Pour une meilleure organisation du pèlerinage à la Mecque : Le ministre Thierno Hass Diallo engagé dans la voie du changement afin de corriger les insuffisances et les lacunes

0

En initiant des journées de réflexion sur le Hadj, le ministre des Affaires religieuses et du culte, Thierno Oumar Hass Diallo vient de franchir un grand pas pour une meilleure organisation du pèlerinage. 

Le ministre des Affaires religieuses et du culte, Thierno Hass Diallo est désormais engagé pour une meilleure organisation du pèlerinage à la Mecque. Selon lui, la campagne du Hadj ne doit plus se passer comme auparavant. Il doit y avoir des changements pour le bonheur des pèlerins maliens. La tenue cette semaine de deux journées de réflexion s’inscrit dans ce cadre. C’est l’une des volontés du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. “Ces journées de réflexion était une tribune d’échanges, de capitalisation d’expériences pour une meilleure organisation du Hadj conformément aux vœux du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. L’Etat malien a pris des mesures concrètes afin d’améliorer le Hadj. Parmi ces mesures, on peut citer la création de la Maison du Hadj depuis 2004, la création d’un Département chargé des Affaires religieuses et du culte. Il convient d’accepter que nos pèlerins souffrent et que cette souffrance ne peut être mise au compte du seul domaine spirituel. Nous devons accepter cette triste réalité et nous engager dans la voie du changement afin de corriger les insuffisances et les lacunes” précise le ministre Diallo.

Parmi les insuffisances et les lacunes figurent, entre autres, l’inexistence de cadre règlementaire ; le non-respect de lois du pays d’accueil par certains organisateurs ; l’insuffisance dans la formation des pèlerins ; la sous-traitance des pèlerins entre les agences ; l’impunité ; l’insuffisance dans la prise en charge médicale, alimentaire, sécuritaire et d’hébergement en Arabie Saoudite…. Sans compter le coût élevé du Hadj, l’aptitude physique de certains de nos pèlerins, la faible coordination avec les agences consulaires.  Durant ces journées de réflexion, les participants, notamment les acteurs étatiques et non étatiques (agences de voyages, leaders religieux, GIE) ont procédé à un diagnostic plus approfondi des problèmes liés à l’organisation du Hadj afin de proposer des solutions idoines.

Le président du Haut conseil Islamique, l’imam Mahamoud Dicko, a salué cette belle initiative du Ministre Thierno Hass Diallo. Selon lui, ce genre de rencontres mérite d’être soutenu pour offrir une meilleure organisation du Hadj. Cela pour le bien-être des pèlerins maliens. C’est dire que le Département des Affaires religieuses et du culte et les leaders religieux sont désormais ensemble pour gérer les questions qui les concernent.

                  A.B. HAÏDARA

 

PARTAGER