Présidentielle 2012: L’UDD investit Dioncounda TRAORE !

0
1

La conférence nationale de l’Union pour la Démocratie et le Développement (UDD), tenu le 25 février dernier à Koutiala a choisi Dioncounda TRAORE comme candidat à l’élection présidentielle dont le 1er tour est prévu pour le 29 avril prochain. Ce choix de l’UDD n’est pas fortuit. L’UDD a été toujours un allié stratégique de l’Adema au cours des vingt dernières années. Nous vous proposons quelques images de la visite de Dioncounda Traoré dans la capitale de l’or blanc.

L’URD dans la région de Sikasso: Les femmes se mobilisent pour Soumaïla Cissé

Le mouvement des femmes URD, présidé par Mme Wadidié Salimata Dagnogo, a effectué du 21 au 22 janvier, une mission de terrain dans les Cercles de Bougouni, Yanfolila et Kolondiéba. L’objectif de la tournée en 3ème région était d’amener les femmes à se mobiliser lors des élections générales de 2012. Pour ce faire, les stratégies de mobilisation, de retrait des cartes et de vérification sur les listes électorales et le vote le jour du scrutin,  ont été les points forts des échanges.

Composée de Mme Wadidié Salimata Dagnoko, présidente du mouvement national des femmes de l’URD, Coulibaly Koudédia Sidibé, secrétaire générale, Sawadogo Djélika Dembélé, secrétaire adjointe aux finances, Maïga Saran Dagnogo, secrétaire adjointe aux relations extérieures et Traoré Aminata Dagnoko de la section de Paris, la délégation a rencontré les femmes de Bougouni (1ère étape) dans la salle de spectacle Siraba Togola pleine comme un œuf.

Dans son intervention, la présidente des femmes de Bougouni, Kéïta Oumou Simaga, a salué l’initiative du bureau national des femmes du parti de la Poignée de mains. Elle a évoqué les difficultés que rencontrent les femmes dans la section de Bougouni. Ces difficultés ont pour nom l’irrégularité des réunions et le manque de moyen de transport pour la mobilisation. Malgré ces difficultés, a-t-elle souligné, d’énormes sacrifices sont consentis par l’ensemble des femmes du Banimonotié et environs pour faire de l’URD la première formation politique du Cercle. Elle a été suivie dans ses propos, par le secrétaire général adjoint de la section, Souleymane Samaké. Selon lui, la faible mobilisation du jour était due au retard accusé dans la transmission  de la communication. «A Bougouni, l’URD se porte bien. J’ai confiance en la détermination des femmes à porter Soumaïla Cissé au pouvoir», a-t-il conclu.

C’est pourquoi, Mme Wadidié Salimata Dagnoko, s’est réjouie de l’engagement sans faille du Banimonotié pour la cause de «Soumi champion» Elle a demandé à ses sœurs de continuer le combat jusqu’à la victoire finale.

Après Bougouni, la présidente et sa délégation ont mis le cap sur Yanfolila, la capitale du Wassoulou. Elles ont été accueillies dans la pure tradition wassoulounké. La rencontre avec les femmes du terroir a eu lieu dans la salle de conférence de la bibliothèque de Yanfolila.

La présidente de la section des femmes, Oumou Soucko, a salué cette présence des femmes qui, selon elle, est une première dans l’histoire du Mali démocratique. Elle a fait l’état d’implantation du parti. Selon elle, à la sortie des communales de 2009, l’URD s’est classée au 1er rang des formations politiques du Cercle.  Ce qui a fait dire à la présidente nationale qu’elle peut compter sur les femmes de Yanfolila pour porter Soumaïla Cissé à la magistrature suprême du pays. C’est donc très rassurée que la délégation s’est rendue à Tiendougou.

«Malgré la présence des partis dont les présidents sont de Kolondièba, les femmes et les jeunes œuvrent à l’implantation, à l’animation et à la consolidation du parti» a introduit la responsable des femmes. Elle a parlé sur les problèmes de santé, d’éducation et d’emploi des jeunes. En réponse,  la présidente, Mme Wadidié Salimata Dagnoko, a affirmé que l’ensemble de ces difficultés sera abordé en réunion du bureau national pour que des solutions rapides soient trouvées.

La rencontre a été l’occasion d’évoquer le parcours exceptionnel de Soumaïla Cissé. «Avec une riche carrière ministérielle et un succès extraordinaire enregistré lors de son passage à la tête de la Commission de l’UEMOA, les qualités de l’enfant de Niafunké font de lui le président idéal dont le Mali a besoin», a-t-on entendu dire.

URD :  Bélédougou adopte la jeunesse

Après Banamba, Kangaba, Dioïla dans l’étape de Koulikoro, la délégation du bureau national des jeunes de l’Union pour la République et la Démocratie(URD) a été reçue par les populations de Kolokani dans la Cité du Bélédougou, le samedi 25 février.

La délégation était composée de Docteur Madou Diallo, président du bureau national du mouvement des jeunes URD, Adama Coulibaly, 2ème vice-président, Moussa Sey Diallo, 5ème vice-président, Aboubakr Siddich Kane, trésorier général et autres.

Le représentant du secrétaire général de la section a souhaité la bienvenue à la délégation avant de préciser que le parti se porte à merveille dans le Cercle de Kolokani.

