Confusion dans la police nationale : Cinq Commissaires enlevés hier dans leurs bureaux

46 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Si nos sources ont encore très peu d’informations sur l’affaire, elles sont formelles : trois de leurs collègues ont disparu depuis plusieurs heures. Ils seraient, disent-elles, enlevés par des hommes en uniforme de la police et amenés vers une destination non encore identifiée.

Un véhicule de la police malienne
© AFP

Au moment où nous mettons sous presse, l’information est tombée comme un couperet, et continue d’alimenter les débats et les commentaires dans les milieux de la police nationale. Trois commissaires de police ont été enlevés hier dans la soirée par des hommes en uniforme. Il s’agit notamment de Mme Aïssata Cheick Tandia, Chef du bureau de la Voie publique du Commissariat de 2e arrondissement, Mamadou Keïta, directeur général adjoint de la police nationale, de Fassiriman Keïta, directeur adjoint de la Brigade des mœurs de Bamako, d’Ousmane Diallo et de Papa Diallo. L’annonce de la nouvelle  a créé une grande confusion dans la police, et les sources contactées à chaud se refusent d’imputer la responsabilité desdits enlèvement à qui que ce soit. Cependant, beaucoup de commissaires nous ont exprimé leurs vives inquiétudes quant au sort de leurs collègues enlevés. Jointe par nos soins, une source (proche du Syndicat des commissaires) est formelle quant à l’unité à laquelle appartiennent les ravisseurs. Il s’agit, dit-elle, d’éléments de la police nationale. En clair, selon toute vraisemblance, il s’agit d’un règlement de compte entre policiers, mais à de niveaux de grades différents. L’affaire qui tombe ainsi comme une trainée de poudre à travers Bamako, relance une fois de plus les débats sur la forte tension qui couve au sein de la police nationale depuis la polémique sur les grades accordés à certains éléments réputés proches de l’ex-junte militaire. L’affaire, qui avait défrayé la chronique, avait aussi provoqué des échanges de tirs entre policiers dans la cour du Groupement mobile de sécurité, GMS, de N’Tominkorobougou, occasionnant des blessés par balles. Pour calmer les esprits, les autorités de la transition ont du surseoir aux promotions accordées à certains policiers. Le Syndicat des commissaires, qui n’a pas apprécié ces nominations à la pelle, avait, lors d’une conférence de presse, exprimé son opposition à la procédure et avait menacé d’attaquer la décision devant qui de droit. Il n’y a donc pas de doute que ces enlèvements pourraient avoir un lien direct avec la polémique des récentes promotions en grades. Au moment où la ville de Bamako et celles de l’intérieur sont confrontées à des sérieux problèmes sécuritaires, ces enlèvements portent un coup dur à l’unité à et la cohésion au sein de la police nationale. Tout comme l’affaire des bérets rouges et des bérets verts, celle des policiers subalternes et les commissaires risquent d’aboutir à des évènements peu souhaitables pour la stabilité de notre pays. Hier matin, une réunion été initiée par le ministre de la Sécurité intérieure avec au menu l’affaire des galons. Se disant non disposés à débattre de cette question, les représentants du syndicat des commissaires auraient quitté la salle. Il n’en fallait plus pour qu’une opération d’arrestation manu militari soit lancée contre eux.  Une arrestation vraisemblablement motivée à leur refus « d’avaler la couleuvre ». Aux dernières nouvelles, les négociations sont en cours pour une issue heureuse. Le capitaine Sanogo qui était personnellement impliqué pour l’apaisement dans cette histoire il y a quelques semaines va-t-il finalement trouver une solution définitive à cette question de galons à une période aussi sensible que celle de la transition. Selon nos sources, on apprend que ces policiers arrêtés sont gardés au Groupement Mobile de Sécurité à Tomikorobougou. Affaire à suivre… Issa Fakaba Sissoko

SOURCE:  du   16 nov 2012.    

46 Réactions à Confusion dans la police nationale : Cinq Commissaires enlevés hier dans leurs bureaux

  1. Ibenko

    Comme si on en n’avait pas déjà assez de tant de merde depuis des mois ? En l’état actuel de cet imbroglio sans précédent , il ne suffirait plus que d’une étincelle pour que s’embrase sous le climat de méfiance ambiante, ce qui reste d’espoir à la cohésion sociale et la paix. Comme ce serait si malheureux et désastreux d’en arriver au bord du précipice !!!

