Bilan des affrontements entre les éléments de la police et les étudiants de la FMPOS – Un mort, de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels – Le ministre de la protection civile et de la sécurité intérieure interpellé

9

La journée du mardi 9 juillet restera longtemps gravée dans la mémoire des étudiants de la FMPOS qui dans le souci de faire part de leur mécontentement contre l’arrêt des cours dans leur faculté suite à la grève illimitée des professeurs, ont organisé un sit-in. Cette manifestation pacifique a pris d’autres tournures provoquant  la  mort d’un étudiant et faisant plusieurs blessés de part et d’autres et d’énormes dégâts matériels.

 

 

greve etudiantDécidément, on en finit pas de voir des surprises avec les forces de l’ordre. L’incident survenu entre certains éléments de la police nationale et les étudiants de la FMPOS, avec comme bilan, un mort, plusieurs blessés et d’importants dégâts matériels, vient illustrer une fois de plus cette assertion selon laquelle les forces de sécurité sont des semeurs de trouble à l’ordre public. Appelés pour sécuriser le sit-in des étudiants de la FMPOS, ils ont décidé de transformer cette manifestation des étudiants, en une véritable échauffourée.

A croire les témoins de la scène, ils sont venus dans un premier temps avec deux véhicules pour observer le lieu et sont retournés pour ensuite revenir avec du renfort en bombardant les étudiants avec des grenades lacrymogènes. Surpris par cette agression soudaine, les étudiants, pour se défendre, n’ont trouvé d’autres solutions, que de répliquer en jetant des pierres à leurs agresseurs. Sérieusement malmenés par leurs adversaires, les policiers ont pris leurs jambes à leur cou en débarquant après avec plusieurs pickups. Lesquels aux dires des témoins, étaient tous des véhicules blindés. Et ils se seraient mis dès lors à tabasser les étudiants et à tirer certains à bout portant. Faisant du coup un mort qui s’est effondré suite à une blessure au thorax. A cela, s’ajoutent d’autres cas de blessés graves dont un touché à l’abdomen. Et pour couronner le tout, ces agents se seraient mis à piller les chambres des internats dont la majeure partie des portes ont été fracassées, emportant avec eux des objets de valeur notamment les ordinateurs et téléphones portables et également de l’argent que gardaient précieusement certains internes dans leur logis. Les motos stationnées sur les parkings de l’établissement n’ont pas été épargnées par les ” fauteurs de trouble “.

Lesquels auraient fait tomber par terre de manière brutale ces engins, en endommageant la façade de plusieurs Djakarta.

Signalons que cet incident a semé la frayeur chez plusieurs étudiants de la FMPOS qui ne sachant plus à quel saint se vouer finalement, sont accourus de tous les côtés pour se mettre à l’abri. C’est ainsi que d’aucuns sont allés trouver refuge à l’intérieur de l’hôpital du Point-G dont la cour avait été bombardée avec du gaz lacrymogène, plus précisément les toilettes et d’autres endroits. Quant à ceux-là qui ont eu la malchance de se trouver à l’intérieur de la dite faculté au moment du triste incident, nombreux se sont vus sérieusement bastonnés et dépouillés de leurs biens par les soi-disant forces de l’ordre.

Ramata S.Kéita

 

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Dommage et triste, mes condoleances au disparu. Une chose est claire a quant la fin de ce bordel de l’enseignent au Mali ❓ . L’aeem devenu politise depuis le temps de oumar mariko, les etudiants se forment en clans et s’ sentre tuent, raquettent et menacent etc… les profs sans scrupules veulent plus de sous, vendent des sujets, font passer filles et garcons en echange de sexe et d’argent… le gouvernement en politisant l’aeem depuis aok jusqu’a present n’ pas le culot ni l’audace de faire son boulot. Alors… ce que ibk a dit un jour tant pis pour les enfants de pauvres. Les riches et les voleurs fonctionnaires chipperont leurs enfants a l’etranger pour eudier et reviendront les diriger. La ibk n’a pas tord du tout. Il a la verite toute crue et crachee. Seul le peuple en redevenant conscient face a la basse classe et la classe moyenne peut y apporter des changements, parce que la est la majorite populaire et c’est ceux la le vrai peuple. 💡 💡 💡 .

  2. des fouteurs de trouble des policiers qui au lieu de protége les personnes et leurs biens materiel s’adonnent a tout le contraire où vas le Mali????????

  3. Ramata S.Kéita vraiment arrêté de nous afficher des gros titre au contenu vide. Tu dis “le Ministre interpellé” et nul part dans le développement de ton article tu ne fais pas mention de cette interpellation. Vraiment l’amateurisme de nos journaliste commencent à décourager beaucoup de personnes de la lecture des publications faites par les journaux maliens.

  4. Ici la police ne connait que le gaz, dès qu’ils arrive même si la manifestation est pacifique ils la transforme en autre chose en jetant des gaz partout. Ils n’ont aucune formation.

  5. il faut refonder l’état du mali en commençant par la justice,ensuite les forces de défense et de sécurité(police-gendarmerie-garde-armées dans toutes ses composantes),douanes,impots,école etc….

  6. bjr à tous .Triste spectacle que nous offre la police qui au lieu de sécuriser les personnes et leurs biens se transforment en hooligans prêts à frapper ,casser même voler .Quelle honte .et le pauvre étudiant qui avait mûri l’idée de soigner les gens est mort bêtement comme un animal ,son tort est être au mauvais endroit au mauvais moment.le responsable du meurtre se la coule douce .L’impunité va mettre à mal ce pays.pauvres civiles que nous sommes ceux là qu’on paye avec nos impôts et taxes sont devenus nos pires ennemis.le civile n’a pas d’armes ,il est fragile si non à kidal nos militaires ont été brutalisés ,caillassés ,blessés par les apatrides du Mnla mais personne n’a tiré sur les populations.mai au sud on se tire dessus et c’est dommage!!!!!!!

  7. Inadmissible et irresponsable, il faut sanctionner les responsables de cet acte et dédommager les victimes .
    Tous ces malheureux candidats à la Présidentielle, n’ont parlé que de façon superficielle sur l’école, honte à vous voleurs, pilleurs et destructeurs du pays

Comments are closed.