Assassinat de James Foley : soupçons sur un ancien rappeur londonien parti en Syrie

0

 

Assassinat de James Foley : soupçons sur un ancien rappeur londonien parti en Syrie
James Foley

Le Parisien- L’identitĂ© de l’assassin de James Foley pourrait bientĂ´t ĂŞtre rĂ©vĂ©lĂ©e. Dimanche, l’ambassadeur de Grande Bretagne aux États-Unis a dĂ©clarĂ© que les autoritĂ©s britanniques Ă©taient « sur le point » d’identifier le jihadiste encagoulĂ© Ă  l’accent anglais qui a dĂ©capitĂ© le journaliste amĂ©ricain.

Selon The Independent, il pourrait s’agir de Abdel-Majed Abdel Mary, 24 ans, un ancien rappeur londonien, parti en Syrie en juillet 2013. Le jeune homme avait dĂ©jĂ  fait parler de lui le 15 aoĂ»t dernier en publiant sur son compte Twitter une photo oĂą il brandissait une tĂŞte tranchĂ©e. Il avait ainsi lĂ©gendĂ© la photo : « Moi et mon pote, ou en tout cas ce qu’il en reste. » Son compte Twitter avait Ă©tĂ© suspendu. En mars 2014, il avait dĂ©clarĂ©, sur ce mĂŞme compte, avoir Ă©tĂ© kidnappĂ© et torturĂ© par l’ArmĂ©e syrienne, avait alors rapportĂ© le Daily Mail.

Un père proche d’Oussama Ben Laden

Le père de celui qui se faisait appeler « L Jinny » ou « Lyricist » en tant que rappeur, est lui aussi connu des autoritĂ©s. Il serait en effet « l’un des plus proches lieutenants d’Ousama Ben Laden », rapporte The Independent. SuspectĂ© d’avoir activement participĂ© Ă  deux attentats contre des ambassades amĂ©ricaines en Afrique en 1998, le père de Abdel-Majed Abdel Mary avait Ă©tĂ© extradĂ© aux États-Unis en 2012.

La radicalisation du jeune homme serait perceptible au fil de ses productions. L’un de ses derniers textes remonte Ă  2013. Il y dĂ©clarait : « Donne moi la fiertĂ© et l’honneur de mon père / Je jure que le jour oĂą ils sont venus prendre mon père, j’aurais pu tuer un flic ou deux. »

Deux autres suspects

Abdel-Majed Abdel Bary n’est pas le seul Britannique suspectĂ© d’agir pour l’Etat islamique en Syrie. Un mĂ©decin arrĂŞtĂ© puis acquittĂ© en 2012 pour « le kidnapping d’un journaliste britannique, John Cantlie », agirait aux cĂ´tĂ©s de l’ancien rappeur, selon The Telegraph. Le troisième suspect pourrait ĂŞtre un ancien dealer de drogue de l’Ouest de Londes, converti Ă  l’Islam en prison et parti faire le djihad en Syrie.

Les autoritĂ©s britanniques seraient en tout cas sur le point de savoir qui a tuĂ© James Foley : «Je ne peux pas en dire plus mais je sais par mes collègues Ă  Londres que nous sommes sur le point de» l’identifier, a dĂ©clarĂ© sur CNN l’ambassadeur de Grande Bretagne aux États-Unis, Peter Westmacott.

«Nous mettons beaucoup de moyens (dans cette opĂ©ration), nous disposons de technologies sophistiquĂ©es, comme l’identification vocale notamment, que les gens peuvent utiliser pour vĂ©rifier qui sont ces personnes», a ajoutĂ© le diplomate. Il a prĂ©cisĂ© qu’environ 500 Britanniques se sont rendus en Syrie et en Irak pour combattre avec le mouvement jihadiste.

PARTAGER