  2. Niyé diourou siriléyé wara kana kodébéyé

    Arrêtons nous de décourager ce gouvernement de transition qui a une vision claire et un objectif de redressement pour retrouver notre dignité bafouillée du sud au nord par une impéritie totale et orchestrée par l’ancien régime sur un territoire où même les chiens occidentaux étaient rois lorsque l’éducation tait en branle bas à l’absence de toutes surveillances.
    En tout cas si nos frontières ne sont pas des passoires alors il clair que ces commissaires n’ont rien subit d’aussi grave à l’intérieur du pays que de subir des interrogations certainement sur des sujets litigieux du passé comme du présent.
    Tel est le devoir de surveillance d’un pays surtout en effervescence comme le notre surtout présentement.
    En ka fara ka tassouma bila en ka diamanala hou badéhoun

  3. Niyé diourou sriléyé wara kana kodébéyé

    Arrêtons nous de décourager ce gouvernement de transition qui a une vision claire et un objectif de redressement pour retrouver notre dignité bafouillée du sud au nord par une impéritie totale et orchestrée par l’ancien régime sur un territoire où même les chiens occidentaux étaient rois lorsque l’éducation tait en branle bas à l’absence de toutes surveillances.
    En tout cas si nos frontières ne sont pas des passoires alors il clair que ces commissaires n’ont de grave à l’intérieur du pays que de subir des interrogations sur des sujets litigieux du passé comme du présent.
    En ka fara ka tassouma bila en ka diamanala hou badéhoun

  4. negrito

    pauvre mali. a mon avis il ne doit pas y avoir des avancement a titre exceptional au mali ni de medails avant la recuperation du nord, apres les valeureux qui se seront distingues seront recompanses.il faut faire une mobilisation general de tous les fils du pays valid les hommes de tenues en tete.

  5. LeCitoyen.

    bande de voyous…

  6. tienimango

    exterminez vous personne au mali ne sentira votre absence bande de vaux rien..

  7. Kadi

    On exclut de la fonction publique et on donne des grades non méritées. Soit on veut assainir soit on règles ses compte en jetant de la poudre aux yeux. On n’est pas sorti de l’auberge! Un pays transformé en un grand bordel où un capitaine commande des généraux, des sergents bottent des commissaires des gardiens de nuit soignent des malades. Ah Mali!!!

  8. le grand Z

    c’est de n’importe quoi.

  9. olala

    Les policiers Maliens pensent que le mot « démilitarisée » les exclue du combat contre les barbus hors ils sont les premières cibles quand l’islamiste adoptera d’autres modes de lutte face à l’armée Africaine. C’est dire que le traque des barbus est d’une conséquence lourde pour les policiers surtout s’ils sont mal formés. J’ai pitié des policiers Maliens . Je jure que ces imbeciles islamistes fuient toujours le face à face contre l’armée et cible les gardiens des villes que sont les policiers et les gendarmes. Mes amis policiers si vous voulez portez la robe de  » Fanta jolie » nous allons vous dénoncer au pire des cas. Que Dieu ait pitié de nos policiers innocents. Le jour de la mort s’approche.

  10. Sifamoala

    Vrai ou faux, c’est un désordre total. Il est temps de se resaisir face au problème commun et essentiel pour les maliens: l’intégrité du pays.

  11. siradie diawara

    c’est n’importe quoi

  12. koudis

    Moi j’attends de voir clair d’abord, je ss entrain de rassembler mes sources après je dirai ce que je pense!!!! :twisted: :twisted:

  13. kente

    Le capitaine Sanogo est franchement tres mal conseillé en matiere de communication. Très franchement. Il n’honore ni .quelle malheur pour pays :twisted: :twisted: :twisted:

    Le capitaine Sanogo est franchement tres mal conseillé en matiere de communication. Très franchement. Il n’honore ni .quelle malheur pour pays :twisted: :twisted: :twisted:

  14. leila bah

    eh les gens de kati arreter vos enfantiyage si vous ne voulez pas partir ne creer pas de probleme unitile sinon att est venu la nuit de la fete et reparti au senegal qu’esceque vous avez fait donc vous nous faite chier
    :twisted: :twisted: :twisted: :twisted: :twisted: :twisted:

  15. Lasstuss

    C’est pourquoi je dis que les américains ont raison……il n’y a pas d’autorité dans ce pays, il n’y a aucune institution qui maitrise quoi que ce soit, ni la présidence, ni la primature……..et tant qu’il n’y a pas d’élection, le bordel continuera à regner à Bamako……………

  16. Toufan

    Je constate une fois de plus que les gens qui détiennent le peu de pouvoir à BKO et à Kati ne veulent pas de la paix au Mali….Il faut etre apatride, éqoiste pour un créer un autre problème au Mali au moment tout le monde est au chevet de ce pays. Quelqu’un il faut un homme fort au Mali; je dis non on a beau être fort si ceux qui sont chargés de « garantir » les institutions sont apatrides ou malhonnêtes on s’en sortira jamais.