Dans la Cité du Bélédougou, le parti de la Poignée de mains est solidement implanté grâce à la femme de Soumaïla Cissé, une fille du terroir, mais aussi les responsables du parti déterminés à faire un ratissage large en vue de l’élection présidentielle de 2012. « Faire gagner le parti URD à Kolokani est devenu un défi à relever pour nous les jeunes du parti. Et pour cause ! Soumaila Cissé est notre beau-frère et beau-fils pour certains », déclare Mamadou Raphaël Diarra, président de la section des jeunes du Cercle de Kolokani.  Il ajoute que la section a remembré toutes les sections dans les communes rurales, notamment Tioribougou, Nionsombougou, Massatola, Nogon, etc… « Nous avons déjà sillonné ces sous-sections afin de les redynamiser pour mieux aborder l’élection présidentielle de 2012.  Chez nous les bambaras, on n’aime pas beaucoup parler, mais nous vous rassurons quant à la victoire du candidat URD à Bélédougou », assure-t-il.  Concernant le paiement de la caution, les jeunes de Kolokani ont contribué à hauteur de 650 000 francs CFA pour leurs contributions à la caution de Soumaila Cissé.

Les jeunes du Bélédougou ont exprimé leurs préoccupations. Il s’agit de donner à l’école malienne sa valeur d’antan, lutter contre le chômage des jeunes, promouvoir l’agriculture qui est le pilier des activités économiques du Cercle de Kolokani avec la création d’une école à vocation agro-pastorale. Puis ils ont évoqué le problème de l’électricité de Kolokani dans le noir depuis l’indépendance jusqu’à ce jour.

Les femmes en grand nombre étaient sorties pour accompagner leurs enfants dans l’atteinte de l’objectif commun : faire élire le mari d’Astan Traoré, la fille à Dossolo Traoré, l’un des premiers opérateurs économiques du Mali.

Docteur Madou Diallo qui a bien pris note des différentes interventions, s’est adressé à ses camarades jeunes dans une atmosphère de fête dans la salle des spectacles de Kolokani. « Nous sommes chez nous à Kolokani, c’est ici la ville de notre maman Astan Traoré », a-t-il déclaré.  Il a rappelé que l’objectif de la tournée était de recenser les problèmes des jeunes et de faire des propositions de solutions, mais aussi de les inviter à payer la caution du candidat Soumaïla Cissé. « C’est un engagement que nous avons pris lors de la mise en place de notre bureau national dont le premier anniversaire est demain dimanche.  C’est pour cette raison que nous sommes en train de sillonner les 55 sections du Mali depuis le mois de décembre 2011.  Tous les problèmes et préoccupations sont rédigés dans un mémorandum qui sera remis à Soumaïla Cissé avec un chèque géant, lors d’un grand meeting prévu le 10 mars prochain. Les problèmes que vous avez évoqués se trouvent au centre du programme de Soumaila Cissé », a-t-il expliqué.

En cette période de crise au Nord, Docteur Madou Diallo n’a pas oublié d’évoquer que la solution définitive à ce problème récurrent est l’une des priorités du candidat Soumaïla Cissé en tant que ressortissant du Nord Mali. A signaler que les autorités traditionnelles administratives et religieuses ont été saluées par la délégation, pour le respect des principes du parti.

Moussa Timbiné au 2ème congrès ordinaire de la jeunesse RPM

« Rien ne se fera à la légère pour élire IBK président du Mali »

Les rideaux sont tombés sur les travaux du deuxième congrès ordinaire de la jeunesse du Rassemblement pour le Mali (RPM). Un nouveau bureau de 85 membres dirigé par Timbiné a été mis en place pour galvaniser les troupes  dans la lutte pour la victoire au soir du 29 avril prochain.

Dans ses propos, Moussa Timbiné a rappelé les injustices dont est victime notre pays. « Des jeunes Maliens au sein de l’armée nationale se battent courageusement contre les agresseurs. Certains sont tombés les armes à la main en défendant la République ».

Pour le président de l’union des jeunes du RPM, la République du Mali restera une et indivisible. « La jeunesse du parti a réaffirmé par la voix de son président, son soutien indéfectible à l’armée nationale dans l’accomplissement de sa mission républicaine. Le Mali vaincra, car nous sommes une vieille nation, où il n’y a de  place que pour le dialogue, la tolérance et la foi. Jamais nous ne courberons l’échine devant le mensonge, la surenchère et les apatrides. Et toujours, nous serons pour l’unité et la liberté au Mali », a laissé entendre Moussa Timbiné.

S’adressant au candidat du parti, Ibrahim Boubacar Kéïta, le président des jeunes n’a pas tari d’éloges : « Vous représentez l’espoir pour nos compatriotes des villes et des campagnes, de l’extérieur comme de l’intérieur, des jeunes comme des moins jeunes, des femmes comme des hommes. Vous êtes pour eux, une assurance pour la dignité de notre pays et pour sa stabilité, pour plus de justice sociale et pour plus de prospérité. Vous avez les réponses adéquates aux soucis quotidiens des populations. Vous êtes un homme qui comprend la jeunesse du Mali, qui sait qu’elle attend beaucoup dans le domaine de l’éducation, de la formation, de la santé et de l’emploi. Nul doute qu’avec vous, les Maliennes et les Maliens sentiront le changement, vivront le changement et fêteront la victoire du changement ensemble dans la quiétude et l’assurance». Réitérant le soutien de la jeunesse, des partis amis,  des associations et clubs, Moussa Timbiné a rassuré lBK qu’ils ne ménageront ni le temps, ni les moyens, ni la vigueur, ni l’intelligence pour la victoire finale en 2012. C’est pourquoi, dira t-il, « rien ne sera laissé au hasard et rien ne se fera à la légère pour aboutir à l’objectif qu’est d’élire IBK président du Mali ».

Par Daouda T. Konaté

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.