5ème session du Comité de Pilotage du Plan Opérationnel du PARF : Consolider les acquis !

0

Le Comité National de Pilotage du Projet d’Appui à la Restauration du Système Faguibine (PARF) a tenu la 5ème session de son plan opérationnel pour la phase intérimaire. C’était le mercredi 13 décembre dernier dans la salle de conférence du ministère de l’Agriculture sous la présidence du secrétaire général, M. Abdoulaye Hamadoun. Il avait à ses côtés, le Directeur Général de l’Office pour la Mise en Valeur du Système Faguibine (OMVF), le représentant du PNUD et l’Ambassadeur de la Norvège au Mali.

L’ordre du jour portait sur la validation du compte rendu de la 4ème session du comité de pilotage du PARF, l’examen et l’adoption du rapport d’exécution technique et financier du projet, le programme d’activités et le plan opérationnel.

Dans son discours, le représentant du PNUD a expliqué que l’objectif principal de la phase intérimaire du PARF est de consolider les acquis. Et la rencontre vise à examiner l’état d’avancement de la phase intérimaire et relever les défis de la seconde phase.

Selon l’ambassadeur de la Norvège au Mali, le Projet d’Appui à la Restauration du Système Faguibine a une longue histoire. De sa création en 2006 à nos jours dit-il, il a enregistré des résultats très importants, car la première phase a duré 6 ans au lieu de 1 an comme prévu.

Pour lui, le Projet d’Appui à la Restauration du Système Faguibine (PARF) est le fruit d’un accord de financement entre le gouvernement de la République du Mali et le Royaume de la Norvège dont la première phase d’exécution s’est achevée en fin 2016.

Quant au secrétaire général du Ministère de l’Agriculture, M. Abdoulaye Hamadoun, il dira que l’exécution de cette première phase du PARF a permis la réalisation des travaux de surcreusement, l’appui des producteurs en intrants agricoles, l’acquisition d’équipements, la construction de magasins de stockage et le reboisement de plusieurs hectares de forêt.

« La production agricole a augmenté de 35% grâce à ces aménagements hydro agricoles. Les capacités des producteurs et productrices ont été renforcées et 12.000 emplois ont été créés de 2011 à 2016 », explique le représentant du ministre de l’Agriculture.  Selon qui, le budget du Plan Opérationnel de la phase intérimaire du PARF s’élève à 525.000.000 FCFA, entièrement financés par le Royaume de la Norvège et mis en œuvre par l’OMVF en partenariat avec le PNUD.

Pour lui, en août 2017, le PNUD qui est l’agence d’exécution désignée par les bailleurs de fonds, a procédé au transfert de la première tranche de fonds d’un montant de 167.000.000 FCFA. En octobre de la même année dit-il, une deuxième tranche d’un montant de 107.000.000 FCFA a été transférée par le partenaire à l’OMVF pour la poursuite des activités du Plan Opérationnel de la phase intérimaire.

« L’objectif global visé est de poursuivre et préserver les acquis en termes d’activités de mise en œuvre des lacs afin d’améliorer leur niveau de remplissage, de favoriser les activités d’agriculture, d’élevage, de pêche et de foresterie », a conclu M. Abdoulaye Hamadoun.

Adama DAO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here