Pour son implication dans la gestion du hadj 2015 : Le vice-consul du Mali à Djeddah Oumar Sacko dit Barou limogé par le Ministre Diop

4

Le ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, vient de rappeler le vice-consul du Mali à Djeddah Oumar Sacko, plus connu sous le nom de Barou. Son décret  de nomination a été abrogé lors du Conseil des ministres, il y a seulement deux semaines.

Barou doit donc plier bagages pour retourner au bercail. Selon nos informations, le gouvernement malien n’a pas apprécié le comportement de ce jeune concernant la gestion des créances entre certaines agences de voyages et des structures privées saoudiennes lors de la campagne 2015 du Hadj. Il s’agit de la gestion des arriérés de non payement de certaines prestations, d’un montant de plus de 200 millions de Fcfa que ces agences doivent aux structures privées saoudiennes.

C’est la correspondance adressée le 26 mai dernier au ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, qui a pratiquement éjecté Oumar Sacko de son fauteuil de vice-consul. En effet, dans cette lettre, il s’est permis de menacer le gouvernement à propos du payement de ces créances.

“J’ai l’honneur de vous faire parvenir la traduction de cette lettre par laquelle le ministre du Hadj saoudien nous réclame le paiement des dettes dues aux Agences unies. Pour rappel, par lettre confidentielle du 25 février, je vous rendais compte que je m’étais solennellement engagé, au nom du gouvernement de la République du Mali, à éponger toutes les dettes dues aux prestataires saoudiens en matière de Hadj d’ici le 24 mars 2016.  Aussi, ai-je attiré votre attention sur l’arrivée à échéance desdites dettes par lettre confidentielle”.

Ce même vice-consul avait refusé de prendre au sérieux le dossier d’indemnisation de feu Issa Sacko dit Karamoko Bèfo, qui a perdu la vie en septembre dernier, lors de la chute d’une grue à la Mecque. Suite à ce drame, le Roi d’Arabie Saoudite avait promis d’indemniser la famille des victimes dont celle de Karamoko Befo. Chaque famille devrait recevoir 150 millions de Fcfa. Malheureusement, la famille de notre compatriote est toujours dans l’attente, par la faute du désormais ex-vice consul du Mali à Djeddah. Alors que toutes les familles des victimes ont été indemnisées. En réalité, le vice-consul n’a pas fait le suivi du dossier.            

                   A.B. HAÏDARA

 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Comment ce Mali peut se développer ? Quand on diffame les fonctionnaires les plus intègres. Ceux qui prennent le consulat sur son dos, qui fait son mieux pour résoudre les problèmes interminables du Mali et des maliens en Arabie saoudite. En fin de compte on le traite de tous les maux d'Israël. Ce vice-consul qui règle tous les dossiers est limogé. S'il s'avère vrai donc les maliens de l'Arabie saoudite se dirigent vers l'enfer.

  2. Du n'importe quoi cet article, ce monsieur n'est pas de ce genre. D'ailleurs il a failli laisser sa peau dans ces événements tragiques de la Mecque. Et voilà comment on le récompense avec des fausses allégations. Allah ka tiniè dèmè.

Comments are closed.