Qui est qui ? A la découverte de Maitre Abdoulaye Garba Tapo, un avocat au parcours exemplaire…

3

Ils sont nombreux à avoir passé la grande partie de leur vie au service de leur pays. Ils se sont dévoués pour la cause de la patrie et les responsabilités qui leur ont été assignées. Mais hélas ! Ils ne sont pas connus par la grande majorité de la population. Ces hommes au parcours exceptionnel, le Mali en regorge beaucoup. Aujourd’hui, nous partons à la découverte de l’un d’entre eux.

Qui est Maitre Abdoulaye Garba Tapo ?

Maître Abdoulaye Garba Tapo est un natif de Mopti, la cinquième région administrative du Mali. Il a décroché son Baccalauréat  en  philo-langues en  juin 1973 avec la mention assez bien.

L’année suivante (1974) il entre à l’Ecole Normale Supérieure de Bamako (ENSUP) où il sortira avec le Diplôme de l’ENSUP en Anglais en 1978. En quête perpétuelle du savoir, Me Tapo s’envole en 1979  pour la  France en vue d’approfondir ses connaissances à la Faculté de Droit d’Angers où il sortira avec une  Maîtrise en Droit Privé. Une année après l’obtention de sa  maîtrise, il entre à l’Université des Sciences Sociales de Toulouse toujours en France et couronne ce cycle par un DEA  en Droit des Affaires. Puis, il décrocha  son Doctorat en Droit Privé, une thèse  soutenue à l’Université Cheick Anta Diop de Dakar au Sénégal.

Carrière citoyenne et professionnelle

Fort de toutes ces qualifications et expériences acquises, Me Tapo a occupé plusieurs fonctions de responsabilité, de 1980 à nos jours.  Il a successivement été assistant de Droit Privé à la Faculté de Droit de Dakar de 1980 à 1981, assistant en droit privé à la Faculté de droit de Niamey (1981/1983). Depuis 1983, il est  chargé de Cours à l’ENA, à   la Faculté de Droit et à l’Université Catholique de Bamako. En 1986, maître Tapo  est inscrit au Barreau du Mali, alors commence une riche carrière d’avocat d’affaires. Il a représenté avec brio plusieurs grandes banques de la place.

En 2002, sa carrure d’homme d’Etat intègre et travailleur n’échappe pas à la vigilance de l’ancien Chef de l’Etat Amadou Toumani Touré qui le nomme à la tête du département stratégique de la Justice, Garde Sceaux.  Après deux ans de service loyaux à la tête du ministère de la justice, un groupe de magistrats et d’avocats véreux en complot arrivent à convaincre ATT de l’éjecter de son fauteuil.  Alors commence une traversée de désert  jusqu’au point  où ses détracteurs le pensait  fini  mais c’est sans compter sur la ténacité de l’homme de droit qui est parvenu à se faire chemin dans la consultation. Il est jusqu’à ce jour consultant international senior notamment pour le compte de l’APBF dans le cadre d’une mission d’évaluation des Services de Contrôle des Finances Publiques au Cameroun.

Au Mali, rarement l’on voit le mérite récompensé, sinon des cadres comme Me Abdoulaye Garba Tapo ne méritent pas d’être ranger dans les tiroirs aux oubliettes. L’Homme en dehors de ses obligations professionnelles, a derrière lui une riche carrière politique…

Me Abdoulaye Garba Tapo est aussi un homme politique très engagé. Il  a été le  8ème  Vice- Président de l’Adema et vice-directeur de campagne chargé des questions juridiques pendant les élections de 2002. Bien qu’ayant observé un petit retrait de la scène politique durant ces dernières périodes, il n’hésite pas de donner ses expressions et ses avis sur la gestion des affaires de l’Etat.

Me Abdoulaye Garba Tapo est aussi, un brillant écrivain…

Outre ses expériences professionnelles, cet ancien ministre de la Justice et Garde des Sceaux du Mali est un amoureux des belles lettres parlantes disposant à cet effet d’une bibliographie spécialement bien riche en ouvrages et en romans. Parmi les œuvres de l’Homme nous avons retenu quelques uns : « Cours de droit des Obligations 1996 aux éditions Jamana ; une thèse de doctorat sur la régulation dans le secteur des télécommunications du Mali ».

Parmi les romans sur lesquels nous nous sommes attardés, il y a entre autres : L’Héritage Empoisonné, paru en 2004 aux Editions Harmattan de Paris,  Fantankin, paru aux  Editions Jamana, en 2006 et les Epouses Communes, paru aux Editions  Jamana en  2010.

De cadres honnêtes, le Mali en regorge suffisamment et le cas de Me Abdoulaye Garba Tapo en est un exemple des élites  maliennes qui sont loin des projecteurs,  mais qui font avancer la République.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Il est peut-être honnête.
    Mais intellectuellement, il n’atteigne pas à la cheville maître kassoum tapo.
    En vérité s’il est honnête, je préfère un homme honnête semi-brillant Abdoulaye garba Tapo à un malhonnête trop brillant kassoum tapo

  2. C’etait un prof DIGNE DE CE NOM. qui a l’epoque venait donner ses cours etant ministre de la justice.Il n’a jamais fait parti des affaires louches de son entourage.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here