Quand l’ORTM … rebaptise le président de la République

5

Officiellement le président de la République s’appelle Ibrahim Boubacar KEITA. Mais au JT présenté en langue Bamabara, on a coutume d’entendre une appellation très familière du président : Elhaj Ibrim Boubacar KEITA ou Elhaj Ibrim. On comprend la sympathie que regorge l’appellation dans la pratique malienne, mais seulement nous sommes sur une chaine de télévision publique sur laquelle le présentateur ou le journaliste ne doit pas s’arroger la liberté de faire tout ce qui lui passe par la tête. Le président n’étant pas un copain de ‘’grin’’ du pauvre présentateur et même si c’était le cas, ce n’est pas le lieu de l’appeler Elhaj Ibrim sur un plateau de télé. Les jeunes nous observent, soyons sérieux les gars !

     Hachi Cissé

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Ce sujet n’a aucune importance, dans la mesure que le présentateur ou le journaliste ne fait qu’initer le DG. Sidiki N’Fa KONATE . Qui n’est pas le DG ORTM pour les millions de maliens mais pour IBK a qui il se prostitue. En temoigne la confrontation sur le projet de revision de la constitution . Ce traitre a pris fait et cause pour le camp du Oui, oubliant que l’ORTM est un service public. En tant que DG ORTM a t-il sasure cette anomalie du présentateur ? Non ! Pourquoi ? Parce que Sidiki N’Fa et au service exclusif d’IBK.

  2. Vous avez raison de le dire!! Pour le respect que l’on doit à sa personne quelque soit la position dans laquelle on se trouve, LE PRESIDENT DOIT ÊTRE RESPECTE A CAUSE DU RANG QUI LUI EST DU (respect de la FONCTION ou de l’INSTITUTION). Cette situation n’arrange pas L’IMAGE QUE NOUS DONNONS DE NOUS-MÊMES EN PRENANT CERTAINES ATTITUDES (habitudes familières en public). Même si on est pas d’accord avec LUI, Il mérite que l’on le désigne avec SOLENNITE, cela n’enlève rien à d’autres considérations que l’on peut avec vis-à-vis de sa personne propre. Le respect à LUI apporté n’est que le reflet de l’image qu’on donne de nous-mêmes. En d’autres circonstances, personne n’a utilisé le petit nom d’un ministre ou un député publiquement! Cette FAMILIARITE n’est pas “COMMODE” (pour ne pas le dire autrement)! D’un autre côté, il est SIMPLEMENT SUFFISANT de dire “MONSIEUR LE PRESIDENT”; ajouter intempestivement son patronyme dans tous les discours renvoie à une autre attitude celle de flagornerie. Pourquoi le rappeler inutilement quand on sait qu’il n’y a qu’une seule INSTITUTION PRESIDENTIELLE et que la FONCTION n’est pas exercée par une autre personne en dehors de celui qui a été ELU par le Peuple.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here