Affaire de laisser passer : Le Directeur Général adjoint de la police dénonce une manipulation syndicale

1

A, la faveur d’une conférence de presse tenue,  le samedi   28 janvier 2017  au siège de la direction général de la police sise à Hamdallaye le Directeur Général est monté sur ses grands chevaux.  S’exprimant en français et  ensuite en langue nationale il a battu en brèche les informations selon lesquelles il délivrerait des faux  laissez passer dans le but de favoriser ses proches.     Ses détracteurs l’accusent même de l’ingérer   dans la gestion de la circulation routière. Le flic en chef adjoint dénonce un coup fourré d’un certain syndicat dans l’unique but de salir sa réputation d’homme intègre.

Au Mali la convoitise pour des postes juteux poussent certains à se livrer à des pratiques peu orthodoxes. Tel semble être le cas du Directeur général adjoint de la police.  En effet il a décidé de rompre d’avec la langue de bois pour dire aux hommes de medias toute la vérité sur toutes  les fausses accusations portées contre lui.  Dans ses propos l’officier de police reconnaitra sans détour   que la carte de visite à laquelle un confrère  de la place fait allusion est bel et bien la sienne.    Certains syndicalistes veulent se servir de cette simple carte pour m’abattre. Et, lui de poursuivre les yeux rouges de colère à la police on se connait : «  j’ai gravi tous les échelons à commencer par le grade de gardien de paix  et à tous les concours  j’ai passé major de la promotion ».  Pour lui  en Afrique et au Mali les relations humaines  sont tels qu’on ne peut ne pas accorder  certaines facilités mais dans la légalité surtout s’il s’agit de cas de force majeure.   Le contrôleur général de police a martelé que  c’est un   ami de longue date qui est venu lui dire que sa maman est gravement malade à Ségou qu’elle doit être transportée de toute urgence à Bamako. Pour des cas de ce genre même si on a un cœur de pierre on  ne peut pas refuser. Mieux son véhicule était déjà dédouané  mais seulement il n’était  pas encore entré en possession des documents de dédouanement. « A ma connaissance c’est la seule carte que j’ai délivré à cet ami pour qu’il puisse évacuer sa maman à Bamako », a précisé Mohamadou Z Sidibé.   Quand mes détracteurs n’ont décelé aucune faille ils ont décidé de fouiller pour trouver des cartes similaires puisse qu’ils n’ont rien trouvé ils ont décidé d’explorer d’autres fausses pistes. Pour cette sale besogne ils ont approché   la presse en fournissant des faux documents. Le Directeur général adjoint de la police nationale dit avoir la conscience tranquille.

Badou S. Koba

PARTAGER

1 commentaire

  1. il est temps que les accusés traduisent la presse en justice. La tactique de la presse est de salir et s’excuser après. A ce rythme, il risque d’avoir des règlements de compte

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here