Fourre Tout : Les brèves du Scorpion

0

Bouffée d’oxygène pour la BMS

La Banque malienne de solidarité se frotte les mains après l’engagement fait, la semaine dernière, par le président Hugo Chavez du Venezuela de lui accorder une dette particulière de plus de 5 milliards de francs CFA. Il s’agit là d’une manne financière qui va permettre à Babaliba Bah et son staff d’avoir  une plus grande marge de manœuvre pour apporter leur appui aux couches démunies de la société malienne. Cette action bienfaitrice de Chavez intervient après le refus de la BOAD d’ouvrir une ligne de crédit  de deux milliards de francs CFA à la BMS. Un refus qui est peut être dû au caractère particulier de  ladite banque en raison de son fort penchant  pour la solidarité. C’est dire que le business et la solidarité ne font pas souvent bon ménage. En tous les cas, Hugo Chavez vient de prouver ici son ancrage profond dans les mouvement alter mondialiste en affichant  de façon nette sa volonté d’aider les couches pauvres à sortir de la misère.

 

Chavez applaudi par les militants  de CAD/Mali

La coalition des alternatives dette et développement du Mali  (CAD/Mali) de Aminata Touré Barry n’a pas manqué de se manifester brillamment le mercredi dernier lors de la visite du président Hugo  Chavez  au Mali. Cette mobilisation n’est pas fortuite dans la mesure où l’illustre hôte du Mali est considéré comme l’un des chefs d’Etat du monde les plus engagés pour l’avènement d’un autre monde. En se mobilisant pour lui, la CAD/Mali marque sa reconnaissance pour ce grand leader qui est et demeure toujours aux côtés des alter-mondialistes pour un monde plus juste et un commerce équitable. En s’engageant d’acheter le coton malien sans passer par le marché international, le président  du Venezuela  n’a fait  que toucher agréablement à l’un des points les plus sensibles des militants pour un autre Mali. Toutes choses qui ne pouvaient pas échapper à l’attention de Aminata Touré Barry et ses ouailles de CAD/Mali.

 

Office du Niger : Le Pédégé éjecté

Le président directeur général de l’Office du Niger a été relevé de son poste le mercredi lors du dernier conseil des sinistres avant les vacances goferne-mentales. Un départ étonnant qui intervient à un moment où on ne s’y attendait pas du tout. Surtout que le Prési ATT (à raison sûrement) a toujours pris fait et cause pour l’Office  du Niger (ON) dans la crise contre certains  paysans frappés par des mesures d’expropriation de terre cultivable. Les observateurs ne comprennent donc pas les raisons qui ont poussé le gofernement à éjecter le pédégé Youssouf Keïta de son fauteuil. Ce dernier a peut être été victime de son rapprochement du Mouvement citoyen tout  en "piétinant" les intérêts de certains partis politiques proches  de la mouvance présidentielle. Toutes choses qui ne pouvaient pas être pardonnées par son ministre Seydou Traoré qui  a mis pieds et mains pour le sortir de l’O. N. Il a proposé de le faire remplacer par un ancien Ministre de la transition  en la personne de Seydou Idrissa Traoré. Reste à savoir si celui-ci sera en mesure de réconcilier l’ON avec l’ensemble des paysans de la zone de l’Office du Niger.

 

Congrès de l’UNTM Le nouveau sacre de Siaka Diakité

Le tout puissant sécrégé sortant de la centrale syndicale UNTM, Siaka Diakité sa été triomphalement réélu pour cinq ans par le congrès de la semaine dernière. Il s’agit là d’un nouveau sacre pour ce leader syndical qui s’est fait   remarquer ces dernières années par une grande détermination dans l’aboutissement de la plate forme revendicative de l’Union nationale des travailleurs du Mali. Il a toujours su bien négocier avec l’Etat et le patronat afin obtenir des concessions allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs maliens. Avec Siaka Diakité, la centrale syndicale a su garder la confiance du monde du travail surtout à un moment où l’Etat se désengage de plus en plus du secteur productif au profit du privé. La combativité de l’UNTM a encouragé la majorité des organisations syndicales bancaires à revenir à la Bourse du Travail. C’est pour récompenser ses efforts que les congressistes l’ont  reconduit à la tête de la centrale pour un nouveau bail de cinq 5 ans qui s’achèvera en 2011. Jusque là, le mandat de secrétaire général se limitait à trois ans. C’est revenu à cinq ans désormais.

Bon vent camarade !

