Gérard Depardieu : “J’ai tout vécu, je n’aime pas la vie”

1
Gérard Depardieu : "J'ai tout vécu, je n'aime pas la vie"
“La France et son pouvoir si vide ne m’intéressent pas. La France ne sait pas ce qu’est la réparation”, assure Gérard Depardieu. © BERTRAND LANGLOIS

Par

À la lecture des quelques pages de Vanity Fair, animées par la plume de Sylvain Tesson, on retrouve un Gérard Depardieu épuisé et mélancolique. Sincère, surtout. “J’ai tout vécu. Cela, il n’y a pas beaucoup de gens qui peuvent le dire, je peux mourir à présent, confie-t-il. J’ai tout vécu, je n’aime pas la vie. Et je me dis parfois le soir que j’aimerais ne pas me réveiller.”

Sylvain Tesson fait le portrait de cet homme détruit et dépité, fatigué par les hommes, ces “deux pattes” qui l’ennuient. L’histoire de France, la France elle-même, Daech, le génocide arménien… Rien de tout cela ne lui parle. “Je m’en fous ! C’est inintéressant, ces affaires. Staline, en revanche, est intéressant, parce que Staline, ce n’est pas fini”, assure-t-il mystérieusement. Les deux hommes partagent au moins un amour pour la Russie.

La douleur d’un père

Détruit, le Dépardieu. Il voudrait pourtant tout réparer. “Il faut tout réparer, réparer de ne pas s’aimer, réparer les autres. Réparer, c’est accompagner, soulager la fatigue, enlever les frais, enlever la crainte”, dit-il. Et l’acteur de parler de son fils, Guillaume, mort en 2013, malade. “Ce n’est pas parce que tu laisses un enfant te hurler toutes les choses que tu n’as pas faites, ce n’est pas pour cela que tu comprends comment réparer, souffle Gérard Depardieu. Tu reçois les hurlements en pleine gueule. Et tu ne sais toujours pas ce qu’est l’idée de réparer. Et alors tu vis la douleur d’un père.”

Et l’acteur d’avoir cette phrase terrible : “La France et son pouvoir si vide ne m’intéressent pas. La France ne sait pas ce qu’est la réparation.”

Le Point – Publié le 27/05/2015 à 08:16

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. Gérard Depardieu : « J’ai tout vécu, je n’aime pas la vie »
    Je t’invite à Tchintabaraden au Niger pour parler le vrai … surtout en hivernage… tu verras ce que tu n’as pas vu…

Comments are closed.