Mme Issabré Mastan Diallo : Une coiffeuse au talent multisectoriel

0
59

Notre rubrique le coin des artistes  reçoit aujourd’hui une grande dame, chevronnée  de la coiffure et de la mode. Elle est connue aussi bien  dans notre pays qu’à l’extérieur. Il s’agit de Mme Issabré Mastan Diallo.

Qui est Mme Issabré Mastan Diallo?
Née Mastan Diallo, Mme Issabré est mariée et mère d’un enfant. Malgré son brevet de technicien première partie en secrétariat de direction, elle a préféré s’orienter vers la coiffure, domaine dans lequel elle ne cesse de se faire de diplômes et attestations. Aujourd’hui, cette dame gère un centre de formation et deux salons de coiffure. Signalons aussi que Mastan est également membre de beaucoup d’associations comme celles des promotrices des salons de coiffures, des coiffeuses et esthéticiennes de Bamako, le Réseau des femmes opératrices économiques, etc.
Comment est-elle venue dans la coiffure?
Selon elle, c’est par désir. Depuis l’enfance, elle adorait toujours se faire belle. En plus,  elle observait avec amour  sa grande mère, feue Assétou Traoré, et sa cousine, Fatoumata Diakité, qui étaient toutes les deux coiffeuses d’un talent remarquable. Elle nous fera savoir également que c’est partant de là qu’elle même a  commencé à coiffer ses cousines et ses grandes sœurs de la famille. Mastan Diallo nous dira aussi qu’elle  avait déjà, dès la deuxième année de l’école primaire, tressé l’une de ses maitresses de classe, qui s’appelait Mme Boiré Koro et ensuite en quatrième année, elle en a fait de même pour Mme Diallo. Mme Issabré Mastan Diallo nous fera savoir qu’elle a d’abord commencé à exercer la coiffure, avant d’avoir la chance de parcourir les quatre coins du monde pour recevoir et donner. En ce qui concerne les difficultés rencontrées au cours de son parcours professionnel, elle dira qu’il n’y a rien au monde sans difficulté, mais Dieu merci pour elle car elle a toujours pu s’en sortir.
Toutefois, elle se souvient qu’elle n’a pu coiffer une femme blanche qui était venue avec son mari pour avoir une coupe européenne.  Cela était dû d’abord à un problème de communication  car elle ne comprenait  un traître mot de l’anglais. Mais aussi, elle ne connaissait pas bien les modèles européens. A propos du chômage dans notre pays, Mastan Diallo pense effectivement qu’il y a de plus en plus de chômeurs, dans la mesure où les gens n’aiment pas aller vers les métiers, précisément vers l’artisanat, alors que qu’on n’est jamais vieux pour apprendre, selon elle. Prenant exemple sur elle-même, elle dira qu’elle partait à l’école, mais parallèlement, elle faisait la coiffure.
Les expériences acquises dans le métier
Mastan Diallo est dotée d’une expérience riche et variée dans ce métier car de 1986 à 1987, elle a fait une formation en coiffure à «Idéal coiffure». De 1989 à 1990, elle s’est formée en coiffure, coupe et coloration chez Mme Vital à «Any Coiffure», 1992-1993 elle travaille au salon de coiffure «5e dimension» chez Fatou Paul Keïta. De 1993-1994, elle ouvre son premier salon de coiffure dénommé « Style Center ». De Mai 1993 à Aout 1993, elle suit avec intérêt une formation de coiffure esthétique et coloration au salon «Ma Griffe». De 1994 à 1995, elle se perfectionne en coiffure et esthétique au salon «Banta Coiffure». Il faut alors attendre les années 1998-1999 pour la voir renforcer ses capacités en esthétique, massage et maquillage à Bangkok en Thaïlande. Après donc cette formation, elle part aux Etats-Unis pour une autre année (1999 à 2000) afin de se spécialiser en coupe et tissage, à Philadelphie. Dès son retour au bercail, en 2001, Mastan ouvre son 2e salon de coiffure dénommé «Institut de beauté la référence». C’est à partir de 2002 qu’elle a eu la chance de participer au concours international AFRICANOVA au Mali (Peigne prestige prix d’excellence). Elle n’a pas fini avec les formations car elle ira encore en formation supplémentaire d’une année, mais cette fois c’est en coiffure européenne, en coupe, tissage esthétique et coloration. Une formation effectuée en collaboration avec «L’Oréal Paris».
Les  ambitions de Mastan Diallo dans le futur
Mme Issabré Mastan Diallo a bien des ambitions pour le développement de notre pays, dans beaucoup de secteurs. Elle ambitionne de lutter farouchement contre la pauvreté et surtout le chômage des jeunes. Ce qui l’a même poussée à ouvrir des salons de coiffure et un centre de formation en ce sens. Elle ambitionne également de passer à une forte sensibilisation des jeunes filles et garçons à faire preuve de détermination et de ne pas faire de préférence de choix pour les métiers.
Pour clore notre entretien, Mastan Diallo dira qu’elle profite de l’occasion pour inviter et lancer un vibrant appel à la jeunesse malienne pour qu’elle vienne s’initier aux métiers.
Seydou Oumar N’DIAYE   

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.