M. Hady Traoré un administrateur chevronné au cœur du développement !

1

Administrateur chevronné,  Monsieur Hady Traoré n’a pas hésité à entreprendre de profonds changements dès sa nomination comme Gouverneur du District de Bamako. En leader averti,  il a commencé par multiplier les  rencontres avec ses partenaires et associés notamment avec les ajouts de la mairie du district, les domaines de l’Etat, le cadastre, les commerçants etc.

L’objectif de ses rencontres entrait dans le cadre de l’assainissement et  la démobilisation des occupants des trottoirs avant la tenue du Sommet France Afrique qui  se tiendra en juin 2016.

De passage dans son bureau, Monsieur le gouverneur s’est prêté à notre micro. Nous avons abordé plusieurs sujets d’actualité : la corruption, la bonne gouvernance, le sommet Afrique France entre autre. Parlant de la corruption, M. le gouverneur  nous dira que  la corruption est une pratique néfaste qu’il faut bouter hors de la République.

Le gouverneur pense  qu’il n’y a pas de corrompu sans corrupteur. Pour lui, si l’administration est corrompue, quelque part, c’est la société qui en est l’instigatrice donc un phénomène social qui interpelle tous. A la question de savoir si le président de la république a les moyens de lutter contre la corruption, le Gouverneur dira que le président de la république a eu raison de décréter l’année 2014, comme l’armée de la lutte contre la corruption au Mali et qu’il peut arriver à bout de ce mal. Pour lui,

les autorités doivent s’engager  et responsabiliser  la société civile  à participer à cette lutte parce qu’aucun pays ne vaincra la corruption sans la société elle-même. Ainsi donc, la corruption interpelle tout le monde : les autorités d’abord et ensuite les gouvernés.

La société civile pour laquelle tout se joue,  dans sa souveraineté, doit mettre la pression sur les pouvoirs publics pour avoir des résultats tangibles.

Concernant le district de Bamako, le Gouverneur dira qu’il  y a  un certain nombre de préoccupations qu’il gère au quotidien avec l’ensemble des acteurs du développement de Bamako.

L’assainissement de la ville de Bamako est une des priorités du moment a fait entendre M. le Gouverneur : « C’est un défi essentiel pour l’honneur même et la fierté du Mali, nous dévons nous mettre au travail pour assainir la ville.»

Nous devons donc aller vers les gens, pour les sensibiliser et leur expliquer l’urgence et l’importance de ce défi de l’assainissement  avec courtoisie mais  aussi toute la fermeté requise. En parlant du prix de la bonne gouvernance qui porte le nom du Docteur Daba Diawara que le Forum Libre compte décerner à ses nominés, M. le gouverneur a laissé entendre sa joie pour le choix du nom de cet illustre personnalité : «  Je connais l’homme, son engagement pour sa patrie ».

Abordant la question de l’insécurité qui se fait chaque jour un peu plus grandissante, le gouverneur dira  que l’insécurité a atteint un niveau le plus perfide qui est le terrorisme et ça, aucun pays n’est à l’abri. Alors,  il exhorte  la population à développer une bonne résilience et d’avoir toute sa maitrise pour faire face au danger du siècle. Pour le gouverneur, cela passe par la dénonciation de toutes personnes  suspectes, de toutes armes et actes douteux.

Nous vous proposons  la totalité de l’entretien dans notre prochaine parution ainsi que le parcours de M. Hadi Touré, gouverneur du district de Bamako.

Pierre Poudiougo

PARTAGER

1 commentaire

  1. courage monsieur le gouverneur, un homme intègre et plein de bons sens. depuis que le gouvernorat a été crée je n’est pas vu un gouverneur comme MONSIEUR HADI TRAORE
    COURAGE

Comments are closed.