Clin d’œil sur l’anniversaire de l’ORTM dans le JT du vendredi dernier : Djibril M’Bodge et Mamadou Kaba, les grands oubliés

2

A l’occasion de la célébration du 22 septembre, l’ORTM a fait une rétrospective sur la télévision malienne, lors du Journal Télévisé de 20 h du vendredi, présenté par le Directeur Général, Baba Dagamaïssa. Dans cet élément, deux personnalités qui ont marqué l’histoire de cette télévision ont été carrément oubliées. Il s’agit de Djibril M’Bodge, premier Rédacteur en chef de la télévision et Mamadou Kaba qui fut Directeur général de l’ORTM de 1989 à 1991.

Djibril M’Bodj

Les téléspectateurs de l’ORTM ont regardé avec beaucoup d’intérêt le Journal Télévisé spécial du vendredi 21 septembre 2012 à l’occasion de la célébration de la fête de l’indépendance du Mali. Ce journal a été présenté par le Directeur général de la station, Baba Dagamaïssa. Pour rappel, c’est le même Dagamaïssa qui a eu la chance de présenter le premier journal de la télévision malienne, un certain 22 septembre 1983.
Au cours du journal télévisé du vendredi, un clin d’œil a été fait sur le passé de la télévision. Malheureusement, dans cet élément beaucoup de téléspectateurs ont été très surpris de ne pas entendre ni voir les noms et les images de certains journalistes, qui ont marqué notre télévision. Il s’agit d’abord de Djibril M’Bodge qui fut son premier rédacteur en chef. Un poste qu’il a occupé jusqu’à sa nomination en 1995 comme Conseiller à la communication à la Présidence de la République sous Alpha Oumar Konaré. “Moi, j’ai été très surpris et même étonné de ne pas voir sur cet élément de l’ORTM, Djibril M’Bodge qui fait la fierté du Mali dans le milieu des journalistes. Ce genre de personne qui a tout donné dans ce pays ne doit pas être oublié surtout au nom de l’ORTM. Ils ont marqué notre télévision nationale. Ils sont très rares aujourd’hui à connaître le nom du premier rédacteur en chef de cette télévision. Il faut donc rétablir les vérités historiques” nous a confié l’un des doyens de la presse malienne.
Pour ceux qui ne le savent pas, Djibril M’Bodge, diplômé en journalisme du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI) de Dakar en 1978 fut également le premier journaliste malien correspondant de RFI et d’Africa N°1 (pendant dix ans).
Pendant quatre ans aussi, il fut conseiller à la communication à la présidence de la République sous Alpha Oumar Konaré de 1995 à 1998. Il a également servi à l’Ambassade du Mali à Addis Abeba en Ethiopie comme conseiller à la communication.
Auparavant, il avait occupé plusieurs postes de responsabilité au niveau de l’actuel ORTM notamment comme directeur des informations de la radio-télévision. Lauréat du prix Caméra-Sud décerné par le Royaume du Maroc à l’issue d’un concours qui a vu la participation de 15 télévisions d’Afrique, Djibril M’Bodge est aujourd’hui chargé de cours de journalisme à l’Institut des sciences politiques relations internationales et communication (ISPRIC) de Bamako.
Comme Djibril M’Bodge, le doyen Mamadou Kaba a été aussi ignoré dans l’élément du vendredi de l’ORTM. Et pourtant, ce grand journaliste professionnel fut Directeur général de l’ORTM de 1989 à 1991.
En d’autres termes, il a marqué l’histoire de la télévision malienne. Il faut vite rétablir les vérités historiques de notre télévision nationale.
Alou B HAIDARA

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Bon! Bon! C’est pas grave; c’est noté. Ca se fera l’année prochaine lors du trentième anniversaire. Rendez-vous en 2013. Ciao, ciao.

  2. Dommage!
    Peut être qu’il était soulé pour avoir oublié un journaliste aussi exemplaire que Djibril M’BODGE (il a été mon journaliste préféré du tps ou il présentait le JT).
    Vivement pour le rétablissement des vérités historique.

Comments are closed.