Confiden–ciel: En bref

0
Confiden–ciel
Les femmes du RPM vont –elles marcher sur Koulouba ?
 
Depuis quelques jours, la rumeur circule, folle et fofolle : les femmes du parti du Tisserand auraient décidé de marcher sur le palais présidentiel. Motif : protester contre la signature des Accords d’Alger, considérés, comme une démission de l’Etat, face à un groupuscule de renégats.
Pour les femmes du RPM il s’agit, par ce geste, de manifester leur désapprobation. Mais aussi, de réitérer au chef de l’Etat –et de vive voix –leur refus de céder au chantage de Fagaga et de sa bande.
Jusqu’au moment où nous mettons sous presse, la marche est à l’ordre du jour. A moins que…
 
Zéinab Mint Youba a –t –elle claqué la porte du RPM ?
Son absence, fort remarquée, à la conférence nationale du RPM, son parti dit –on, a fait l’objet de diverses interprétations.
Pour les uns, son absence s’explique par une surabondance de travail. Surtout, par ces temps où, certains vivent du sida ; tandis que d’autres en meurent. Pour les autres, cette absence met un point final à ce qu’on murmure depuis quelques mois : son virage au Mouvement Citoyen.
Une certitude : qu’elle soit du RPM ou du Mouvement Citoyen, la Ministre de la Santé fait du bon boulot. C’est l’essentiel, pour le Département, pour les citoyens –qu’ils soient Mouvementés ou non –et pour le gouvernement.
 
Remaniement Ministériel Imminent ?
C’est, en tout cas, ce qui se chuchote dans les salons feutrés de notre capitale. Des chuchotements corroborés par l’attitude même de nos Ministres, qui ne dorment plus que d’un œil.
Certains, par peur de perdre leur portefeuille, hébergent des marabouts à leur domicile. Ou à côté de leur logis. Et à grands frais. D’autres passent leurs nuits à consulter des « somas » dans le Mandé profond.
Mais à l’issue de la conférence nationale du RPM, le moment semble indiqué, pour le Généralus Léopardis de changer certains maillons, dits faibles, de l’attelage gouvernemental.
                                                                                  Rassemblés par le Mollah Omar
 
Le parti du Tisserand, déclare sa flamme aux présidentielles
 
Le « Parti du Tisserand » vient de déclarer sa flamme aux élections « pestilentielles » de 2007. C’était à l’issue de sa deuxième conférence nationale, tenue les 22 et 23 juillet derniers, au Centre International de Conférence de Bamako.
Placée sous la houlette de son Président, Ibrahim Boubacar Kéita, la Conférence a regroupé les députés, maires, conseillers et délégués du parti.
Rappelons que cette rencontre, tant attendue, a permis au parti de rassurer l’opinion publique sur sa volonté de présenter un candidat aux présidentielles de 2007.
Durant la conférence, « Ladji Bourama » était requinqué à bloc, pour conforter l’ardeur et la ferveur du parti par des propos en faveur d’une rupture définitive avec le régime du Généralus léopardis, qu’il n’a cessé de fustiger, à mesure qu’approche les présidentielles. « Nous sommes à la croisée des chemins » a lancé IBK, faisant allusion à une démocratie malienne, ou du moins, un projet démocratique malien, en proie aux menaces. Aussi, il a dénoncé l’attitude démagogique des autorités qui, selon lui, consiste à parler pour berner le peuple. « On ne saurait gouverner pour faire plaisir au peuple, mais pour lui dire la vérité. Seule la vérité est signe de respect ! ».
Au terme de cette deuxième conférence nationale du RPM, le Tisserand en chef est resté sur un ton agressif. Les résolutions de cette rencontre ont porté d’acerbes critiques à l’encontre de la situation politique et socio-économique de notre pays.
Abordant les Accords d’Alger, IBK est resté, ferme, sur sa position. En effet, il soutient que l’Accord d’Alger consacre une violation de la loi fondamentale. Il rassure : « On ne réussira pas à ternir l’image du RPM, qui restera imperturbable dans l’accomplissement de sa mission et de sa vocation ». Avant de conclure : « Rien, ne nous fera baisser les armes ! ».
 
Un mystérieux énergumène
 
Confrères à nos plumes ! Car l’arnaque commence à s’insinuer dans les rangs de la Presse, par le biais d’individus peu recommandables.
Un mystérieux énergumène, se faisant passer pour un journaliste de TV5, aurait commis de sérieux dégâts, qui lui auraient rapporté la bagatelle de plus de 6 millions F CFA. L’individu serait parvenu à faire de nombreuses victimes, dont une femme d’affaires sénégalaise, un directeur d’une société de production, et même un député… qui, lui, l’a échappé belle. Le zig leur avait promis de les mettre en contact avec la chaîne de télévision sus-citée. Mais n’obtiennent pas gain de cause. Et pour cause : leurs sous se sont envolés. Car le sinistre « Arsène Lupin » s’est fondu dans la nature, sans laisser de traces. Laissant en plus, sur le carreau, une pauvre et naïve étudiante, à qui il avait promis monts et merveilles, entendez… le mariage et un voyage en France. Aux dires d’une source bien informée, le mystérieux escroc serait un gabonais ou un camerounais. C’est au Burkina qu’il aurait connu un malien, qui rentrait au pays. Il l’aurait prié de l’héberger, car « il ne connaissait personne » au Mali. C’est ainsi qu’il est accueilli aux frais de notre compatriote qui, n’en finit plus de se mordre les doigts. L’hébergé ayant disparu, toutes les tuiles de l’affaire sont en train de pleuvoir sur l’hébergeur. Une affaire qui assène un mauvais coup à l’image de la Presse en général. Et une raison suffisante pour exhorter les confrères à plus de vigilance. En matière d’arnaque, nul n’est paré à cent pour cent. Mais mille précautions valent mieux qu’une.
 
Le Viator

Commentaires via Facebook :

PARTAGER