Qui est qui ! Professeur Clément Mahamadou DEMBELE

3

A la découverte du Professeur Clément Mahamadou DEMBELE, un homme ambitieux et talentueux au service de tous.

La rubrique « Qui est qui !» traite le sujet sur le mérite de certaines personnalités célèbres. L’objectif est de faire connaitre ce que le commun des mortels ignore sur cette personnalité qui se bat chaque jour pour donner un coup de pouce aux autres, améliorer la situation de son entourage. Une personnalité dévouée et mettant toujours sa capacité intellectuelle, ses expériences et ses ressources au profit de la jeunesse et des autres.

Cette semaine, nous vous donnons à lire les faits et gestes d’un homme qui se classe dans le rang des personnes d’inspiration, des  personnes dont l’amour pour la patrie est incommensurable : le Professeur Clément  Mahamadou DEMBELE que nous avons nommé « Clément des jeunes » car il éveille la conscience de la jeunesse et contribue à sa formation.

Parcours scolaire, universitaire et post-universitaire d’un homme exceptionnel

Né le 12 novembre 1974 à Ouagadougou (Burkina Faso), Pr Clément Mahamadou DEMBELE est 8ème enfant d’une fratrie de quinze frères et sœurs. Il grandit avec  ses douze sœurs et deux frères dans la banlieue de Bamako, précisément le quartier de Banconi Djanguinébougou. Il est marié et père d’une jeune fille.

Il entama ses études primaires à Banconi Plateau puis fréquenta le lycée Bouillagui Fadiga en série langues et littérature. Après l’obtention du Baccalauréat en 1994, Clément Mahamadou DEMBELE entre à l’Ecole Normale Supérieure (ENSUP) de Bamako en section philosophie et Littérature.

A la différence de la plupart des gens, il prit l’ambition de poursuivre ses études. Cet amour pour la recherche du savoir le conduit, quatre ans après,  à tenter le prestigieux concours d’Excellence de la Francophonie. Ainsi, il y passa avec succès et alla, par la suite, au Canada pour faire son  DEA puis son doctorat en philosophie sur « L’histoire de la pensée politique et philosophique: D’Aristote à Jean Paul Sartres ».

A l’instar des  grandes élites noires comme  Aimé Césaire, Léon Gontran DAMAS, Léopold SENGHOR, pour ne citer que ceux-ci, il vient en France pour préparer sa deuxième  thèse de doctorat en littérature générale et comparée à l’université de Metz sur « La littérarité du Discours politique: Registre de représentation épique dans l’Histoire des Indépendances Africaines ».

En même temps, il a effectué un Master2 en Gestion Ressources Humaines à l’IAE (Institut de l’Administration des Entreprises/Ecole Supérieur de Management) de Metz, spécialité “Management des Hommes et des Organisations”.

Les expériences professionnelles :

Pr Clément est sans doute un modèle qui inspire. Brillant dans tous domaines qu’il a eu à étudier. Déterminé, il escalade tous les échelons de l’enseignement supérieur : de maitre-assistant au maitre conférencier jusqu’au titre de professeur. Professeur des universités en France et au Canada depuis 2012, professeur Clément DEMBELE intervenait également à la Sorbonne. Contrairement aux autres élites africaines, Clément intervient aussi dans son pays où il dispense la méthodologie de la recherche et en marketing agricole à  l’IPR de Katibougou.

Depuis 2010, il est Directeur Général du Groupe SIRA, puis du Groupe EUROPA REALISATIONS basé en France et aux USA et intervenant dans les domaines de Conseils et Communication politique, Développement Stratégique, Logiciel de Gestion stratégique, etc.

Professeur Clément Mahamadou DEMBELE est consultant à l’UNESCO et auprès de nombreuses structures d’investissement à travers le monde.

Depuis cinq mois, il est membre de l’Académie des Sciences Stratégiques et de Développement basée à Johannesburg en Afrique du Sud. Une académie composée uniquement de douze professeurs.

Passionné d’innovation intellectuelle et de sports, il aime également la lecture et publie régulièrement dans différentes magazines scientifiques dans le monde.

Un homme plein d’initiatives…

Spécialisé en analyste du discours et en stratégies politiques, le professeur Clément DEMBELE a toujours travaillé sur les effets du discours sur le mécanisme psychique, le cheminement des mots, leur impact, leur vie. Bref son travail dans les laboratoires et ses thèses de doctorat ont consisté à décortiquer le lien entre l’Homme politique, l’expressivité et l’affectivité discursives et le public.

