Vers la levée de l’immunité parlementaire de Me Mountaga Tall accusé d’abus de confiance aggravé, faux et usage de faux par Babani Sissoko

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Me Mountaga Tall

Abus de confiance aggravé faux et usage de faux, telles sont les accusations portées contre Me Mountaga Tall dans la plainte devant le Procureur général par Me Boubacar Soumaré du Cabinet  Soumaré et Fané, agissant au nom de son client, Foutanga Babani Sissoko.
Selon le plaignant: «Pour tenter de justifier l’utilisation des fonds à lui confiés (ndlr : 700 millions Fcfa), Me Mountaga Tall a fabriqué des documents qui constatent comme vrais des faits faux, dans lesquels il a tantôt altéré la vérité de l’acte en falsifiant le montant, tantôt imité la signature des auteurs desdits actes ou encore en y écrivant des conventions autres que celles tracées ou dictées par les parties…». Ces faits qualifiés de crimes par les plaignants sont punis par les articles 282 alinéa 4, 102 et 104 du Code pénal.
Après publication de cette affaire, Me Tall nous avait envoyé un droit de réponse pour se justifier, traitant les accusations de Babani de «contrevérités ». Ce dernier était revenu à la charge en disant que « la situation de Me Tall est celle du voleur qui crie au vol ». Sans polémiquer, nous avions promis à nos lecteurs de suivre l’évolution du dossier au niveau de la Justice, seule habilitée à dire qui a tort et qui a raison entre Me Mountaga Tall et Babani Sissoko. Aujourd’hui, nous sommes en mesure de dire que la vérité va bientôt éclater car le ministre de la Justice a été saisi pour demander à l’Assemblée nationale la levée de l’immunité parlementaire de Me Tall afin qu’il puisse répondre devant la Justice. Affaire à suivre.

Kobo dans la commune de Dinangourou: Les éléments du Mujao encerclent la localité
Depuis quelques semaines, les habitants du village Kobo dans la Commune de Dinangourou sont envahis par les éléments du Mujao. On se rappelle que dans la nuit du 16 au 17 octobre dernier, les mêmes éléments sont venus abattre froidement deux frères dans la Commune de Dinangourou. Selon nos sources, ils accusent les habitants d’être de mèche avec l’Etat malien pour cacher des armes. Ils sont restés dans la localité du matin jusque tard dans la nuit. La source nous précise qu’ils ont même procédé à des fouilles de tous les coins et recoins avant d’enlever deux hommes. Le comble, dans cette affaire, est que les hommes en uniforme ont encore fait un repli tactique, abandonnant les habitants entre les mains des combattants du Mujao.

 Mutation symbolique pour le parti des amis d’Att : le siège du Pdes désormais transformé en hôtel
Désormais, le siège du Parti pour le développement économique et la solidarité (Pdes) qui est dirigé par  Ahmed Diané Séméga, le chouchou du général président  fuyard, s’est transformé en un hôtel. Installé au cœur de l’Aci 2000 à Lafiabougou, ce bâtiment a vite changé de couleur et d’occupants pour recevoir désormais les amateurs de la bière et de la chair fraîche. Voilà l’image que nous offrent nos partis politiques, ces machins qui se créent à longueur de week-ends pour bénéficier de l’argent du contribuable malien sous forme d’aide aux partis politiques. La question qui est sur toutes les lèvres est de savoir si ce parti qui a en son sein des ministres et de richissimes hommes d’affaires, ne pouvait pas nous faire le plaisir de l’illustrer mieux que cela. Cette mutation est-elle le symbole de la mort lente du Pdes depuis que son patron à pris ses jambes au cou pour se réfugier au pays de la Téranga ? De toute façon, les amateurs de bières et des sirènes de nuit y prennent de l’air frais en attendant de penser un jour au Pdes pour un requiem.

Centre de santé de référence de la commune v: Un lieu de racket et de détournement de médicaments par excellence
Les agents du Centre de santé de référence de la commune V du District de Bamako peuvent-ils changer un peu de mentalité pour sauver les malades ? La question reste posée. Depuis quelques années, ce centre est devenu un grand danger pour les patients qui osent encore s’y aventurer. En dehors du racket, c’est le détournement des médicaments qui à pris une allure qui n’en dit pas son nom. Selon nos sources, il y a de cela quelques années, plus de quinze millions de FCFA se sont volatilisés, sans que le Département en charge de la Santé ne pipe mot. Et pourtant, ceux pointés du doigt par le personnel sont toujours-là pour se consacrer davantage à leur sale besogne.

    La Rédaction

SOURCE:  du   8 nov 2012.    

4 Réactions à Vers la levée de l’immunité parlementaire de Me Mountaga Tall accusé d’abus de confiance aggravé, faux et usage de faux par Babani Sissoko

  1. Shara

    Moutaga tall essaye de rouler babani sissoko .tall arête de mentir .baba mêm sil est com vous dites render a baba ce qui lui apartien .moutaga dis un pe la verité

  2. 1FILSDUMALIBA

    En tout cas couto entre ces 2malins malins &demi quelque chose sortira. :wink:

  3. Dortmunder

    Arrêtez svp de raconter des âneries teintées de mauvaise foi.La très grande majorité des partis politiques au mali sont de simples LOCATAIRES des immeubles leur servant de siège.Le proprio par crainte des abrutis a du récupérer son bien.Avant de balancer vos conneries renseignez vous correctement.

  4. couto@hotmail.com

    Entre TALL et Babani, c’est l’histoire du gardien de cimetière qui accuse celui de la morgue!!!
    Ou le chauffeur du corbillard qui reproche le choix de son métier au croque-morts!!