Version de Mahmoud Dicko, président du Haut Conseil Islamique du Mali ( HCIM)

7 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Mahmoud Dicko

Après notre entretien avec Haidara (Woulibali), nous n’avons pas, non plus, eu de difficultés à rencontrer, Mahmoud Dicko, qui nous a lui aussi accueilli chez-lui. Il rentrait du Groupement Mobile de Sécurité (GMS) où, en tête d’une équipe de négociation du H C I M, il a libéré des commissaires de police qui étaient enfermés par leurs collègues policiers au su des hautes autorités du pays.

Dicko nous a confié « …le Mali est entrain de vivre une période exceptionnelle dont l’intensité émotionnelle a touché tous les maliens mais à des degrés différents. Malgré le rôle de médiateurs que nous nous sommes assignés dans le Haut Conseil Islamique, il était difficile à notre Bureau d’éviter l’impact d’une telle tension nationale. Entre responsables, nous avons tenues de chaudes réunions de discussions dans la sincérité, l’honnêteté et surtout la confiance mutuelle qui nous a permis de transcender nos incompréhensions momentanées. Ceux qui nous ont violemment et injustement agressé dans le nord en remettant en cause notre indivisibilité et notre laïcité ne voulaient négocier qu’avec notre Haut Conseil pour résoudre la crise. Nous avons été ainsi mis dans une position très critique qui nous a value beaucoup de critiques acerbes dont celle des étiquettes politiques. Il nous a fallu faire preuve de pondération pour parvenir à libérer plus de 160 militaires des mains ensanglantées de nos agresseurs et contribuer largement à ouvrir des couloirs humanitaires de ravitaillement des paisibles populations du nord. Rassurez-vous, entre Haidara et moi, il n’ya pas de rivalité mais plutôt une relation de complémentarité et de respect mutuel que nous continuons à développer dans l’intérêt supérieur de tous les musulmans sans exception. En un mot de tous les maliens blessés dans leur orgueil ».

Bulles: Volte-face de Dioncounda

Est-ce qu’en disant que notre cher Mali va vers une grande incertitude sur le chemin de son avenir, se trompe-t-on ? Nous ne croyons pas. Car tout laisse croire que le Mali a souvent eu la malchance d’être dirigé par des responsables qui ont d’énormes difficultés à respecter ce qu’ils disent.

C’est le cas de notre cher président par intérim, Dioncounda Traoré, qui va annoncer dans quelques heures le report des Concertations nationales initialement prévues les 26, 27, 28 novembre. Pourtant, c’est Dioncounda qui a donné son accord à la Commission nationale d’organisation le samedi 17 novembre dernier, selon nos sources très sûres. Cette Commission avait engagé une importante somme d’argent des courageux contribuables maliens dans l’organisation matérielle desdites assises nationales. Quelque que soit la raison de ce report, notre cher président intérimaire, mathématicien de surcroit, doit avoir pitié du Mali pour lui éviter une telle hémorragie financière.

Nouveau look du PM Cheick Modibo Diarra

Nous vous avions parlé, il y a quelques mois,  du changement de look ( apparence ) du président ivoirien Alassane Ouattara qui a noirci ses favoris blanchâtres de la même manière que ces cheveux désormais bien coiffés.

Le samedi 10 novembre dernier ce fut le tour de notre Premier des ministres maliens d’apparaitre à la télévision nationale avec un nouveau look pour s’adresser à ses compatriotes sur la crise malienne. Cet grand homme ( au propre et au figuré), gérant des ministres de la République, était bien costumé et joliment cravaté. Notre Modibo national avait si soigneusement coupé au ras sa barbe et moustache qu’elles sont devenues peu visibles. Ces sourcils longs et touffus ont été alors mis en relief. Ce chef du gouvernement s’est-il ainsi rajeuni pour se préparer à être un chef de famille polygame ou tout simplement avoir un look captivant ? En tout cas, sa nouvelle apparence est mieux que l’ancienne.

