Qui est qui ? A la découverte de M. Ibrahima Hamadoun Maiga, un homme au parcours exemplaire

0

Ils ont passé la grande partie de leur vie au service de la Nation. Ils se sont dévoués à la cause nationale en exécutant avec intégrité les tâches   qui leur étaient assignées. Ces hommes au parcours exceptionnel, le Mali en regorge.  Dans ce numéro, nous partons à la découverte de  l’un d’entre eux.

Ibrahima Hamadou Maïga : qui est-il?

Ibrahima Hamadou Maïga, affectueusement appelé Boris  est un natif de Douékiré, une localité située dans le cercle de Goundam, région de la cité des 333 saints. Apres avoir décroché le Diplôme d’Etude Fondamentale (DEF), il entre à l’ECICA (école centrale pour l’industrie, le commerce et l’administration) et décroche le diplôme de brevet de technicien  en 1984. En quête perpétuelle  du savoir, Boris s’inscrit à l’Institut Universitaire de Gestion de Bamako  (IUG)  et obtint le diplôme de Maitrise des sciences techniques commerciales internationales. Il s’inscrit par la suite  à l’Educatel (un centre de formation à distance soumis  au contrôle de l’éducation nationale en France), d’où il décroche  un master en droit privé.  Outre ces formations, Boris a suivi d’autres  cours dans plusieurs  centres de formation notamment à Afrique  compétences de Casablanca au Maroc en 2015, formation sanctionnée par un  certificat d’expertise en ingénierie de formation et plan de formation ; élaboration, mise en œuvre évolution et suivi  des actions de formation. Il est également en fin de formation en  master II en gestion des ressources humaines.

Un parcours professionnel couronné de succès.

Fort de toutes  ces qualifications et expériences, M. Maïga a occupé plusieurs fonctions de 1991 à nos jours.  Il a été successivement clerc principal d’avocat de Maitre Dramane Touré,  avocat à la cour de Bamako, superviseur administratif au projet d’enquêtes sociologiques de la commune III du district de Bamako, chargé du suivi des activités de l’enquête et production des différents rapports. Ces multiples qualités et sa maitrise de soi lui ont valu le poste de vice-président de la commission transport et sécurité lors de la visite officielle du Président de la République française au Mali de juillet à novembre 2003.

En 2007, pendant  les élections présidentielles, il a servi à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) comme rapporteur général. Il a été également coordinateur de la région de Kidal, Co-coordinateur des régions de Tombouctou et Koulikoro, co-coordinateur de la juridiction des Etats-Unis d’Amérique, Co-coordinateur de juridiction de la République française, chargé de la formation des membres des différents dénombrements et correspondants entre la CENI et la cour constitutionnelle.

De  2008 à  2012,  il est affecté   à la Banque Malienne de Solidarité (BMS) en  qualité de conseiller spécial du Président Directeur General en matière de communication et des relations publiques.   Administrateur chevronné,   avocat hors pair, il se retrouve dans le ministère  de l’Education Nationale,  de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales en qualité de chargé de mission pour ensuite être nommé plus tard chef de cabinet au ministère du travail de la fonction publique, poste qu’il occupe à ce jour.

Ce travailleur courageux  et disponible, est un cadre hors pair qui ne cesse d’attirer l’admiration et la sympathie de  ses collaborateurs qui le qualifient d’exceptionnel, humble et intègre. Depuis son arrivée au stratégique ministère du travail et de la fonction publique, Boris se bat aux côtés de son ministre Mme  Diarra Raky Talla pour faire avancer les dossiers brulants de l’heure en engageant des  négociations avec les différents syndicats afin d’aboutir à des solutions viables.

Celui-là que les proches appellent affectivement Boris est aussi  un homme politique aguerri. Il est le quatrième vice-président de l’UM-RDA, parti au sein duquel il se bat pour faire valoir les valeurs cardinales des pères fondateurs de la république du Mali.

De cadres honnêtes, le Mali en regorge et M. Ibrahima Hamadoun Maiga en est un exemple des élites  maliennes qui sont loin des projecteurs,  mais font avancer la République.

Pierre Poudiougo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here