts.

L’information a été donnée par les habitants proches du théâtre des conflits. Les rebelles qui s’étaient rendus maîtres de Léré avant de continuer sur Niafunké ne s’attendaient pas à une réplique foudroyante des forces loyalistes. Beaucoup d’entre eux ont battu en retraite avant de se retrouver dos à la frontière séparant le Mali dela Mauritanie. Lastratégie de l’armée a payé : repli, résistance et contre-offensive pour mettre hors d’état de nuire des groupuscules qui avaient commencé à imposer l’insécurité dans les localités proches de la frontière mauritanienne.

Des prières pour la paix

Les leaders religieux musulmans et chrétiens ont prié, la semaine dernière, pour le retour de la paix au Nord du Mali. Les musulmans ont mis à profit la journée sainte de vendredi et la nuit du Mouloud pour dire des prières afin que la paix règne au Mali.

Les chrétiens ont emboîté le pas, dimanche, en priant pour la paix dans les églises et les temples. Le leader des An-sardine, Ousmane Madani Haïdara qui a mobilisé plus de 50 000 fidèles au Stade du 26 Mars la nuit du vendredi à samedi a appelé tous les musulmans du pays à prier pour le retour de la paix et de la quiétude dans notre pays et dans le monde entier.

Rébellion du MNLA :

La psychose de la  Cour pénale ?

En tout cas, la longue hésitation de Sa Majesté Zounzani 1er de doter l’armée des moyens de combat contre la rébellion du MNLA peut aisément s’expliquer par la peur bleue dela Courpénale internationale. Lors de son intervention devant les épouses des militaires déployés au nord, le locataire du palais de Koulouba n’a pas manqué de faire allusion à cette fameuse Cour onusienne qui a les yeux braqués sur toutes formes d’atteinte grave aux droits de l’homme. La psychose dela CPIest réelle puisque le Mali fait partie des pays qui ont ratifié la charte de création de cette Cour qui a vu passer devant elle des chefs d’Etat comme Charles Taylor du Libéria et Laurent Gbagbo dela RCI.

Dans tous les cas les responsables des crimes commis à Aguelhok doivent se tenir prêts pour répondre un de ses quatre matins devant la juridiction dela Haye. Leurmentor Kadhafi a pu échapper àla CPIparce que exécuté par ses rebelles. Mais ceux de Kidal ne vont échapper à la justice internationale. Aucun accord de paix ne peut passer pour pertes et profits les atrocités commises par les salafistes d’Iyad et leurs alliés du MNLA au Nord.

Négociations sans  rapport de force sur le terrain ?

Telle est la grande question qui préoccupe bien de Maliens qui ne comprennent pas pourquoi le gofernement  se précipite à engager des négociations avec des renégats sans chercher d’abord à imposer sa puissance de feu sur le théâtre des opérations.

De l’avis de nombre de nos interlocuteurs, le  travail qui vient d’être accompli à Niafunké, la semaine dernière, doit être poursuivi partout afin que le MNLA soit coupé de toute source d’approvisionnement. L’armée doit montrer à ces criminels qu’elle a les moyens de les mater. Ensuite on peut toujours discuter. Mais pas avant de montrer la force des muscles.

Guerre au Septentrion

Le silence des pays voisins

Les pays limitrophes proches des foyers de conflits créés par les apatrides du MNLA, observent un mutisme total comme pour dire au pouvoir ATT, que la crise du nord est une affaire interne au Mali et qu’ils n’ont rien à avoir là-dedans. Algériens et Nigériens ont toutefois rapatrié au Mali les militaires loyalistes qui s’étaient réfugiés chez eux. Même-là aucune information n’a été donnée sur  les armes saisies sur nos soldats à la frontière des deux pays.

Il faut juste souligner que notre pays n’a pas de frontières avecla Libye. Doncnos apatrides qui sont de retour dans notre septentrion ont dû traverser au moins un pays avec leurs armes avant de commencer leur sale besogne chez nous. L’Algérie et le Niger sont interpellés ici mais avec le déficit de capacité de notre gofernement, c’est  motus et bouche cousue.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.