Spectacle mal-vue ou mal-vie dans Bamako

Vers 17h00, le dimanche 11 novembre dernier, nous avons entendu des coups de feu à moins de 50 mètres de notre salle de rédaction dans l’ACI 2000 d’Hamdallaye. Sur un boulevard non loin du rond- point « Bougie Ba » ce sont des hommes en tenue dans des véhicules de patrouille qui tiraient ces coups de feu en l’air pour disperser de nombreux motocyclistes et leurs spectateurs encombrant cette voie publique. Ce sont des jeunes garçons qui roulaient en vitesse sur leurs motos en soulevant souvent la roue avant. Derrière certains d’entre eux étaient assises des jeunes filles habillées en tenues dites sexy. Elles portaient des habits indécents sans aucune gêne sous un soleil très brillant mais moins brulant. Quelle mode ! Leurs nombreux spectateurs applaudissaient aux ronrons, klaxons et bonds que les jeunes garçons faisaient de leurs engins. Ils négligeaient ainsi le risque de se blesser ou blesser d’autres personnes en cas de dérapage. Selon nos renseignements, depuis la fin de l’hivernage ces jeunes motocyclistes et leurs copines jouent à ces jeux dangereux. Une chose est sûre : Ils savent le prix exorbitant des médicaments et l’insuffisance de places dans les hôpitaux.

 Où est cachée la fortune de Kadhafi ?

L’évocation d’une telle question est sûrement une source de préoccupation pour certains pays qui étaient considérés comme « amis » de la Libye du grand disparu : Kadhafi. Cette épineuse question a été mise sur la table à cause de la grosse manne financière évaluée à 87 milliards d’euros d’actifs que l’ancien guide libyen aurait placée dans quelques lieux secrets du monde. Ce méticuleux travail d’investigation et de récupération de ce montant faramineux était un des points de l’ordre du jour de la réunion au sommet de l’Interpol tenue le 05 novembre à Rome en Italie avec la participation de l’actuelle ministre libyen de l’intérieur. Les institutions financières qui abriteraient cette grande  richesse accumulées par Kadhafi et sa famille sont les banques de la France, de la Suisse et du Royaume-Uni. Ce ministre de l’intérieur tient à se battre jusqu’au bout pour récupérer et remettre ce gros butin dans les caisses de l’État libyen. Parviendra-t-il ?

 

Le bébé qui rit jusqu’à la mort   

Vers la fin du mois d’octobre passé, la fin tranquille et tragique d’un bébé âgé de trois mois a secoué ses parents et les amis et voisins de ceux-ci. Ce bébé baptisé au nom de Mamadou Keita était le garçon de Sory Keita, réparateur de moto à Sébénicoro. Le jeune Sory dans la trentaine quitte chez lui tous les matins à 07 heures pour soigner des motos et ne revient à la maison le soir vers 19 heures. Dès après son repas, il s’étale sur un matelas dans la cour familiale en mettant à côté de lui son premier et unique enfant Mamadou qui a passé toute la journée avec sa mère et les grands-parents. Tous les soirs, par de tendres gestes et de doux mots, Sory s’amusait avec son bébé et parvenait à le faire rire un peu. En une soirée différente des précédentes, Sory constata que son bébé faisait des rires intermittents mais inhabituellement trop prolongés. Un des logs rires du bébé a été suivi d’un sommeil profond. Le père donna l’enfant à sa mère pour le coucher dans la chambre. Pendant toute cette nuit, l’enfant ne s’est pas réveillé pour réclamer du lait maternel. Surprise par ce long sommeil inhabituel, la mère essaya de le réveiller vers le petit matin pour lui donner du sein. Ayant constaté que le bébé ne bougeait plus, elle alerta son mari et ses beaux-parents. Ils ont tous été mis devant un fait accompli : Un doux passage du rire au silence, de la vie à la mort.

La Rédaction

SOURCE:  du   24 nov 2012.    

7 Réactions à Version de Mahmoud Dicko, président du Haut Conseil Islamique du Mali ( HCIM)

  1. justicierrrrr

    croyez vs qu’on peut s’en passer des religieux? vous qui parlez ainsi, a votre naissance,musulmans com chretiens, on fai appel aux religieux, a votre mort aussi ce sont les religeux qui prieront sur vous. Eux aussis sont des citoyens comm vous, et qui veul la reussite du pays. Vous comencez deja une discrimination? ok il yaura un candidat musulman dans les prochaines elections, et on verra si eux aussi doiv se persenter ou pas.Quand ya le malheur on fai appel aux religieux, mais dans les bonheurs on les oubli.lislam triomphera………………….. :arrow:

  2. le scientifique

    le HCIM doit dégager , vous les réligieux n’êtes que des bon à rien qui se remplissent la panse au depens des pauvres illétrés et analphabêtes . allez travailler comme tout le monde pour gagner votre et de grace laisser la politique .
    vive la science , vive la culture de la raison .

