Moussa Ag Infahi, nouveau patron de la police nationale

5
Moussa Ag Infahi, nouveau patron de la police nationale
Moussa Ag Infahi, nouveau patron de la police nationale

Le nouveau chef de la police nationale est le ContrĂŽleur gĂ©nĂ©ral de police Moussa Ag Infahi. Il est de Bourem, du quartier Diambourou, capitale de Bourem, selon ses habitants. C’est lĂ  qu’avec un certain Alpha MaĂŻga, journaliste-reporter Ă  l’ORTM, dans sa jeunesse, il a embrassĂ© le mĂ©tier du thĂ©Ăątre.

 

Comme tous les jeunes de son Ăąge, Moussa Ag Infahi Ă©tait avec la jeunesse du cercle dans toutes les activitĂ©s socio-Ă©ducatives. Il aimait particuliĂšrement le thĂ©Ăątre d’oĂč son attachement Ă  la culture. Avec Alpha MaĂŻga et bien d’autres jeunes de Bourem, qui aimaient aussi le thĂ©Ăątre, ils jouaient ensemble entre la Maison des anciens combattants et la Maison des jeunes. C’est en 1986, lors de la Biennale artistique, sportive et culturelle de la jeunesse du Mali, que Moussa Ag Infahi joue son plus grand rĂŽle de Balthazar (le bourreau) dans la piĂšce de thĂ©Ăątre intitulĂ©e : «Le cercle de la peur». Cette piĂšce a Ă©tĂ© Ă©crite par le Professeur Oumar KanoutĂ©. «Le cercle de la peur» parlait de l’apartheid en Afrique du Sud. Balthazar, d’aprĂšs le Professeur KanoutĂ©, est le grand ministre de la sĂ©curitĂ© sous l’apartheid, celui qui met de l’ordre. C’est dire que Moussa Ag Infahi, en dehors du thĂ©Ăątre, doit jouer ce mĂȘme rĂŽle en mettant de l’ordre dans la police nationale.

 

L’homme sur le plan professionnel

 

ContrĂŽleur gĂ©nĂ©ral de Police, Moussa Ag Infahi est le nouveau Directeur gĂ©nĂ©ral de la police. C’est de son poste de Conseiller technique au ministĂšre de la SĂ©curitĂ© et de la Protection civile qu’il a Ă©tĂ© nommĂ© Directeur gĂ©nĂ©ral de la police. De janvier 2013 Ă  dĂ©cembre 2014, il Ă©tait l’administrateur national chargĂ© de la sĂ©curitĂ© Ă  la ReprĂ©sentation du Haut commissariat des Nations-Unies pour les RĂ©fugiĂ©s (UNHCR) Ă  Bamako. Une annĂ©e avant, Moussa Ag Infahi avait occupĂ© le poste de chef adjoint du Bureau des Etudes de la CoopĂ©ration et de  l’Informatique (BECI) Ă  la Direction gĂ©nĂ©rale de la Police nationale. Poste qu’il a eu en quittant en octobre 2011 celui de Conseiller technique Police (UNPOL), Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation en HaĂŻti (MINUSTAH). Moussa Ag Infahi a Ă©tĂ© chef de la Division Etudes et RĂ©glementation-Direction de la Police aux FrontiĂšres, Ă  Bamako, de 2009 Ă  2010 ; en 2005-2009, VĂ©rificateur assistant (Investigateur) au Bureau du VĂ©rificateur gĂ©nĂ©ral du Mali.

 

Au niveau de la police nationale, l’enfant de Bourem a Ă©tĂ© pendant un an (2004-2005) Commissaire principal ; Chef adjoint du Bureau central national (BCN) INTERPOL. Il a Ă©tĂ© Commissaire principal (Police aux frontiĂšres ‘PAF’) AĂ©roport Bamako SĂ©nou ; Commissaire principal ; Commandant adjoint de la Brigade d’Investigations. De 2000 Ă  2001, Commissaire de Police adjoint de la ville de Kita (RĂ©gion de Kayes); 1998-2000 : Commissaire de Police adjoint de la Ville de DirĂ© (RĂ©gion de Tombouctou). En 1993-1996, il Ă©tait chargĂ© des Aspects Institutionnels au Commissariat au Nord (Antenne de Gao).

 

Moussa Ag Infahi est diplĂŽmĂ© de l’Ecole Nationale SupĂ©rieure de Police, Saint-Cyr-aux-Monts d’Or-Lyon-France ; de l’Ecole Nationale de Police- Mali (1996-1997). En fĂ©vrier-septembre 1996, il fait le Peloton spĂ©cial Ă  l’Ecole Militaire interarmes (EMIA) de Koulikoro. Il frĂ©quente l’Ecole Nationale d’Administration (E.N.A.) de 1986 Ă  1991, oĂč il obtient une MaĂźtrise en Droit Public. AprĂšs l’obtention de son BaccalaurĂ©at (1Ăšre  et 2Ăšme Parties) Option: Lettres et Langues, au LycĂ©e rĂ©gional de Gao (1984-1986). Il a aussi suivi un stage de formation des formateurs en antiterrorisme (ATA), en collaboration avec le FBI et le DĂ©partement d’Etat (USA), du 3 au 14 aoĂ»t 2009…

 

Moussa Ag Infahi est nĂ© le 20 juillet 1965 Ă  Anderamboukane. Il est mariĂ© et pĂšre de 5 enfants. Il parle couramment le français, moyennement l’anglais. Il maĂźtrise parfaitement le tamasheq, l’arabe, le songhoĂŻ, le bamankan.

 

Kassim TRAORE

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Nous te souhaitons bonne chance,vaillant fils de ce grand pays,sauve l honneur de notre Police Nationale en perte de vigilance et de vaillance,voire de probite et de patriotisme.

  2. EspĂ©rons qu’il soit Ă  la hauteur. Sinon Cest terrible aujourd’hui au Mali…le dĂ©sordre, l’incivisme de la population et le laxisme de la police et les maires. Je conseille au DG de la police de faire un tour en CĂŽte d’Ivoire voir avec quelle ingĂ©niositĂ© les autoritĂ©s de ce pays ont pu contrĂŽler la situation sĂ©curitaire et civique au bout de 4 petites annĂ©es du mandat de PrĂ©sident Ouattara.

  3. …..COCO …(Claude …..”tout blanc” ……)
    Mes respects “Commissaire ” ……Et mes fĂ©licitations ! 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.