Bonne gouvernance : ARGA-Mali lance un plan stratégique 2011-2015

0
0

L’Alliance malienne pour refonder la gouvernance en Afrique (ARGA/Mali) a lancé jeudi passé son plan stratégique 2011-2015 à l’hôtel Mandé. A cette occasion les responsables de l’organisation ont examiné le document de capitalisation et dégagé des perspectives à l’horizon 2015.

La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par Ousmane Sy, ancien ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, membre fondateur et ancien coordinateur de l’Alliance. Elle s’est déroulée en présence de Mme Traoré Néné Konaté, médiatrice de ARGA /Mali. La création de l’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique se justifie par le fait que pendant plusieurs décennies, le continent s’est imposé des modalités de gestion des affaires publiques en déphasage avec ses réalités profondes. Les politiques de gestion soufrent d’un manque d’espace d’échange permettant aux sociétés de réinventer une gouvernance qui convient au peuple et qui soit à la fois le reflet de leurs propres traditions et références et la réponse aux défis communs de gouvernance. L’organisation a été créée dans le but d’inverser cette tendance et offrir aux peuples africains un système de gouvernance fondé sur leurs valeurs cardinales. Elle est née en 1999 à partir d’intuition partagée par un petit groupe de personnalités africaines et non africaines. Réalisée sous forme d’initiatives de « dialogues interafricains sur la gouvernance », l’idée amorcée en Afrique de l’ouest s’est transformée en 2005 en une Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique (ARGA).

Les fondateurs de l’Alliance ont pour la plupart exercé de hautes fonctions dans leur pays. ARGA estime que les processus de transformation du monde et des sociétés africaines échappe aux Africains eux-mêmes, du fait de l’inadéquation des modes de gouvernance généralement importés ou imposés de l’extérieur. Ces politiques inaptes à répondre aux besoins des peuples africains renforcent l’incapacité du continent à faire face aux défis de la mondialisation. Dès sa création, l’organisation s’est engagée dans l’action et la réflexion dans le but de promouvoir un dialogue sur la gestion des affaires publiques. ARGA couvre aujourd’hui 14 pays d’Afrique. La section du Mali a été créée en 2008. Elle a pour but de créer un espace d’échange et d’expérimentation des initiatives émanant des organisations de la société civile pour instaurer une gouvernance démocratique et légitime dans notre pays et en Afrique. Sa mission consiste à bâtir un projet de société inclusif, enraciné et à influer sur le changement dans la conduite des affaires publiques du pays. L’Afrique, a relevé Ousmane Sy, regorge de potentialités énormes. Cependant, le continent manque de ressources humaines de qualité. Les défis de développement ont pour noms : la gouvernance, la création de richesses et l’emploi des jeunes. A l’horizon 2015, les responsables entendent faire de l’ARGA/Mali une organisation de référence en matière de gouvernance crédible et légitime qui œuvre pour un Etat de droit enraciné, de paix et de stabilité. Une nation dans la quelle chaque citoyen est un acteur responsable et où le local sert de levier stratégique au développement national.

Ousmane Berthé

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.