Notre tiercé gagnant pour redonner l’initiative à l’ORTM : Diarrah Diakité, Salif Sanogo et Alioune Ifra N’Diaye

17
Salif Sanogo, Diarrah Diakité et Alioune Ifra N’Diaye-
Salif Sanogo, Diarrah Diakité et Alioune Ifra N’Diaye-

Après le limogeage de Bally Idrissa Sissoko au poste de Directeur Général de l’Office de Radio Diffusion et télévision du Mali, le gouvernement a lancé un appel à candidature pour le remplacer. Pourvu cette fois-ci que le choix se fasse comme il se doit. Cet appel à candidature  est lancé au moment où le syndicat de l’ORTM  est en grève de 72 heures pour une amélioration de ses conditions de travail. Est-ce à dire que le nouveau DG aura déjà sur sa table cet épineux dossier du syndicat ? En plus de ce dossier, sera-t-il à mesure de révolutionner cet outil précieux d’information, d’éducation, de sensibilisation et de formation citoyenne jusque là à la solde de la passion du pouvoir d’Etat?  Pourra-t-il concurrencer les grandes chaines internationales et être au diapason de l’actualité ? En attendant de répondre à ces questions voici les trois propositions du Journal InfoSept parmi lesquelles il faudrait trouver le meilleur successeur à Bally. Qui sont-ils ? Et quelle est la méthode novatrice que nous proposons pour le choix de ce futur DG de l’ORTM ? Suivez notre analyse.

Notre tiercé gagnant :

Diarrah Diakité : Journaliste de formation ayant servi, entre autres, à l’ORTM, au Projet IEC-Population puis au Centre d’Etudes Economiques et Sociales de l’Afrique de l’Ouest (CESAO) à Bobo Dioulasso au Burkina Faso, Diarra Diakité   est pratiquement le cadre inamovible du bureau de la communication de la présidence. Il est chargé auprès du conseiller à la communication de coordonner les activités de la com. présidentielle. Son expérience à ce poste qu’il occupe depuis ATT et son humilité lui ont valu à chaque fois d’être reconduit. Il occupera d’ailleurs l’intérim du conseiller à la communication du président de la République  pendant longtemps après le départ de M. Seydou Cissouma  comme Commissaire du Mali à l’UEMOA en 2011. M. Diakité est un cadre compétent et sérieux qui peut apporter sa touche à l’ORTM. Connu du monde des media et de l’ORTM, il n’est pas très connu cependant du grand public. Il n’est pas politique et pourrait supporter mal les interférences intempestives de la politique dans l’information.  Il a la tête sur les épaules comme on dit  et apparait comme l’un des journalistes maliens de l’autre génération les mieux branchés et férus des technologies de l’information et de la communication. Une passion qu’il partage avec son frangin Salif Sanogo.

Salif Sanogo : Il a nettement la faveur des pronostics en le comparant à d’autres prétendants tant par son expérience : directeur des infos à l’ORTM, Chroniqueur Média d’Afrique sur RFI et chargé de communication à l’Ambassade du Mali à Washington, que par sa  compétence. Il a créé l’émission CyberNTIC, après la rencontre internationale de Bamako-2000, «  Internet, les passerelles du développement », avec laquelle il a gagné plusieurs prix notamment à Addis-Abeba et à Tunis lors de la deuxième phase du Sommet Mondial sur la Société de l’Information. En si peu de temps, il a réussi à s’imposer comme un présentateur vedette à l’ORTM.  Sa profonde connaissance de la structure plaide également en sa faveur et enfin  son riche carnet d’adresses lui permettra, sans nul doute, de tisser des relations entre l’ORTM et d’autres médias surtout pour des besoins de formation et de recyclage du personnel. Il est d’un commerce facile, intelligent, créatif et en phase avec les nouvelles technologies. Toute chose qui pourrait l’aider à rendre l’ORTM plus performant.  Mais le bémol est de savoir si tout bon journaliste est forcement un bon manager. Saura-t-il sans anicroche gérer un personnel de l’ORTM déjà difficile où chacun aurait  sa petite entreprise personnelle  concurrente à la boite.

Alioune Ifra N’Diaye : ce réalisateur hors pair  et opérateur culturel a plus d’un tour dans sa besace. Il a  à son actif  plusieurs concepts d’émissions très populaires, notamment Jouvence show, le Bal des costumes traditionnels et Sumu rap. Il a imaginé et produit plusieurs événements culturels marquants, comme les contours des quatrièmes Rencontres africaines de la photographie ou les carnavals et les chars d’animation de la Coupe d’Afrique des Nations de football 2002. Il a également participé à des actions du Centre culturel français de Bamako visant à renforcer l’articulation de cette institution avec la vie culturelle locale. Il est l’un des promoteurs du Centre culturel Blonba et  de Mandeka Théâtre et plein d’autres  concepts. Seule chose qu’on lui reproche, sa gestion financière des projets que d’aucun qualifie de pas très catholique.