A l’opposé des personnes qui se disent capables de telle ou telle chose mais qui n’ont jamais accompli quelque chose de concret pour le prouver, le professeur Clément va sur la base du concret, il associe les dires aux actions. Ayant beaucoup de considérations pour la jeunesse et sachant très bien que l’épanouissement d’une nation repose sur une jeunesse bien  formée, une jeunesse connaissant les vraies valeurs citoyennes, il a créé un logiciel appelé « Applitude ». « Applitude » est un outil pédagogique permettant à l’ensemble des élèves et étudiants depuis le lycée jusqu’à la fin des études universitaires de suivre les cours en ligne. Cet outil est composé de deux serveurs de dernière génération permettant de prendre en charge plus de 12 millions de connexions à la seconde. En plus,  une application mobile est créée pour  permettre  ainsi à 12 millions d’élèves et étudiants d’accéder à l’ensemble de leurs cours de toutes les matières pendant toute l’année. Ce qui facilitera désormais l’enseignement dans les classes.  Avec « Applitude », l’enseignement passe de la dictée à essentiellement l’explication laissant place à l’interaction cognitive  et l’animation pédagogique. L’enseignant malien ne passera plus ainsi 1h45 minutes à dicter mais 2 heures à expliquer pour une connaissance approfondie et élargie des notions dispensées.

Il faut noter que « Applitude » installé sur un téléphone portable donne la possibilité  à l’apprenant de se promener avec le savoir c’est-à-dire d’accéder aux cours partout où il se trouvera. Selon le professeur, il est grand temps qu’on adapte l’enseignement aux technologies pour encore inciter  les apprenants à gagner  l’amour de la recherche du savoir.

L’avantage de ce projet est que les élèves/étudiants ainsi que les enseignants gagneront énormément de temps, ensuite les parents d’élèves et d’étudiants économiseront dans les fournitures scolaires jusqu’à 45%, ce qui est très considérable pour une famille malienne. Aussi, « Applitude » permet d’harmoniser les cours sur toute l’étendue du territoire du pays. Désormais les élèves maliens ne seront plus victimes de retard dans les programmes scolaires, ce qui aboutit à une véritable égalité des chances pour tous les jeunes maliens. Dans l’espace « Applitude », grâce à l’application, une plateforme d’emploi et de stage est élaborée pour permettre à tous les élèves et étudiants maliens d’être informés et accompagnés en temps réel des opportunités de stage et d’emploi partout au Mali et même dans la sous-région. Une web TV et une web radio sont mises en place pour les jeunes maliens afin d’informer, de former, sensibiliser et mobiliser par exemple sur les questions de citoyenneté, de sécurité, et de santé, etc. les avantages de « Applitude » sont énormes.

Il est bon de savoir que le Professeur Clément DEMBELE a investi 150 millions de francs CFA dans l’élaboration du projet « Applitude ». Il a été demandé au gouvernement malien d’investir une somme de 100 millions de francs CFA pour que les apprenants puissent en bénéficier gratuitement.  Malheureusement, l’Etat malien traine toujours les pas.

En plus du projet  « Applitude », le professeur a créé un prototype de fourneau qui permet l’économie du charbon  afin de diminuer le déboisage qui contribue à la lutte contre le réchauffement climatique. Ce fourneau possède trois places pour différentes marmites et au-dessous un seul creux dans lequel on met du charbon. Au lieu d’utiliser une grande quantité de charbon pour trois fourneaux, il suffit d’utiliser le quart avec ce fourneau et l’affaire est réglée.  Voici les propos du professeur,  parlant des avantages de cette invention : «  j’ai essayé le prototype chez moi. Chaque mois, on utilisait un sac de charbon ; mais avec ce fourneau, il nous a fallu trois mois pour terminer le sac. C’est plus économique ». En somme, l’utilisation de ce fourneau permet d’économiser de l’argent et de protéger l’environnement (coupure des arbres pour la transformation en charbon).

Un philanthrope…

Il croit à l’intelligence et à la réussite de la jeunesse malienne et de la jeunesse. C’est pourquoi, il se bat sans relâche pour que cette jeunesse soit la plus instruite. Il exhorte les jeunes à la recherche du savoir, à la prise des initiatives ; que la jeunesse ait confiance en elle-même et tout ira pour le meilleur.

En effet, chaque année, le professeur Clément forme gratuitement plus de 8000 jeunes dans les modules suivants : le leadership, les techniques d’expression, les techniques de prise de parole en public, la confiance en soi, la citoyenneté…

En définitive, le Professeur Clément DEMBELE est un exemple, une boussole pour la jeunesse malienne désorientée depuis des années. Il soutient toujours son entourage. Modeste, il accorde son temps et son énergie à toute personne qui en demande.

Si chacun apportait sa contribution dans la formation des jeunes comme le professeur Clément, le Mali serait depuis sorti au fond du trou.

Adama B Sagara

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Á l’ intention de Clément !

    «Nous devons rester attachés au développement du libre-échange et dire non au protectionnisme. […] Que cela vous plaise ou non, l’économie mondiale est un grand océan auquel on ne peut échapper. Toute tentative de stopper les échanges de capitaux, de technologies et de produits est impossible et à rebours de l’histoire.»

    C’est le président de la République populaire de Chine, nouveau porte-étendard de la globalisation et du libre-échange, qui lance cette admonestation aux dirigeants occidentaux.