  3. malindivisible

    Ceux qui ont la haine pour Sanogo doivent aller se faire voir parce qu »il a mis fin au marché de vos papas et mamans voleurs de biens publics du Mali. Vous ces enfants de ces voleurs qui passent la journée à insulter le capitaine.sur le web sachez que c’est pas fini car le ministre de la justice Malick Coulibaly va mettre vos voleurs de parents en prison pour qu »on ait un Mali propre.

  4. Le HCI est une partie de CNDRE , le HCI constitue un tres d’union entre les parties CNDRE , le PM et le MARABOUTS . Le HCI est entrain d jour un role important dans ce domaine de MARABOUTAGE , le pourvoir africain surtout anime d’une situation satanique .

  5. Dr ANASSER AG RHISSA

    Bonjour,
    C’est bien d’avoir crée le groupement des leaders religieux du Mali mais il doit être indépendant et ne pas se mêler de la politique.

    Il doit travailler en liaison et en harmonie avec le HCI (haut conseil islamique).

    Il doit prôner l’entente, la cohésion et l’entraide entre citoyens pour ramener la paix.

    Il doit, en liaison avec le haut conseil islamique, organiser des rencontres dans les régions pour expliquer l’intérêt des concertations nationales et des négociations pour résorber la crise Malienne ainsi que dans toutes les mosquées.

    Ainsi, il aidera les Maliens à bâtir la confiance nécessaire pour sortir durablement de la crise.

    J’ai proposé un guide et une plateforme des concertations nationales et de négociation pour une sortie durable et honorable pour tous de la crise Malienne, sous forme de lettre ouverte au président et à tous les maliens.

    Je vous propose d’utiliser un tel guide et une telle plateforme pour établir cette confiance et pour expliquer l’intérêt des consultations nationales.

    Devant la gravité de la situation au Mali induite par les crises institutionnelle, sécuritaire mais aussi économique, je vous écris cette lettre ouverte pour vous faire :

    (1) une proposition portant sur la gouvernance, l’utilité des concertations nationales et la condition de sortie de la crise Malienne. Publiée le 17 juillet 2012, elle est Téléchargeable depuis le portail agora21.

    Elle est intitulée sur internet :

    [Proposition] GOUVERNANCE, UTILITE DES CONCERTATIONS NATIONALES ET SORTIE DE LA CRISE MALIENNE

    (2) une proposition de sortie, honorable pour tous, de la crise Malienne. Parue le 02 juillet 2012 sur agora21 et possibilité de téléchargement.

    Elle est intitulée sur internet :

    Mali : SECURISER LA POPULATION PUIS OPTER POUR UNE SORTIE DE CRISE HONORABLE POUR TOUS EN GARANTISSANT LA RECONCILIATION ET L’UNITE NATIONALES PAR UNE SOLUTION NEGOCIEE VIA UNE CONFERENCE GLOBALE DE COMPROMIS ENTRE MALIENS

    (3) une proposition d’un guide et d’une plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable et honorable pour tous de la crise Malienne. Elle fait l’objet de cette lettre ouverte. Publiée le 19 Novembre 2012, elle est Téléchargeable depuis le portail Agora21.

    Il est souhaitable que ce guide et cette plateforme soient utilisés par le médiateur, les religieux, par le gouvernement de transition du Mali et le comité d’organisation des concertations nationales comme faisant partie des bases de discussions et comme Guide et Plateforme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable et honorable pour tous de la crise Malienne.

    Que Dieu aide les Maliens pour cette entendre et la confiance.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: Webanassane@yahoo.com

    NOTE: Merci d’accuser réception de ce message et qu’en pensez-vous ?

    • Lynx22

      « C’est bien d’avoir crée le groupement des leaders religieux du Mali mais il doit être indépendant et ne pas se mêler de la politique. »

      -Sont ils pas maliens????

      L’essentiel c’est de rester dans le cadre legal,le reste n’est que de l’intolerance.

  6. Merci des infos.