Affaire des grades à titre exceptionnel à la police: deux Commissaires de police enlevés par des jeunes policiers

13 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

une patrouille de police (photo archive)

Depuis des semaines, avec le calme revenu au niveau de la police nationale, l’on avait cru que l’affaire des grades à titre exceptionnel était close. Mais, hier à la mi-journée, comme bon nombre de maliens, nous avons été surpris de l’enlèvement de deux commissaires de police, sur leur lieu de travail, par des jeunes policiers. Ces arrestations, sans motifs valables pourraient selon des indiscrétions au niveau du syndicat national des commissaires de police, être le fait du syndicat national de la police.

Hier à la mi-journée des jeunes policiers armés ont enlevé deux Commissaires de police sur leur lieu de travail. Qui a enlevé le Commissaire Mamadou Keita, secrétaire général adjoint du Syndicat national des commissaires de police du Mali et le Commissaire Assitan Cheick Tandia, membre du SYNACOMPOL ? Et pourquoi ? En attendant  d’avoir des réponses claires à ces questions, des responsables et des membres du SYNACOMPOL, soupçonnent  le syndicat national de la police dirigé par Siméon Keita. «  Depuis quelques jours, les policiers qui avaient bénéficié de grades à titre exceptionnel et qui avaient par la suite assisté à la suspension de leur décision de promotion, sont devenus très actifs. Ils remuent ciel et terre pour pouvoir jouir pleinement de leurs nouveaux grades dès le mois de janvier 2013 », nous a expliqué un Commissaire de police qui a souhaité garder l’anonymat. Il a ajouté que dans la matinée d’hier, une réunion devait regrouper tous les syndicats de police autour du ministre de la sécurité intérieure et de la protection civile. Selon plusieurs sources, cette réunion avait pour objet de plancher sur l’adoption d’un projet de statut pour la police nationale.  Selon notre interlocuteur, ayant été informé à la dernière minute de la tenue de cette réunion, les représentants du syndicat national des commissaires de police, ont sollicité le report de la réunion pour mieux étudier l’ordre du jour. «  C’est après avoir obtenu le report de la réunion que nos camarades ont regagné leur service respectif, où ils allaient être enlever quelques minutes plus tard par des jeunes policiers en armes », nous a indiqué notre interlocuteur, qui ne cache pas sa conviction que cet acte a été posé par les policiers membres du syndicat national de la police,  qui n’ont pas digéré l’opposition du Syndicat national des commissaires de police à leur avancement en grade à titre exceptionnel. Nos efforts pour joindre le Commissaires Ousmane Diallo, secrétaire général du syndicat national des commissaires de police, ont été vains. Il n’était pas du tout joignable sur son téléphone portable qui ne sonnait pas, ni à son poste au niveau du Premier arrondissement. Et, du coup certains de ses camarades se sont même inquiétés de son enlèvement. Aussi, étant donné que des commissaires de police n’ont pas hésité à accuser le syndicat dirigé par Siméon Keita, nous avons tenté de le joindre sur son téléphone portable, mais il ne décrochait pas. Et, du coup, nous n’avons pu avoir son avis. Mais, qu’à cela ne tienne, tout porte à croire que la réunion qui devait réunir tous les syndicats de la police autour du ministre de la sécurité et de la protection civile avait pour but de désamorcer la bombe que préparait la section syndicale de la police nationale. En effet, dans un avis en date du 14 novembre 2012, la section syndicale de la police nationale avait convié « toutes les militantes et militants de la tenue d’une Assemblée générale le jeudi 15 novembre a 16 heures au siège du syndicat sis au GMS. L’ordre de jour de cette Assemblée générale était on ne peut être plus clair. Elle visait à mobiliser les policiers pour une marche le vendredi 16 novembre 2012 pour réclamer l’adoption du projet de statut qui a été retire de l’Assemblée nationale.

Assane Koné

SOURCE:  du   16 nov 2012.    

13 Réactions à Affaire des grades à titre exceptionnel à la police: deux Commissaires de police enlevés par des jeunes policiers

  1. texter

    c est decevant car c est une prise d otage avec chantage
    on doit tout de suite sans delai dissoudre le syndicat de la police
    apprehender ceux qui ont procede a l arrestation des commissaires sans au prealable les convoquer et radier les coupables
    police nationale egale a la honte nationale

  2. M'BAYIIRI

    Le Mali a vraiment perdu la tête ! Pardi ! Tout le monde entier est en train de se plier pour vous aider à recouvrer l’entièreté de votre souveraineté territoriale et, voilà qu’après que votre armée ait abandonné les 2/3 de votre pays et se promeut en grade insouciamment pendant que de vos officiers supérieurs il y en a qui sont indignés par cette situation et se mettent en grève de la fin: voilà, maintenant votre police qui se sent désœuvrées et s’adonne à des rapts en son sein même ! Que faire de vous maintenant ! Ressaisissez-vous très vite car l’humanité entière n’est à votre service !