Les funérailles de Fantani Touré : l’hommage de la nation

1

Les funérailles de Fantani Touré : l’hommage de la nationLa nation a rendu, mardi, un dernier hommage à l’artiste Fantani Touré pour la tâche abattue et son amour de la patrie. La chanteuse est décédée à Paris le 3 décembre dernier. La cérémonie des funérailles s’est déroulée en présence de l’époux de Fantani, le célèbre comédien Habib Dembélé dit Guimba, du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita et de son épouse, du Premier ministre Moussa Mara, de plusieurs membres du gouvernement, des présidents des institutions de la République et de nombreux artistes et personnalités.

C’est vers 15h30 que le président de la République est arrivé au terrain de Magambougou, tout de blanc vêtu, le visage marqué par la tristesse. Ibrahim Boubacar Kéita a élevé la défunte au rang d’officier de l’Ordre national du Mali.

Dans son oraison funèbre dédié à ce monument de la culture malienne, le ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, d’une voix étreinte par l’émotion, s’est exclamée : « quel difficile aveu d’impuissance que de se plier à cet exercice douloureux et atroce qui consiste à s’ouvrir le cœur pour témoigner de liens de fraternité, d’amitié ou tout simplement de liens professionnels, face à cette sœur, face à cette amie de tous les instants et face à cette artiste qui n’est plus ».

S’adressant à l’époux de Fantani Touré, elle a lancé : « cher Habib, le courage ne te manquera point pour surmonter cette tragédie puisque, chacun de nous ici présent te demande, à toi et à toute ta famille éplorée, de puiser votre force morale dans nos recueillements et dans notre douleur ».

La disparation de Fantani Touré est une grande perte pour notre pays car elle était une artiste complète : chanteuse, danseuse, comédienne, a rappelé Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo.

Réputée pour sa forte personnalité, la « princesse de Bozola », comme on l’appelait, n’a jamais cessé de travailler malgré le fardeau de la maladie durant des années, a rappelé le ministre de la Culture qui a présenté la défunte comme une sœur, une battante, une protectrice en symphonie d’espoir pour les faibles. « Nous ne pleurons point car elle ne nous a jamais habitué à la tristesse. Il nous revient de faire bénéficier les générations nouvelles du talent, du savoir-faire et de l’engagement intrinsèque à son domaine d’artiste c’est pourquoi nous allons garder l’espoir pour pérenniser ses actions », a indiqué Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo.

Au nom du président de la République, de tous les membres du gouvernement, elle a salué l’artiste pour son initiative, son amour pour l’art et le Mali : « nous l’accompagnons avec des prières et des bénédictions dans sa dernière demeure. »

Beaucoup de témoignages ont rappelé les bienfaits et l’engagement de l’artiste. Le père de Guimba a salué tous les partenaires de son fils et remercié infiniment le gouvernement pour l’organisation des obsèques nationales. Amadou Bakayoko, au nom de la FEDAMA, a mis l’accent sur les actions de l’illustre disparue. Michel Sangaré, artiste et compagnon de route de la famille Dembélé, n’a pu retenir ses larmes en prenant la parole.

Le Grand chancelier des ordres nationaux, le colonel Djingarey Touré, a rappelé les différents prix et médailles de la défunte, son parcours scolaire et artistique. Chevalier et désormais officier (à titre posthume) de l’Ordre national du Mali, Prix UNESCO, Tamani d’or de l’année 2014, meilleure soliste et danseuse de la Biennale artistique de 1978 et de 1986 … Fantani Touré a collectionné les récompenses. Elle a participé à plusieurs festivals internationaux et était l’initiatrice du festival international « les Voix de Bamako ». Elle a trois albums à son actif : N’tin Naar en 1997, Bozola en 2000 et Benkan en 2002. Fantani Touré a organisé un poignant hommage à l’artiste Ali Farka Touré en 2009, pour saluer le talent de cet immense artiste disparu. Patriote engagée, elle avait le sens élevé du devoir et de la loyauté.

Après la prière sur sa dépouille mortelle, dirigée par Koké Kallé, l’iman de la Grande mosquée de Bamako, Fantani Touré a été conduite à sa dernière demeure au cimetière de Magambougou. Que son âme repose en paix !

A. SOW

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.