Présentation de vœux des médias ivoiriens au chef de l’Etat : Alassane Ouattara annonce 800 millions FCFA d’aide à la presse pour 2016

0

Le président de la République ivoirienne, Alassane Dramane Ouattara, a à cœur de favoriser une presse libre et professionnelle. Pour joindre l’acte à la parole, il a annoncé un montant de 800 millions FCFA d’aide publique à la presse pour cette année 2016, au lieu de 200 millions l’année dernière. L’information a été donnée lors de la cérémonie de présentation de vœux des acteurs des médias au chef de l’Etat, ce mercredi 20 janvier 2016, dans la salle des pas perdus du Palais de la Présidence au Plateau. Ce soutien, selon lui, permettra aux entreprises de presse de rémunérer leurs agents à la Convention collective tout en réussissant à couvrir les charges d’impression. Cependant, il a demandé aux entrepreneurs des médias de fournir plus d’efforts et de varier l’offre éditoriale en vue d’être beaucoup plus compétitifs. Par ailleurs, en ce qui concerne notamment la libéralisation du paysage audio-visuel ivoirien, il a indiqué que “la volonté politique est claire, il reste quelques questions techniques à régler“.

 

Mandat d’arrêt contre Soro guillaume :

Le Parlement ivoirien demande le retrait de la plainte

L’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a demandé au Burkina Faso de retirer le mandat d’arrêt contre son président Guillaume Soro afin de «ne pas mettre à mal» les relations entre les deux pays voisins.

Dans un communiqué, le Bureau de l’Assemblée nationale, réuni le mercredi 20 janvier à Abidjan, «exige le retrait pur et simple» du mandat d’arrêt émis par la justice militaire burkinabé contre M. Soro.

Le mandat émis vendredi par le tribunal militaire de Ouagadougou a été délivré lundi aux autorités ivoiriennes par Interpol.

 

Persuadé que sa libération a été retardée                                                            

Un ex-otage français porte plainte

Un ancien otage français libéré en 2013 après trois ans de captivité au Mali a porté plainte mercredi, accusant notamment de hauts fonctionnaires français d’avoir retardé sa libération, a-t-on appris auprès de ses avocats. Marc Féret, ancien employé d’une filiale du groupe français de BTP Vinci, avait été enlevé par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) le 16 septembre 2010 à Arlit, un site minier exploité par le groupe nucléaire français Areva au Niger. Il avait été libéré le 29 octobre 2013, après plus de trois ans de captivité, avec les otages Daniel Larribe, Pierre Legrand et Thierry Dol.

 

vie politique

L’Adema aura un siège cette année

Invraisemblable mais vrai ! Après avoir passé 10 années à la tête du pays et 25 ans au pouvoir, le Parti africain pour la solidarité et la justice (Adema-Pasj) n’avait pas encore son propre siège. En location il y a environ  25 ans à Bamako-coura, les responsables du parti réalisent enfin qu’ils méritent plus qu’un siège.

Au cours de sa présentation de vœux à la presse, le président dudit parti, Pr Tiémoko Sangaré, a annoncé la nouvelle ce samedi 23 janvier 2016.  «2016 sera certainement  le temps de la mise en œuvre des résolutions du congrès. Nous avons un certain nombre d’agendas parmi lesquels il y a la construction du siège national du Parti africain pour la solidarité et la justice. Ce travail a commencé. S’il plait à Dieu, d’ici la fin du premier trimestre 2016, nous allons poser la première pierre de cet édifice», annoncera Tiémoko Sangaré.

 

Burkina Faso            :                                                                                                                          

Les députés diminuent leurs salaires

Les députés burkinabè devront serrer (un peu) la ceinture. Le nouveau président de l’Assemblée nationale, Salif Diallo, a annoncé mardi 19 janvier que les députés «ont convenu de procéder à un rabattement de leurs salaires». Ils « ont convenu de rabattre leurs émoluments de 19%, un rabattement important », a ensuite précisé lors d’une conférence de presse Salif Diallo, élu le 30 décembre président de la     nouvelle Assemblée nationale du Burkina.

 

Conseil des ministres inaugural      :                                       

IBK donne les orientations aux nouveaux ministres

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a présidé, mardi 19 janvier à Koulouba, la session inaugurale du Conseil des ministres, quelques jours après le réaménagement de l’équipe gouvernementale, intervenu le vendredi 15 janvier. Le Président IBK a déclaré avoir renouvelé sa confiance au Premier ministre pour ses qualités d’homme d’État. Se tournant vers les membres du gouvernement, Ibrahim Boubacar Keïta a dit s’attendre à «une intégrité absolue et une loyauté sans faille».

Le président de la République a attiré l’attention sur le caractère  confidentiel des discussions menées en Conseil des ministres qui ne doivent pas se retrouver dans la rue. Le chef de l’État prévient que la mission confiée à l’équipe gouvernementale doit être remplie dans un contexte particulier. Elle ne sera pas de tout repos, avertit le président Ibrahim Boubacar Keita qui demande aux ministres de faire leur travail en toute sérénité. Le chef de l’Etat a insisté sur la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.

 

Nord du  Mali :

Les contractuels des collectivités sont à 7 mois sans salaire

Comme sous la transition, les contractuels des collectivités des régions du nord du Mali broient du noir. Ils sont aujourd’hui à 7 mois sans salaire. On pensait qu’avec la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale que beaucoup de choses vont rentrer dans l’ordre, mais non. On est loin de la normalisation du pays. Les contractuels des collectivités qui avaient fait plus d’une année avant de voir l’Etat leur faire un rappel se voient encore dans la même situation. Cela leur fait 7 mois qu’ils n’ont pas reçu un copeck de leurs employeurs. Ils tirent le diable par la queue dans cette partie désertique du pays qui est écumée par des narco-djihadistes qui dictent leur loi. Pauvres salariés !

PARTAGER