Pour non remboursement des contributions des pèlerins au titre de la campagne 2015 : 17 Agences doivent plus de 80 millions de FCFA à la Maison du Hadj

1
Pour non remboursement des contributions des pèlerins au titre de la campagne 2015 : 17 Agences doivent plus de 80 millions de FCFA à la Maison du Hadj
Maison du Hadj

La Maison du Hadj engagée à recouvrir plus de 80 millions de FCFA à 17 Agences au titre du remboursement des contributions des pèlerins pour la campagne 2015. En effet, chaque pèlerin paye à son agence 20 000 FCFA (le montant est inclus dans le frais du pèlerinage) qui sera ensuite reversé à la Maison du Hadj. Malheureusement, beaucoup d’agences ne respectent pas ses agences. Un ultimatum leur a été donné pour qu’elles puissent s’acquitter de leur facture, au risque d’être suspendues par la campagne prochaine.

Le recouvrement des contributions des pèlerins de la filière gouvernementale et de la filière privée est l’une des recommandations du Conseil d’administration de la Maison du Hadj  dont les travaux se sont déroulés le 25 mars dernier. Plus précisément, une carte blanche a été donnée à la structure de recouvrer ses sous aux agences de voyages débitrices. En effet, à chaque campagne du pèlerinage à la Mecque, chaque pèlerin doit contribuer à hauteur de 20 000 Fcfa pour le fonctionnement de la Maison du Hadj. Ce montant est inclus dans les frais du pèlerinage. En d’autres termes, les 20 000 Fcfa doivent obligatoirement être reversés  dans la caisse de la Maison du Hadj qui ne cesse de prendre des dispositions pour mettre les pèlerins dans de meilleures conditions.

Malheureusement, 17 agences n’ont jusqu’à présent réglé leur facture. Le montant total dû est estimé à plus de 81 millions de nos francs. La Maison du Hadj court toujours pour recouvrer cette somme. Parmi les agences concernées figurent, entre autres, Al Mawada, Al Haramein, Al Hijra sarl, Bassam Voyages, Banamba, Cherifla, Al Fath, Fasso Voyages, STV, Rahma, Labaïka Voyages…. Les montants vont de 1 à 8 millions de Fcfa, selon les agences. A noter que ce montant est tributaire du nombre de pèlerins convoyé par chacun deux.

Si d’ici l’ouverture de la campagne 2016 ces agences débitrices n’arrivent pas à solder leurs comptes au niveau de la Maison du Hadj, elles risquent d’être pénalisées car elles ne pourront plus bénéficier de quota pour effectuer le Hadj. C’est dire qu’elles sont condamnées à s’exécuter si elles ne veulent pas être exclues de la campagne du Hadj qui constitue leur principal business.

Alou B. HAIDARA   

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.