  17. maiga a souma

    la sécurité des institutions, quand tu me tiens. il faut nécessairement sécuriser les institutions. face à tout ça, il faut demander la démission de dioncounda, il ne peut être à ce niveau de responsabilité et en même refuser d’assumer ses responsabilité. il faut changer l’appareil d’état au mali.
    la communauté international doit sécuriser les institutions avant toute guerre ou négociations.
    les américains ont dit et répété, tant sanogo et sa bande restent influents dans l’administration, il n’y aura pas d’aide au mali.
    allons-nous continuer à laisser sanogo et sa bande détruire notre pays sans réagir?
    les maliens ont voulu aux burkinabés quand ils ont dit, le problème du mali, il n’y a pas d’homme fort; la suite leur a donné raison.
    le mal du mali, c’est dioncounda.

  18. A vos armes, prêts, partez!

    Le philosophe-écrivain Français Rabelais a écrit en son temps cette citation célèbre:
    « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme »

    Transposée au Mali de 2012, et depuis l’avènement de sanogaulle, cette citation pourrait très bien se transformer en:
    « Pouvoir sans intelligence n’est que ruine d’une nation »

    Par son irresponsabilité et son immaturité, ce petit officier mégalomane a tour-à-tour:
    – Fini de désorganiser une armée déjà en proie à une crise majeure, et ce au moment fatidique où le pays était agressé par l’ennemi!
    – Précipité en cela les 2/3 du pays dans les mains de l’agresseur!
    – Plongé le mali dans le ridicule HISTORIQUE en montrant la seule armée au monde capable pendant 8 mois (8 mois!!!) de faire la fête dans les casernes et de plastronner dans les médias, pendant qu’elle laisse la moitié du territoire occupée par une poignée de voyous, et que des dizaines de milliers de Maliens sont torturés quotidiennement!
    – Divisé à jamais notre armée en assassinant, torturant, emprisonnant, puis plus inconscient encore, en dissolvant le SEUL corps d’armée capable de faire ce que lui ne savait pas faire!

    - Et enfin, comme si cette accumulation pitoyable d’imbécilités ne suffisait pas, d’avoir maintenant semé la division au sein de notre police avec ses nominations totalement imbéciles et irréfléchies!!!

    COMBIEN DE TEMPS VA-T-ON LAISSER SANOGO CONTINUER A DETRUIRE CE QUI NOUS RESTE DE PAYS?????????????????????????????????????????????????

    • andre samake

      Un bon roman policier :quand Kati devient la capitale du Mali et le camp SUNJATA veut se substituer a Koulouba, il pleuvra toujours sur Bamako et Segou sera tres proche de Kayes, a condition que Sikasso vient au secours de Koulikoro pour proteger Bamako et liberer Gao et Tombouctou. Le debut du commencement d’une longue et douloureuse marche 1pour le Mali de Dioncounda et CMD sous le reguard du General a la retraite qui pleure chaque jour.

  19. SS²

    Au moment ou notre pays vit des moments durs de son histoire ,nous assistons toujours a des problèmes entre les différents corps.A quand nous allons sortir de cette crise?

  20. Vision2013

    La police et l’armee maliennes sont comme des gamins non circoncis qui, pendant que leur famille est attaquée par des cambrioleurs et leur mère violée (a tournante) devant leur père qui est ligoté par terre, crient de gauche a droite :
    « Maman! Papa! Papou a versé mon lait… mimi a dit que je suis laid!…@#$$%%^&^&*$#@ toto a tiré Nama …Nama a tiré toto…1 …2…3…4..5 …A…B…C …D… »

    • A vos armes, prêts, partez!

      :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

    • NB

      Je suis sure dire que c’est la vérité, Rien que la vérité!
      Merci.

    • Soldat Rate

      En ce que je sache…la circoncision est une possible solution pour rendre mature les « blakoronis »…mais a un age avance…ca doit faire tres mal :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

      Tu as totalement raison Frere Visionnaire….

      Moussa Ag, qui espere que ceux qui se comportent comme des « blakoronis » ne seront pas offenses …

  21. mamadou famou

    il faut aussi assainir ,la police comme cela est entrain de se faire dans la fonction publique, il ya eu beaucoup irregularites pendant les recrutements.meme s il faut les radier tous ,le mali est plein de jeunes dinamiques,competants et surtout patriotes pour relever le nouveau defi malien,car absolument rien ne doit etre comme avant, memes les responsables.tous les partis politics doivent etre dissout,refaire d autres parti avec d autres criteres.

  22. dabara

    Ha dis donc, c’est pourquoi on les voit sur les routes aujourd’hui. Je m’etais posé la question, c’est donc ça.

  23. saheliendenioro

    Que DIEU sauve le MALI.