    Monsieur Xi Jinping s’adresse aux quelque 3 000 invités du Forum économique mondial réunis à Davos, dans les Alpes suisses, le 17 janvier 2017. Il surprend et comble d’aise la global power elite qui l’ovationne longuement.

    C’est la première fois qu’un président chinois se pointe à cette amicale annuelle des élites économiques et politiques du monde entier. Et c’est pour y livrer un message littéralement renversant.
    Le président de la Chine communiste – qui l’eut cru ? – prend le contre-pied du président des États-Unis porte-étendard d’un protectionnisme effrontément décomplexé, qui témoigne du déclin de ce pays comme puissance hégémonique mondiale.

    Ses propos montrent comment la Chine s’apprête à assumer le leadership d’un nouvel ordre économique mondial, fondé sur un nouveau type de libre-échange. Un libre-échange de troisième génération marqué par l’intervention étatique.

    À l’analyse, les objectifs du gouvernement chinois s’avèrent limpides :
    1) la construction d’une nation moderne, économiquement prospère et politiquement souveraine ; 2) le positionnement de leur pays au cœur des affaires du monde. Un projet centenaire, dont l’heure de sa réalisation a sonné.

    Pour réaliser ce grand dessein, la Chine enfourche la globalisation capitaliste, fondée sur la généralisation du libre-échange. Mais elle prend à rebours le néolibre-échange occidental où les États abdiquent une partie importante de leur souveraineté, laissant la «main invisible» du marché fixer les orientations du développement économique et social.

    À l’inverse, la main très visible de l’État chinois fixe les grands objectifs du développement et laisse le marché assurer la répartition des ressources sur le plan microéconomique.
    L’État affirme sa suprématie sur le marché, ce qui met en échec les règles et la logique même du néolibre-échange, lequel commande la primauté du marché sur le politique.

    La «voie» chinoise du capitalisme a besoin du bras puissant de l’État. Elle ignore les préceptes disciplinaires du néolibre-échange, que sont la dérèglementation et la privatisation tous azimuts.

    La moitié de l’économie chinoise demeure publique. Néanmoins, comme dans le capitalisme classique, le monde du travail est aliéné au sens qu’il dépend du salaire congru que lui concède le capital tant public que privé.

    Clément, la construction d’une nation moderne, économiquement prospère et politiquement souveraine EST UN PARADIGME POLITICO-ÉCONOMIQUE EST DIAMETRALEMENT OPPOSÉ AU PARADIGME LARBINISTIQUE-ET-LARBINISANT NÉO-LIBÉRAL RACISTE ET CORROMPU DE LA “MAIN-INVISIBLE-DU-MARCHÉ”.

    CLÉMENT, RESTE ENCORE EN FRANCE ET NOUS VERRONS SI DANS 5 ANS ILS, TES MAITRES BLANCS, AURONT ENCORE BESOIN DE TOI.
    ON VERRA…!

    VIVE LE MALI LIBRE, DANS UNE AFRIQUE LIBRE !

    QUE LE DANNIBAÁ BÉNISSE LE MALI !

    SIGNÉ:
    WAZEKWA TOLO Doe,
    SPIRIT OF Zimbabwe Banconi Ghetto-City of Wadawada,
    Colombia of Bamako DC

  2. “.. le leadership, les techniques d’expression, les techniques de prise de parole en public, la confiance en soi, la citoyenneté…”

    CLÉMENT, LES CHOSES DE FACADE NE MARCHENT PLUS AU MALI..

    LES PSEUDO-VALEURS QUE TU A APPRISES EN FRANCE NE SONT PAS LES NOTRES…

    SI TOUT EST VRAI CI-DESSUS , CLÉMENT, TU DOIT ETRE UN DES TRAITRE TYPE ALASSANE DRAMANE OUATTARA: LA TETE VIDE PROJECTÉE AU SOMMET D’ UNE PSEODO-SCIENCE, AU SERVICE DE LA FRANCE

    SIGNÉ:
    WAZEKWA TOLO Doe,
    SPIRIT OF Zimbabwe Banconi Ghetto-City of Wadawada,
    Colombia of Bamako DC

  3. Passer du discours et de la théorie aux acts sur le terrains… Voilà un bon exemple… !
    Dans pas mal de Gouvernements j’ai remarqué certains Ministres qui se distinguent par leur intellect et proches du Peuple. C’est à dire qu’on voit ce qu’ils font et on comprend… Quand on est jeune et qu’on remarque de tels exemples , l’on se dit ” alors c’est possible… ? “. Et après on n’a qu’une envie c’est vouloir suivre et essayer…
    Je ne veux pas me permettre de donner de conseil au PROF…
    J’ai envie de dire à mon Jeune Frère de pas tout le temps refuser les portefeuilles ministériels. Certains Ministres sont au gouvernements depuis l’année 2012… Ce qui veut dire qu’on leur reconnaît une réelle compétence, et ils n’ont pas l’air des lèche bottes pour rester au gouvernement. Certains diront que c’est pas des Ministres ” politiques ” , mais de purs techniciens. C’est bien du moment que leur compétence est reconnue… !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here