Poliscopie : L’ORTM doit être … ausculté

2

«Les questions sécuritaires ne seront pas auscultées…».  C’est ce qui ressort du reportage d’un journaliste de l’Office de Radiodiffusion Télévision du Mali (ORTM) – un certain Kandé Sylla – consacré au déplacement du Président de l’Union pour la Démocratie et le Développement (UDD), non moins ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, à Kéniéba.

Cette phrase mémorable a été prononcée lors du Journal Télévisé de 20 heures – le prime time – du lundi 7 décembre dernier. Ausculter vient du mot auscultation, qui, selon Wikipedia, est «la partie de l’examen clinique qui consiste à écouter, à l’aide d’un stéthoscope, ou simplement l’oreille posée sur le thorax du malade, divers bruits produits par les organes du corps humain, notamment ceux émis par le cœur, les poumons, le tube digestif, les carotides et les artères fémorales.

Cette méthode de diagnostic médical a été mise au point par René Laennec en 1816. Elle complète d’autres moyens simples tels que l’inspection, la palpation et la percussion».

Trêve de définition académique. Revenons à nos moutons pour dire que, soit notre reporter a commis un lapsus linguae, faute que l’on commet par inadvertance en parlant – l’équivalent dans l’écrit étant le lapsus calami – soit il a fait preuve d’une légèreté inqualifiable, pour ne pas dire d’une méconnaissance de la langue française évidente.

Il a certainement, selon nous, voulu tout simplement dire «occulter», en lieu et place de «ausculter». Occulter veut dire «dissimuler, camoufler, étouffer, taire, ne pas aborder, passer sous silence, éclipser, cacher, masquer».

Auquel cas, notre confrère télévisuel a dit exactement le contraire de ce qu’il voulait exprimer. A croire que c’est la vieille dame de Bozola qui a besoin d’être auscultée pour voir si elle ne souffre pas, par hasard, d’angine de poitrine, de maladie d’Alzheimer, d’une méchante grippe ou d’un simple bobo saisonnier.

Les anciens disaient: «errare humanum est, perseverare diabolicum». Autrement dit, l’erreur est humaine, mais persévérer est tout simplement diabolique.

Dans le cas d’espèce, il n’est pas rare, en effet, d’entendre sur nos antennes nationales, télé comme radio, des néologismes qui n’ont rien de savant et des termes utilisés en dépit du bon sens, pour ne pas dire de leur sens tout court.

Yaya Sidibé

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Dommage nous regrettons les vrais journaliste comme les Lamine Coulibaly les Thiona Mathieu les Baba Daga j’en passe. Je ne regarde plus les journaux télévisés car c’est lassant trop longs pas riches. Un vrai four tout. Aucune formation journalistique pas de formation continue l’ORTM reveilles toi car les autres sont partis AMENA.

Comments are closed.