 

La méthode Chavez fera t-elle bonheur au Mali

Le président Hugo Chavez s’est engagé à vendre à notre pays 100 (cent) millions de Dollars US en hydrocarbure sans intérêt. Comme si cela ne suffisait pas, il s’est engagé aussi a utiliser les fonds générés sur place pour financer le secteur éducatif  malien. En d’autres termes, les cent millions de Dollars US qui proviendront de la vente d’hydrocarbure ne seront pas rapatriés au Venezuela, ils serviront tout simplement à développer l’éducation nationale du Mali. Il s’agit  d’une véritable coopération sud-sud susceptible de produire un effet positif immédiat au Mali. Il faut s’appeler Hugo Chavez pour agir de la sorte. Sa Majesté Zounzani 1er peut très bien se frotter les mains avec cette fructueuse coopération avec la République bolivarienne du Venezuela.

 

Quarante deux postes de proviseur à pourvoir

Le département de l’éducation nationale se prépare à organiser un concours national pour le recrutement de 42 (quarante deux) proviseurs pour les différents lycées du pays. Les vacances scolaires en cours sont mises à profit pour l’organisation dudit concours qui est ouvert à tous les professeurs d’enseignement secondaire relevant de la fonction publique disposant  d’au moins six années d’expérience professionnelle. La tenue d’une épreuve de connaissance pour combler les postes vacants de proviseurs de lycée prouve la volonté du ministère de l’éducation nationale d’appliquer à la lettre les textes régissant le fonctionnement de nos établissements publics.

 

Le ouf de  soulagement des écoles privées

C’est OK ! L’Etat malien reconnaît désormais les diplômes d’enseignement délivrés par les différents établissements privés de la place. C’est dire qu’une épine vient d’être extraite du pied des promoteurs de ces écoles. Ils viennent de gagner une longue bataille qui a duré plus d’un bail. Cependant, force est de reconnaître que certaines écoles privées doivent sérieusement balayer devant leur porte en recrutant au moins un noyau de corps professoral permanent. Il est inadmissible de fonder une école essentiellement basée sur le vacatariat.

 

ATT, candidat à la présidentielle 2007 ?

Zounzani 1er est jusque là parvenu à déjouer toute question l’amenant à s’exprimer clairement sur son avenir politique en 2007. Pourtant, lors de la cérémonie, récente, de lancement des 300 tracteurs à Samanko, il a laissé entendre que l’Inde a réussi sa révolution verte en quatre ans et que lui ATT compte réaliser la révolution agraire au Mali en 6 ans. Pour  quelqu’un qui tient de tels propos en 2006 à un an de la fin de son mandat et de la tenue de l’élection présidentielle, il y a lieu de se faire une idée sur la certitude de sa candidature. Sinon quelqu’un  d’autre fera sa révolution verte à sa place, ce qui  est impensable pour qui connaît l’actuel 1er de tous les maliens. En somme, Zounzani 1er sera candidat à sa propre succession l’année prochaine.

 

Les journaleux en chef autour des plats de la Sotelma

L’opérateur historique public de la téléphonie du Mali (SOTELMA) a invité quelques journaleux en chef, le samedi, à un déjeuner de presse à l’hôtel de l’Amitié. La rencontre a été organisée par le service communication de la Sotelma  dans le cadre de ses échanges avec les journaux  partenaires habituels. Les dirpubs des journaux concernés ont reçu chacun une copie du projet de contrat nouveau pour avis  avant une signature définitive de la convention. Après  avoir placé le décor de la rencontre, le responsable pôle communication  externe, Youssouf Keïta a donné la parole au chef du service communication  de la Sotelma Drissa Bogou Sidibé. Ce dernier a remercié les invités pour leur participation au déjeuner de presse. Il a réitéré l’engament de la Sotelma à maintenir son partenariat sinon à le renforcer  avec les journaux  de la place. Saouti Labass Haïdara en tant que doyen des dirpubs présents  est venu à la succession de Sidibé pour dire au nom des responsables des publications l’attachement des journaux à ce partenariat combien de fois avantageux pour les deux parties.

 

La Sotelma  encore victime  de vandalisme : A qui profite le crime ?

C’est la 3ème fois au moins, en moins de 2 ans, que les installations techniques et autres affiches de la Sotelma font l’objet d’actes de vandalisme qu’on s’explique difficilement. En effet dans la nuit du lundi au mardi derniers une chambre téléphonique sise derrière la gendarmerie de Faladié (sic) a été crapuleusement visitée par des énergumènes à la solde d’on ne sait qui. Aussi se pose-t-on la question de savoir à qui profite ces crimes au large détriment des usagers? Et pourquoi?

Commentaires via Facebook :

PARTAGER