Au regard de leurs parcours et de leur biographie tous les trois sont à mesure de bien diriger l’ORTM pour qu’il soit  véritablement le media au service exclusif du peuple.

Notre proposition de méthode :

Il faut mettre en place un système de sélection qui associerait le personnel de l’ORTM dont la voix compterait pour 20 %, le programme et les propositions du candidat pour 25 %, celle de la Presse privée 10 %, les organes de régulation 15 % et le public 25 %. Sur la base d’une telle sélection on retiendra trois candidats classés dans l’ordre parmi lesquels le pouvoir choisirait, s’il ne peut se  passer de s’immiscer du choix du directeur de l’ORTM qui devrait être évalué tous les deux ans. Ce n’est pas une méthode parfaite, loin s’en faut, mais elle est de loin plus efficace que celle qui a cours en ce moment où on ouvre des postes par appel à candidature juste pour la forme et on finit toujours  par prendre celui qui aurait été de toute façon pris sans appel et qui des fois ne postule même pas.  De toute façon si on fait un benchmark, on saura comment dans les autres pays les plus exemplaires en matière de presse on choisit bien les DG des organes d’Etat. C’est en partie à cause de la vision erronée de bien des DG de l’ORTM du rôle des media d’Etat que ce qui arrive à l’ORTM à chaque coup d’Etat lui arrive. L’Etat n’est pas à confondre avec le Gouvernement. Il n’y a pas d’Etat sans une population qu’on gouverne.  La Presse d’Etat doit être avant tout une Presse citoyenne au service de l’information et de la communication.

Youssouf Sissoko

                                                                                                             Youssouf@journalinfosept.com     

PARTAGER

17 COMMENTAIRES

  1. le mali ne reconpence jamait les grand je me rapel de djibril mbodge daouda ndiye lamine coulibaly
    oumar toure thierno amed thiam papus daf

  2. La gestion de l’ORTM ne relève pas de capacité oui ou non. Mais seulement, la boîte doit faire la promotion du parti et du président au pouvoir. Beaucoup d’informations font état du limogeage de Bally, mais la réalité est que Bally a jeté l’éponge et tous ceux qui viendront après Bally risqueront de subir la même sort. De quoi s’agit-il réellement ? il y avait une pression terrible sur Bally exercé par le Président qui l’appelait chaque jour pour le sermonner de n’avoir pas monter tel ou tel partie de son intervention ou de n’avoir pas fait passer tout ce qu’il a dit dans le journal télé même si le gens ne comprenne pas ce qu’il prononce. Il est allé jusqu’à taxé Bally d’être avec ses ennemis. Le Mouloud passé, il a suffisamment insulté Bally de n’avoir pas fait passer les bénédictions de son marabout de Tombouctou résident à Quinzambougou. Aussi, il a instruit à Bally, de lui accorder 30mn de pub et de com sur lui chaque jour dans le journal télévisé. Son chargé de Comm est chargé de visionner chaque jour le JT avant sa diffusion. Ces désidératas ont amené Bally à rendre le tablier. Je suis sûr que même si vous amené le meilleur journaliste du monde, tant que la gestion faite de l’ORTM par les pouvoir public, ne change pas tous partiront les uns après les autre, de la même façon, sauf celui qui n’aura pas besoin de sa dignité et encaissera toutes les humiliations du monde avec ce Président. C’est pour quoi, je soutiens le Syndicat de l’ORTM dans sa logique de grève à aller jusqu’au bout.

  3. Leguen a résumé le problème de la Boîte Nationale en une phrase “L’ORTM a plus besoin d’un bon manager plutôt que d’un excellent journaliste”. Plus jamais un journaliste ne pourra réussir à la tête de l’ORTM parce qu’ils sont tous mouillés aux yeux des travailleurs de l’ORTM. Il y aura des luttes de clans car tous sont le fruit de clans. Il y aura des intouchables qu’aucun journaliste Directeur ne peut enlever car ils savent ce qu’ils ont fait ensemble. Il y a des affairistes qui feront des chantages car ils ont magouillé ensemble. Des vauriens qui ne travaillent pas mais qui gagnent des millions par semaine parce qu’ils ont des “tuyaux” comme ils le disent eux-mêmes. Pour certains noms cités, il ne faut même pas les essayer.
    Aliou Ifra n’a même pas pu gérer Blonba qu’il a lui-même créé avec l’aide du budget des élections qui devrait normalement revenir à l’ORTM. C’est un pur produit de la Télé donc magouilleur. Sampy doit de l’argent à l’ORTM à travers son Agence.
    Il faut un Manager d’expérience qui va nommer des capables d’innovation à la tête des trois organes Radio, Télé et Radio Rurale qui seront responsables devant lui. Il faut procéder à un vaste mouvement de mutation de Bozola vers les Région et vice versa pour écarter les prédateurs.

