Paix et sécurité dans l’espace CEDEAO : Les femmes se mobilisent

0
2

L’antenne malienne du Réseau paix et sécurité pour les femmes dans l’espace CEDEAO est en place. Les travaux d’installation du REPSFECO/Mali se sont déroulés au Centre Aoua Keïta.

C’était sous la présidence du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Konaré Mariam Kalapo, et en présence de son homologue de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, le général Sadio Gassama, de représentants de plusieurs associations et ONG évoluant dans le domaine de la promotion du genre, de paix et de la sécurité. Aux termes des travaux, c’est un bureau exécutif composé de 11 membres présidé par Me Saran Keïta de l’Association des femmes juristes du Mali qui a été mis en place.

Le Dr Mariam Djibrila du Mouvement national des femmes pour la sauvegarde de la paix en occupe la vice-présidence. Le bureau a un mandat de 3 ans. Le Réseau qui s’adresse à tous les Etats membres de la CEDEAO met l’accent sur l’importance de la participation sur le même pied d’égalité des femmes, à tous les efforts visant à maintenir et à promouvoir la paix ainsi que la sécurité. Il encourage ainsi la participation des femmes aux instances de décisions pour la prévention et le règlement des différends. L’objectif du Réseau est de coordonner et d’optimiser les rôles et les initiatives des femmes dans la prévention des conflits, le maintien de la paix et de la sécurité, les opérations post-conflit ainsi que la promotion des droits humains particulièrement ceux des groupes vulnérables.

Pour Mme Konaré Mariam Kalapo, la création du REPSFECO au Mali était une impérieuse nécessité car les femmes et les enfants sont les couches les plus vulnérables dans les situations de conflit. Le Réseau peut également être une réponse à la sous-représentation des femmes dans les instances et sphères de décision ainsi que contre les obstacles empêchant leur pleine participation aux entreprises de prévention ou de règlement des conflits. A cet effet, une plate-forme pour analyser les besoins et les expériences des femmes en matière de conflits armés sera implantée conformément aux orientations genre de la CEDEAO. Il s’agit de doter les femmes de moyens leur permettant de jouer un rôle plus actif pour l’instauration et le maintien de la paix aux niveaux national et régional. Le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a par ailleurs noté que la paix tant souhaitée et recherchée n’est effective qui si les connaissances sont améliorées pour faciliter l’adoption d’attitudes et de comportements favorables à la promotion de la paix.

Le ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile, Sadio Gassama, a pour sa part jugé que l’apport des femmes dans le combat pour la paix et la sécurité, était une nécessité pour l’emporter. « Ce Réseau est une chance pour notre pays. Il complétera l’effort du gouvernement pour la paix et la sécurité », a assuré Sadio Gassama, en faisant remarquer que le combat pour la paix et la sécurité est une bataille qui ne s’achève jamais. Notre pays a besoin de cette mobilisation dans ce combat. Le REPSFECO a été officiellement lancé en juillet 2008 en Côte d’Ivoire. L’idée qui a sous-tendu sa création est de favoriser une plus grande participation des femmes en matière de paix et de sécurité dans l’espace CEDEAO.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.