  24. Allah est eternel

    Voilà une des raisons de l’occupation des régions Nord du Mali. l’intérêt personnel au dessus de tout. l’ignorance, le manque de professionnalisme, l’amateurisme, le favoritisme, le manque de dignité. Il nous faut encore un grand homme pour le Mali, et ça c’est pas pour maintenant!

    • Vision2013

      Absolument d’accord avec toi mon frere. L’heure n’est pas pour les querelles internes… mais helas! Ils son trops betes pour comprendre… encore une fois ca se montre que personne n’aime le Mali! Le Grand homme que le Mali a besoin aujourd’hui jai finallement conclu cest IBK que je n’ai jamais aime mais par toute honnetete et realisme cest l’homme qu’il faut absolument pour le Mali.

  25. Des forces de l’ordre qui se comportent ainsi au moment ou le pays est en crise et les maliens comptent sur eux? Il est temps que la CEDEAO de l’ordre dans ce desordre en mettant au pas tous ces policiers et militaires indisciplinés.

  26. velo

    c’est dommage pour le Mali,un pays sans loi,ni foi
    Que Dieu protège le peuple Malien au main de ses opportunistes

  27. bizabiza

    Tellement que le journaliste aime le scandale! Il commence par lancer l’alerte comme si c’était rocambolesque et au finish on voit que tout est clair. C’est vers la fin de l’article qu’il donne la vrai information. Mon cher journaliste, pardon il n’y a aucune confusion dans cette affaire. Des Agents assermentés ont désobéi à la hiérarchie et ils ont été interpellés pour qu’ils s’expliquent. C’est tout. Pas de scandale

    • www.bonheur-pourtous.com

      bizabiza, tu peux vérifier tous mes commentaires, j’ai essayé de rester au correct que possible. Mais je suis obligé de te dire que tu n’es qu’un IMBÉCILE!

      De quelle hiérarchie parles-tu? Qu’est-ce que des militaires ont à avoir dans la gestion de la police, qui est, si tu ne le sais, démilitarisée, donc ne dépendant nullement du ministère de la défense, mais celui de l’intérieur.

      Une fois de plus, c’est à cause d’imbéciles comme toi que le Mali en est là aujourd’hui. Des « hommes » pire que des bêtes, incapables de réfléchir, de mettre l’intérêt général au dessus du leur. Des « hommes » sans foi ni dignité, sans honneur!

    • maiga a souma

      sanogo a renversé le pouvoir élu, quel est son sort?

  28. blanche neige

    le stade de la republique bananière est largement dépassé au Mali ! Plus d’etat,plus de lois ,plus d’armée ,plus de police !!! OU ALLEZ VOUS ??

  29. andre samake

    Avec ces pratiques mafieuses (enlevements discrets pour des destinations inconnues a d’autres fins hors la loi) Bamako devient la « Sicile »(Italie et mafia) du Mali.

    • maiga a souma

      votre ministre démissionnaire pour un vol de vache attend quand et quoi?
      il y a les preuves que l’ancien régime l’a radié pour calcul d’intérêts personnels et égoïstes.

  30. miri

    …Trois commissaires de police ont été enlevés hier dans la soirée par des hommes en uniforme. Il s’agit notamment de Mme Aïssata Cheick Tandia(1), Chef du bureau de la Voie publique du Commissariat de 2e arrondissement, Mamadou Keïta(2), directeur général adjoint de la police nationale, de Fassiriman Keïta(3), directeur adjoint de la Brigade des mœurs de Bamako, d’Ousmane Diallo(4) et de Papa Diallo(5)…
    Moi j’en ai compté cinq(5) a moins que les deux derniers ne soient des plantons….Franchement c’est lamentable!!!! :evil: :evil: ET vous dites que vos sources sont formelles….vous êtes tout simplement nul. Moi j’attends voir clair d’abord.

    • Miniankaden

      Moi aussi, je suis formel: ce journaliste st un…cancre qui ne sait pas compter et qui ne prnd pas le temps de se relire. :mrgreen: :lol: :-D :-P

    • A vos armes, prêts, partez!

      Miri, j’ai moi aussi constaté cette anomalie; Pour autant, qu’il y en ai 3 ou qu’il y en ait 5, peu importe le nombre, non? C’est le fait qu’il y ait des maintenant des règlements de compte de type maffieux (enlèvements, destinations inconnues, etc) au sein même de la police qui est très grave!

    • Bougobalini

      Voyons miri, ne voyez pas de probleme la ou il n’y en a pas. Vous voyez bien que c’est par erreur que le journaliste parle de 3 commissaires, sinon le titre parle bien de 5 commissaires. Un peu de comprehension, quand meme! :(

  31. senega

    Vraiment le coup d’etat n’a engendre que du tort au peuple malien

  32. 1FILSDUMALIBA

    Verra t on un moment le boue du tunnel? Ou on est entrain de signer notre descente aux enfers. Incroyable.