Mort de Nancy Reagan, la starlette devenue première dame

0
- La veuve de Ronald Reagan, 40e président des États-Unis, s'est éteinte aujourd'hui à l'âge de 94 ans.

C’est l’histoire d’une ex-starlette de série B devenue First Lady des États-Unis, au bras du «cow-boy de Hollywood». Nancy Reagan a rejoint dimanche, à l’âge de 94 ans, son époux Ronald, 40e président des Etats-Unis, mort en 2004 à 93 ans des suites de la maladie d’Alzheimer. Elle est morte chez elle à Los Angeles, et sera enterrée près de son mari à Simi Valley en Californie.

Nancy Reagan était née en 1921, à New-York, sous le nom d’Anne-France Robbins. Son père était vendeur de voitures, et sa mère actrice. Comme son mari Ronald, elle fit elle aussi ses débuts sur le grand écran, et a joué dans une dizaine de films. Ils se sont rencontrés dans le milieu du cinéma. Reagan l’a épousé en 1952 après avoir divorcé de sa première femme, l’actrice Jane Wyman. «Ma vie a vraiment commencé lorsque j’ai épousé mon mari», avait raconté l’ex-première dame qui vécut 52 années de mariage avec le président des États-Unis, avec qui elle eût deux enfants, Patricia, aujourd’hui actrice et Ronald junior, journaliste.

De 1981 à 1989, alors que son mari était à la Maison Blanche, elle fit partie des dix femmes les plus admirées d’Amérique, selon un sondage annuel, et fut trois fois en tête. Son action majeure en tant que première dame – hormis la rénovation intégrale de l’intérieur de la Maison Blanche – fut le combat contre la drogue. Elle lança en 1982 la campagne «Just say no», un programme intense de lutte contre la consommation de stupéfiants par les jeunes, mené sous la présidence Reagan et poursuivi dans les années 1990.

Lutte contre la drogue et astrologie

 

L’ex-première dame était très inquiète pour son mari «Ronnie», surtout après qu’on ait tenté de l’assassiner en 1981. Elle consultait régulièrement un astrologue pour se rassurer sur leurs destinées et conseiller l’agenda du président. Cette habitude lui avait valu les moqueries d’Obama en 2008 lors de sa première conférence de presse en tant que président des États-Unis. À la question de savoir s’il avait consulté d’anciens présidents pour leur demander conseil, il avait répondu, avec un humour manifeste, ne pas tenir de «séances à la Nancy Reagan», pour entrer en relation avec des présidents morts. Après la polémique qu’avaient provoqué ses propos, Obama avait téléphoné à Nancy pour lui présenter ses excuses. Michèle et Barack Obama ont salué dimanche sa mémoire «Nous sommes reconnaissants pour la vie de Nancy Reagan, reconnaissants pour ses conseils, et nos prières l’accompagnent maintenant qu’elle et son cher mari sont de nouveau réunis», a indiqué le couple présidentiel dans un communiqué.

Selon Carl Anthony, un historien américain spécialiste des premières dames américaines, Nancy Regan fut «l’une des plus puissantes premières dames de l’après-guerre, non pas pour son influence politique (contrairement à Hillary Clinton par exemple), mais pour «son influence personnelle sur la gestion de l’accès au président». Nancy Reagan s’était fréquemment opposée au secrétaire général de la Maison blanche, Donald Regan, qui avait fustigé son influence dans un livre-confession paru en 1988, un an après avoir été limogé dans le scandale des ventes d’armes à l’Iran pour financer les «Contras» du Nicaragua.«Pratiquement toutes les initiatives et décisions que les époux Reagan ont prises durant mon service au poste de secrétaire général de la Maison blanche étaient validées au préalable par une femme de San Francisco qui s’appuyait sur les horoscopes pour s’assurer que les planètes étaient dans un alignement favorable», écrit-il dans ce livre

 

Ronald Reagan lui-même avait tordu le cou aux spéculations sur son rôle politique. «L’idée qu’elle est impliquée dans des décisions gouvernementales, et toutes ces sortes de choses, cette prétendue ‘femme dragon’, rien de tout cela n’est vrai», avait-il dit en 1987.

Comme l’écrit la journaliste Maria Puente dans USA Today, Nancy symbolisait avant tout «le glamour du Vieux Hollywood à la Maison Blanche». Incarnation de la nostalgie de l’Amérique Reagan, sa cote auprès des Américains avait grimpé ces dernières années. Dans un dernier sondage concernant les premières dames américaines, elle arrivait pourtant seulement 15e, loin derrière Eleanor Roosevelt, Abigail Adams, Jacqueline Kennedy, Dolley Madison et Michelle Obama qui sont les cinq premières.

En 1957, Nancy Reagan joue avec son mari Ronald Reagan dans le film Commando en mer du Japon (Hellcats of the Navy)

  1. Ronald Reagan est alors gouverneur de Californie et invite Frank Sinatra, Vicki Carr, Dean Martin et John Wayne à son diner de Gala. Nancy Reagan est à la gauche de Franck Sinatra.

Voici le portrait officiel de la femme du 40ème président des Etats-Unis d’Amérique, Ronald Reagan. La photo est prise à la maison blanche en février 1983.

Nancy Reagan aux côtés de Ray Charles et Willie Nelson lors d’un gala dans la grand Hall de la Constitution à Washington D.C. le 16 mars 1983.

Le 14 mai 1984, Nancy Reagan se tient aux côtés du roi de la pop, Mickael Jackson lors d’un discours présidentiel en l’honneur du chanteur dans les jardins de la Maison blanche.

Le 2 juin 2009, l’ancienne première dame des Etats-Unis rencontre l’actuelle président Barack Obama dans les bureaux de la Maison Blanche.

 

Elle était la plus âgées des premières dames américaines encore vivantes, et la deuxième plus vieille à mourir, après Bess Truman, décédée à l’âge de 97 ans.

Le Figaro.fr

Par Eugénie Bastié

PARTAGER