4EME EDITION DU CONCOURS DES BOULANGERIES DU MALI: La boulangerie Soka III de Hamdall aye enlève le Pain d'Or

0
C’est avec 88 points sur 100 que la boulangerie Soka III de Hamdalaye a enlevé le prix de la quatrième édition du concours Pain d’Or 2006. Tandis que les Pain d’argent et de bronze ont été respectivement enlevés par la boulangerie Buruyuma de Sébénicoro et Ba Awa Sylla de Lafiabougou. Les lauréats des villes participantes ont été également récompensés. La cérémonie de remise des prix s’est déroulée le vendredi 28 juillet à l’hôtel Salam, sous la présidence du ministre de l’Industrie et du Commerce, Choguel Maïga.
 
Initié depuis 2003 par la Jeune chambre internationale du Mali à travers l’OLM Bamako espoir et l’Agence de communication Spirit Mc Cann Eriksson, le concours des boulangeries du Mali "Les trophées Pain d’Or", est devenu une fête entre les différentes boulangeries. Puisqu’il s’inscrit en droite ligne de la promotion de l’excellence et de la qualité des services et des produits des boulangeries du Mali. Soutenue par les Grands Moulins du Mali (GMM), partenaire privilégié de la JCI, cette compétition vise à récompenser les meilleures boulangeries du Mali. 
L’édition 2006 a connu son épilogue le vendredi 28 juillet dernier à l’hôtel Salam par la remise des prix aux lauréats. La cérémonie très riche en couleurs était placée sous la haute présidence du ministre de l’Industrie et du Commerce, Choguel Maïga. Qui avait à ses côtés le président de la chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), Jeamille Bittar, le directeur général de l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi, Iba N’Diaye. Le Directeur général des Grands Moulins du Mali (GMM), Cyril Achcar, le président de la JCI Mali, Abrahamane Dicko, le président de l’OLM Bamako Espoir, Mandiou Yattara, et le Directeur du projet Pain d’Or 2006, Moussa Maïga, étaient tous présents.
L’édition 2006 a enregistré la participation de plusieurs boulangeries de Bamako, Kayes, Koulikoro, Sikasso, Koutiala, Ségou, Mopti, Gao, Bougouni, Markala, ces deux dernières villes étant à leur première participation. La remise des prix a tout d’abord commencé par les lauréats des régions. Il s’agit des boulangeries Kassaye à Sévaré, Mallé I à Koutiala, Sidibé à Gao, Mali Sadio I à Kayes, Miche d’or I à Sikasso, Avenir à Ségou et Banimonotiè à Bougouni. Ces lauréats ont eu chacun 25 sacs de farine d’une valeur de 387 500 F CFA offerts par le sponsor officiel du concours, à savoir les GMM. Le Pain d’Or des régions est revenu à la boulangerie Miche d’Or de Sikasso.
A Bamako, le Pain de bronze 2006 a été enlevé par la boulangerie Ba Awa Sylla de Lafiabougou. Elle a été récompensée avec 25 sacs de farine d’une valeur de 387 500 F CFA. Le Pain d’argent de 50 sacs de farine d’une valeur de 775 000 FCFA est revenu à la boulangerie Buruyuma à Sébénicoro. C’est avec 88 points sur 100 que la boulangerie Soka III de Hamdallaye a enlevé le Pain d’Or 2006. Le ministre Choguel Maïga a remis le prix au représentant de la boulangerie, Zoumana Diarra. Qui a reçu 100 sacs de farine d’une valeur de 1 550 000 FCFA plus une signalétique lumineuse d’un montant de 475 000 FCFA.
Faut-il préciser que les enquêtes menées dans les boulangeries ont été faites par une équipe de la commission d’organisation, composée des représentants des directions nationales des industries, de la Santé, du Commerce et de la Concurrence, du Laboratoire national de la santé, de l’Association des Consommateurs du Mali (ASCOMA), de l’Association Malienne pour la Qualité (AMAQ), du Regroupement pour la Défense des Consommateurs et de l’Association pour la Réhabilitation de l’Environnement au Mali.
Le directeur général des GMM, Cyril Achcar, a exprimé ses sincères félicitations à la Jeune chambre internationale du Mali et à l’Agence de Communication Spirit pour la qualité de l’organisation du concours.
Pour accompagner les boulangeries dans la voie de la qualité, la direction des GMM a initié une série de sessions de formation dont la première portant sur le management d’une PME et les ingrédients qui entrent de façon générale dans le processus de fabrication du pain, s’est déroulée en décembre 2005. La deuxième formation a eu lieu le 18 février sur l’hygiène et la sécurité sanitaire des aliments dont la farine de blé. Les gérants des boulangeries ont été aussi formés sur les bonnes pratiques d’hygiène et le pétrissage. Il est également prévu, le samedi 5 août prochain, une formation sur le thème : «Enfournement et volume du pain» et «l’hygiène dans le processus de fabrication du pain». C’est dire que les GMM accordent beaucoup d’intérêt à la formation des boulangers du Mali. Puisque améliorer la qualité du pain, c’est améliorer le nombre des consommateurs.
Pour terminer ses propos, Cyril Achcar a annoncé la création d’un Centre de formation en boulangerie et pâtisserie à Bamako. Ce Centre sera un lieu de formation gratuit pour tous les boulangers du Mali. Cette information a été accueillie par un tonnerre d’applaudissements.
Le ministre Choguel Maïga estime que la problématique de la production et de la distribution du pain constitue aujourd’hui l’une des préoccupations des autorités du Mali. C’est pourquoi il a apprécié l’initiative du concours Pain d’Or à travers les Grands Moulins du Mali qui jouent, au quotidien, le rôle de société citoyenne en s’impliquant dans les actions de développement et de progrès du secteur de la boulangerie.
 Il a ensuite invité les lauréats de cette quatrième édition à persévérer davantage afin que ce mérite soit le début d’un autre succès.   
Alou BADRA HAIDARA

PARTAGER