  4. En Europe, les Téléspectateurs qui ont l’antenne parabolique ont accès gratuitement aux matchs de foot de la Coupe d’Afrique des Nations ( C A N ) et les matchs du Championnat d’Afrique des Nations ( le CHAN )… Mais les Téléspectateurs qui ont un abonnement ( payant ) au câble et satellite, et qui ont accès au bouquet Afrique sont privés de ces matchs. Si bien que quand vous êtes en train de regarder l’ORTM… dès que la retransmission de ces matchs commence … c’est coupé… on se retrouve avec de la musique avec le LOGO d’une Radio… ILs disent qu’ils n’ont pas le droit de diffusion de ces matchs en FRANCE. C’est tellement injuste. Mais l’équivalente de la CAN en Amérique est diffusée sur certaines chaines… Deux poids deux mesures… ??? Ou 2 continents, 2 considérations…?

  5. En Europe, les Téléspectateurs qui ont l’antenne parabolique ont accès gratuitement aux matchs de foot de la Coupe d’Afrique des Nations ( C A N ) et les matchs du Championnat d’Afrique des Nations ( le CHAN )… Mais les Téléspectateurs qui ont un abonnement ( payant ) au cale et satellite, et qui ont accès au bouquet Afrique sont privés de ces matchs. Si bien que quand vous êtes en train de regarder l’ORTM… dès que la retransmission de ces matchs commence … c’est coupé… on se retrouve avec de la musique sur fond de LOGO d’une Radio… ILs disent qu’ils n’ont pas le droit de diffusion de ces matchs en FRANCE. C’est tellement injuste. Mais l’équivalente de la CAN en Amérique est diffusée sur certaines chaines… Deux poids deux mesures… ??? Ou 2 continents, 2 considérations…?

  6. des opportunistes reunis, sas conviction ifra ndiaye pense qu il suffit de faire un article bidon sur mohmoud dicko, arreté vos delire a deux comment dans un pays serieux on pourrait nomer des gens comme salif un opportuniste d echelon exceptionnel, arreté
    tongo

  7. Diarrah Diakité- un promotionnaire de la prémière génération du Lycée de Dïola et militant de l’ex UNEEN de feu Cabral-est un homme Intel.,serieux et intègre qui mettra son expérience à profit pour faire bouger les lignes au niveau de cette moribonde boîte politique qu’est L’ORTM.

  8. avec vos critères ainsi mentionnés aucun des trois n’allait figuré sur la liste, ceux sont des gens, je ne parle pas de leurs talents, qui sont dans les oubliettes. Il fallait te limiter à tes commentaires monsieur le journaliste, j’étais personnellement convaincu; mais quand a nous berner par tes critères je dis nom.

  9. l’ORTM est trop précieux pour être confier à un “contractuel” Salif et Ifra).le nouveau DG doit être un fonctionnaire. pour mieux gérer ses missions.

  10. une tâche difficile, mais pas impossible . le problème de l’ORTM est connu de tous , la gestion des ressources humaines et la gestion des projets apportés par les privés, aucune transparence, pas de barème pour la fixation des prix , les responsables qui pilotent les différentes émissions n’hésitent pas à proposer leur facture à la place de celle de l’ortm, les agents sont plus riche que la boîte et les privés commencent à tourner le dos , c’est à l’Etat d’assumer ses responsabilités , il faut réduire l’effectif, faire beaucoup de mutation vers les régions , tout le monde est touchable , vraiment on ne sent plus l’État depuis 1991 , c’est l’anarchie dans l’administration malienne, personne ne s’occupe de la chose publique , école baana, santé o baana , le vivre o te sen la sa! courage bathily pour le terrain , ils ont tout vendu aux riches et aux mêmes fonctionnaires, justice allaho akbar FO lahara

  11. L’ORTM a plus besoin d’un bon manager plutôt que d’un excellent journaliste. Car, un journaliste n’est pas forcément un bon communicateur encore moins un bon manager.
    Essayons d’autres compétences telles que Sidy Danioko, Hamidou Sampy, etc. Faudrait-il encore que ces personnes sont intéressées par le poste. Il ne doit avoir aucune considération autre que le professionnalisme dans le choix du DG d’une structure comme l’ORTM.

  12. Pourquoi ne pas élargir cette liste avec Aïssata Ciisé, Fatime Diallo, Adam Thiam, Birama N. Sidibé et le jeune Alassane Souleymane? Toutes ces personnes ont la capacité technique et professionnelle pour valablement occuper ce poste et faire de l’ortm un média de son temps.

  13. Nos soeurs journalistes aussi peuvent tres bien diriger l’ORTM!!!!!
    Vous ajouterez a’ votre liste ROKIA DIABATE’, DADO CAMARA, AMINATA TRAORE et MARIAM SAGARA!!!!!

    • Très bon point Le General Sanogo,
      En tout l’ortm a besoin de nouvelles facons de faire comme notre Maliba d’ailleurs, de redorer son blazon.
      Alors que la personne la plus competente et qui un vrai visionnaire et leader GAGNE sans partisannerie, ni complaisance. :mrgreen: 😆 😉 .

Comments are closed.