Appel à candidature à l’Ortm : Salif Sanogo pressenti pour être directeur général

6

Recherche d’un nouveau directeur général, après le départ de Bally Idrissa Sissoko, il y a quelques semaines. Selon nos informations, l’appel à candidature a été aussi lancé et le processus n’est pas encore bouclé. Mais d’ores et déjà, Salif Sanogo est beaucoup cité, compte tenu de son expérience et de son parcours professionnel.

Le nom de Salif Sanogo est cité avec beaucoup d’insistance comme le futur patron de l’Ortm, compte tenu de ses rapports avec la Première dame, Mme Kéïta Aminata Maïga. Il se dit qu’elle a beaucoup collaboré avec Salif Sanogo, avant que son époux Ibrahim Boubacar Kéïta, ne devienne président de la République. On parle aussi d’autres cadres de la boite comme Siratigui Traoré ou encore le jeune Makafing Konaté. Le nom de l’ancien Directeur Général de l’ORTM et ministre de la Communication, Sidiki N’Fa Konaté est aussi cité.

Mais, c’est le nom de Salif Sanogo qui est beaucoup cité et selon beaucoup de gens, c’est l’homme idéal pour gérer aujourd’hui l’Ortm où il a eu à occuper plusieurs postes de responsabilité, notamment celui de directeur de l’Information. Actuellement chargé de Communication à l’Ambassade du Mali à Washington, Salif est un bosseur.

Depuis l’âge de 13 ans, il a toujours rêvé du métier du journalisme. Résultat : après l’Ena, il ira poursuivre  des études de journalisme au Cesti de Dakar, à la suite  d’un concours en 1991. Il en sort quatre ans plus tard, avec une maîtrise, spécialité télévision. Ainsi, il a eu à faire six mois de stage à la Radiodiffusion télévision du Sénégal (Rts) et des stages de vacances à l’Office de radiodiffusion télévision du Mali (Ortm).  C’est au cours de ses stages qu’il s’est fait remarquer par Daouda N’Diaye. Si bien que quand il est rentré définitivement, il n’aura aucune peine à se faire recruter à l’Ortm. Et depuis, il n’a connu qu’un seul métier durant les seize dernières années : le journalisme.

De 1997 à 1999, il a pris une disponibilité de  deux  ans, pour un troisième cycle à l’Ecole supérieure de journalisme de Lille  (Esjl). Il a aussi été correspondant au Mali de Bbc Afrique, pendant cinq ans et Africa N°1 de 1995 à 1996. De même, il passera six ans en qualité de chroniqueur à  Rfi notamment à Média d’Afrique. L’homme a vécu suffisamment d’expériences dont quelques-unes l’ont positivement marqué.  Sa  première grosse expérience, il l’a vécue à l’occasion  du Folk live  festival aux Etats Unis en 2003 et dont le Mali était l’invité d’honneur. C’était la première fois que l’Ortm arrivait à faire une retransmission en direct  hors du Mali. Lors de la Can 2002, lorsque l’ancien directeur général de l’Ortm, Sidiki Konaté, lui  demanda d’aller renforcer le desk sport, la création d’un journal de sport et son animation furent une véritable réussite. Un succès auquel il n’a pas peu contribué. Cette première expérience dans le milieu sportif lui laissa un souvenir extraordinaire.

A B HAÏDARA

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. S’il faut payer la presse écrite pour des articles élogieux ça sera très grave en cas de sélection victorieuse

  2. Ce n’est d’etre pessimiste ou trop cynique….mais aujourd’hui les maliens sont foutu… tous avides de gain personnel en argent et privilege sur le dos de vache laitiere la plus abusee au monde qui le MALI… une vache laitiere dont tous les veaux meurent de carence du lait….qui ne produit plus de ses seins que du sang…mais qu’on continue tout de meme de traire …sans soucis ni regard a son etat critique de sante…
    Tout le monde veut se servir du Mali et personne ne veut servir le Mali. Les postes au Mali si ce n’est pas pour se servir pourquoi tant de convoitise au lieu de soucis vis a vis d’une responsabilté?
    Je souhaite bien qu’un gars comme Salif qui a vu et sait comment ça fonctionne aux USA soit a la tete de l’ORTM…car la generation d’adminstrateurs locaux qui ont passé leur carriere ici a failli moralement. You simply cannot trust them…they have no moral compass! Jusqu’a preuve du contraire l’ORTM est griotique et mendiant qui fait la promotion quasi gratuite des riches et de grandes societés.

    • Salif SANOGO n’est guerre différent des autres. **** que lui, on meurt. Suivez tout simplement ses reportages depuis les USA Ce sont les mêmes et comme vous le dites si bien, eux tous veulent se servir pas d’abord mais seulement car ce régime est comme ça et il l’encourage.

  3. Je vous dis que c’est un pays de *****le mali
    Il est rempli de **** sans ambiguité
    En plus il ne reigne que la mediocrité
    Walaiiii, bilaiiiii talaiiii
    Journaleux et lecteur****, je vous jure
    et le journal qui met en ligne, que dites vous?
    reflechissez en un peu, je vous jure
    moi je vais creer une BD, c’est pas plus amusant?
    Et si dieu faisait disparaitre **** sur la Planette terre, vous etes d’accord que c’est mieu non?
    Comme ça on va tous respirer en paix, dihadistes, journaleux, presents ou disparus, ministres vereux ou immortels, intouchables, president *** et ministres sovietiques, policiers avides d’argent, jeunesse désoeuvrée, enfance affamée ou malnutrie, paysans victimes d’engrais frelaté, fonctionnaires corrumpus, nous allons tous mourrir un jour dans tous les cas
    Et puis comment peut on penser que un malien viendra sauver l’ortm qui est deja miné, mais ils sont tous des***
    Il suffit d’attendre pour voir
    Je jure walaiii, bilaiii, talaiiii
    Si le peuple ne s****s, le mali est entrain de disparaitre

Comments are closed.