Qui est qui ? A la découverte de M. Yaya Sangaré : Le parcours exceptionnel d’un Directeur.

0

Ils ont passé la grande partie de leur vie au service de leur pays. Ils se sont dévoués pour la cause de l’éducation et les responsabilités qui leur ont été assignées. Mais hélas ! Ils ne sont pas connus par la grande majorité de la population. Ces hommes au parcours exceptionnel, le Mali en regorge. Aujourd’hui, nous partons à la découverte de  l’un d’entre eux.

Qui est yaya Sangaré ?

  1. Yaya Difara Sangaré  est un natif de Konso dans la région de Mopti. C’est au moment où la préoccupation des parents était d’envoyer leurs enfants paître les troupeaux, qu’il a eu la chance exceptionnelle de ranger son bâton de berger au profit de l’école du blanc dans les années 1962. C’est à Mopti qu’il a décroché son diplôme d’Etudes Fondamentales en 1972. La même année, M. Sangaré est orienté au Lycée Franco-arabe de Tombouctou (CFAT) d’où il sortira avec un Baccalauréat de Philosophie et Langues.

Il fréquente par la suite l’Ecole Normale Supérieure de Bamako (ENSUP). En quête perpétuelle  de connaissance, M. Sangaré s’envole pour la Tunisie en vue d’approfondir  ses connaissances au Centre Arabe-Africain de Recherche et de Formation de cadres supérieurs dans le domaine de l’éducation spéciale et de la réhabilitation des Handicapés. A la fin de ses études, il suit des stages pratiques en Tunisie dans les centres pour aveugles, déficients mentaux et intellectuels, Insuffisants Moteurs Cérébraux (IMC), sourds et sourds-muets, handicapés physiques, polyhandicapés, orphelins (VESIS), dans les jardins d’enfants handicapés et à l’Institut National de Protection de l’Enfant. Après tous ces stages, il obtient le diplôme d’Educateur Spécialisé. Ce n’est pas tout.  Pour joindre l’utile à l’agréable, M. Sangaré a participé à un séminaire à Bamako sur la communication participative pour le développement en Avril 1998. En Mars 1999,  il enrichit sa connaissance sur la langue des signes, la communication et l’enseignement des sourds-muets organisé par le centre Canadien d’Etudes et de Coopération Internationale (CECI), formation du Directeur d’école des sourds.

Carrière citoyenne et professionnelle

En parcourant sa carrière professionnelle, on ne peut  qu’admirer la connaissance et la maitrise  administrative parfaite de cet homme de Lettres. De la Télévision Scolaire en passant par l’enseignement, il a été chargé de plusieurs cours dans les différentes écoles du pays. Nous pouvons noter entre autre : Maitre chargé de Français, d’histoire-géographie à l’Ecole Fondamentale de Hamdallaye marché (Bamako), Maitre chargé de Français, histoire-géographie  et d’Anglais à l’école fondamentale de Sogoniko (Bamako)… En plus d’être un enseignant et administrateur remarquable, M. Sangaré a un amour désintéressé vis-à-vis des handicapés et des personnes en situation difficile. Ainsi, il se porte volontiers pour dispenser des cours d’Education Civique et Morale au centre pour délinquants de Bollé dans le cadre du Mouvement Pionnier et surtout une brillante carrière d’enseignant à l’INAM (Institut National des Aveugles du Mali). A l’INAM, ses activités s’articulaient autour du théâtre et du sport avec les jeunes aveugles dudit centre. Président de l’Association Malienne de sports pour Aveugles (AMASA), Secrétaire général de la Fédération Malienne de sports pour handicapés (FEMASH), il a œuvré pour la mise en place du comité de sport pour handicapés à Tombouctou, Gao et Kidal. Il a également enseigné au Centre Médicaux-Psychico-Educatif (CMPE) de l’Association Malienne de lutte contre la Déficience Mentale chez l’Enfant (AMALDEME).

Comme la plupart des jeunes de sa génération, M. Sangaré était un pionnier (un mouvement citoyen et patriotique qui a attiré beaucoup de jeunes dans les années 1978). Il a même été pendant sept années, le responsable dudit mouvement en tant que Président du Conseil de section des Pionniers de la commune VI. Cet engagement citoyen lui a permis de participer  aux Camps des Pionniers de Toukoto, Soufroulaye et Bamako. M. Sangaré est également un artiste confirmé qui s’est chargé de l’encadrement technique de la troupe artistique, culturelle et sportive de l’Association « emploi et intégration des handicapés pour le développement (EIHD) » et Directeur de troupes théâtrales scolaires. Depuis 2013, le Directeur consacre ses temps libres à la formation des Enseignants, Directeurs d’Ecoles et conseillers pédagogiques à l’approche Equilibrée et à l’Emission Interactive par Radio (EIR).

Un brillant écrivain

Outres  ses expériences professionnelles, M. Sangaré est un amoureux des belles lettres avec une  bibliographie très riche. Parmi ses œuvres nous retenons : Le talon et le serpent (théâtre). Cette pièce  a remporté  le 2ème prix en 1990. L’enfant adoptif (théâtre) qui a été présenté au 12 ème concours du Prix ACCT de la littérature Africaine en 1994, une carrière récompensée qui a remporté le 2ème Prix de la littérature Africaine pour enfant, Agence Internationale de la Francophonie. Hôtes de marques (Récit) qui a également obtenu le 1er Prix de la littérature Africaine pour enfant. Agence Intergouvernementale de la Francophonie, 6ème édition 1997. Il a  aussi en sa position plusieurs manuscrits sur la littérature enfantine.

Il a occupé plusieurs postes à l’Académie et à la Direction Nationale de l’Education Préscolaire et spéciale. Depuis Avril 2015, M. Sangaré est Directeur du Centre d’Animation Pédagogique (CAP) de Bamako Coura.

Pierre Poudiougo

 

PARTAGER