Biographie de Soumeylou Boubèye Maïga nouveau Premier ministre

2

Soumeylou Boubèye Maïga couramment SBM est né le 8 juin 1954 à Gao. Il a fait des études de journalisme au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI) de l’Université Cheikh Anta Diop à Dakar au Sénégal, ainsi qu’en France où il obtient un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) de diplomatie et administration des organisations internationales en 1987 à l’université de Paris-Sud et un diplôme de relations économiques internationales à l’Institut d’administration de Paris. Il exerce le métier de journaliste d’abord à L’Essor, quotidien d’État, puis au journal Sunjata.

Militant au sein du Parti malien du travail, il a été l’un des principaux artisans de la chute du régime de Moussa Traoré en 1991. Il entre au cabinet d’Amadou Toumani Touré, alors président du Comité de transition pour le salut du peuple (CTSP), en qualité de conseiller spécial d’avril 1991 à juin 1992.

Vice-président et membre fondateur de l’Alliance pour la démocratie au Mali-Parti africain pour la solidarité et la justice (ADEMA/PASJ), il devient en 1992 chef de cabinet du président de la République Alpha Oumar Konaré.
En janvier 1993, il a été nommé directeur général des services secrets maliens, période pendant laquelle il a empêché plusieurs coups d’État avant d’entrer au gouvernement de Mandé Sidibé en tant que ministre des Forces armées et des Anciens Combattants.

En 2002, Soumeylou Boubèye Maïga est candidat à la candidature de l’Adéma/Pasj pour l’élection présidentielle de 2002 qui choisit Soumaïla Cissé.

En 2006, alors que l’Adéma décide de soutenir la candidature probable du président sortant Amadou Toumani Touré à l’élection présidentielle malienne de 2007, Soumeylou Boubèye Maïga annonce son souhait de se présenter et fonde l’association « Convergence 2007 ».

Lors de la conférence nationale des 24 et 25 février 2007 de l’Adéma, les délégués ont voté l’exclusion de Soumeylou Boubèye Maïga et de plusieurs de ses sympathisants : Issa Diarra, Ibrahima Kantao, Binta Yattassaye et Oumar Ag El Méhidi.

Au premier tour de l’élection présidentielle, le 29 avril, il arrive en 6è position. Le président sortant Amadou Toumani Touré est réélu.

Avec les autres candidats de l’opposition regroupés au sein du Front pour la démocratie et la république (FDR), Ibrahim Boubacar Keïta, Mamadou Bakary Sangaré et Tiébilé Dramé, il conteste les résultats d’un scrutin entaché de fraudes et dépose un recours devant la Cour constitutionnelle qui le rejette le 12 mai 2007.

Le 6 avril 2011 Soumeylou Boubèye Maïga est nommé ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale dans le gouvernement de Cissé Mariam Kaïdama Sidibé5. Il réussi la prouesse de mobiliser 1800 milliards de Franc Cfa à titre d’aide pour le Mali en moins d’un an.

Le 8 septembre 2013 Soumeylou Boubèye Maïga est nommé ministre de la Défense et des Anciens combattants dans le gouvernement de Oumar Tatam Ly. Il démissionne de ce poste le 27 mai 2014 en réaction à la défaite de l’armée malienne à Kidal, face à des groupes rebelles.

En août 2016, il remplace Mohamed Alhousseiny Touré comme Secrétaire général de la présidence de la République.

Sambi Assa Touré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. A la lecture de sa biographie, SBM est l’homme qu’il fallait a ce poste, avec son experience, si IBK lui laisse travailler, il apportera du changement qualitatif. Ce qui n’est pas evident puisque IBK confond le plus sa famille a l’Etat du Mali. Sauf qu’il a interet de laisser SBM travailler afin d’eviter a notre pays de sombrer. Nous sommes au dernier virage du quinquennat , l’heure ne doit plus etre a la reflexion ou aux hesitations. Cette equipe gouvernementale doit travailler pour sauver les meubles. Nous savons tous qu’IBK appartient desormais a l’histoire du Mali. Bon vent au Gouvernement sous la haute direction de SBM. Qu’Allah le tout puissant l’accompagne.

  2. EH BIEN, VOILÁ LE SEUIL QUE PERSONNE NE DEVAIT FRANCHIR..NOMMER BOUBEYE PREMIER MINISTRE.

    CE QUI VA ADVENIR APRES TOUT CELA, DANS UN AN AU PLUS, SOUS LA DIRECTION DE BOUBYE, C’ LA GUERRILLA DANS BAMAKO.

    Ibrahim Bóh Kassa, dit IBK, VIENT D’ OUVIR UN TROISIEME FRONT DE GUERRE, APRES CELUI DU NORD ET L’ AUTRE DU CENTRE. NOUS EN PRENONS COMPTE… . LA GUERRE NOUS EST MAINTENANT IMPOSÉ Á BAMAKO.

    LA TACHE ULTIME DE BOUBEYE EST DE MANIPULER LES ELECTIONS Á VENIR, ET SES RESULTATS.

    LE BUT DE CE SABOTTAGE DES PRESIDENTIELLES N’ EST POINT DE GARDER LE POUVOIR Á BAMAKO, MAIS DE MENER Á BOUT L’ IMPLOSION DU MALI, SA DEFLAGRATION TOTALE
    .
    AINSI, LES ACTEURS PRINCIPAUX, TOUS TRIBALISTES, TOUS ETHNOCENTRIQUES, TOUS ENNEMIS DU MALI TEL NOUS LE CONNAISSONS TOUS, VONT SE PARTAGER LES MICRO-ETATS DÉRIVÉS ENCORE ASSEZ GRANDS PAR RAPPORT Á CEUX EXISTANTS AILLEURS, SELON LEURS POINTS DE VUE.

    MALIENS, VOYEZ-VOUS MAINTENANT POURQUOI Ibrahim Bóh Kassa, dit IBK, N’ A RIEN FAIT, SINON LAISSER POURRIR LA SITUATION: DEVOIR DICTÉ PAR LA FRANCE ET SES AMIS-FRERES ARABES.

    LE COMPLOT ENDOGENE, CONTRE LE MALI, N’ EST PLUS Á LIRE ENTRE LES LIGNES…!

    SIGNÉ :
    WAZEKWA TOLO Doe,
    SPIRIT OF Zimbabwe Banconi Ghetto-City of Wadawada,
    Colombia of Bamako DC .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here