Conférence de section du syndicat de la police nationale : Après la crise, place à la réconciliation

0
0

C’est sous le signe de la réconciliation que les travaux de la conférence de section du syndicat national de la police se sont ouverts hier mardi au Carrefour des jeunes. C’était en présence du Secrétaire général du syndicat des travailleurs de l’administration d’Etat (SYNTADE) Siaka Diakité et de nombreux délégués venus de toutes les villes de l’intérieur du pays. Après des années passées dans des conflits de légitimité et de tiraillements, les policiers ont décidé de passer à la vitesse supérieure pour faire la paix des braves.

Un appel a même été lancé dans ce sens à l’endroit de tous ceux qui hésitent encore à les rejoindre. Il y a lieu de rappeler que depuis plus de trois ans, le syndicat de la police nationale est secoué par un sérieux problème de leadership ayant conduit à  son éclatement en deux tendances. Il s’agit de la tendance dirigée par l’adjudant chef Siméon Kéïta et celle conduite par le Commissaire Tidiane Coulibaly. Le mouvement syndical à la police nationale, rappelle t-on, est en train de prendre des dimensions inquiétantes pour la sécurité des personnes et de leurs biens.

Certains camarades utilisent la violence et le désordre comme moyen d’expression, a déploré Tidiane Coulibaly.

 C’est justement la tendance Tidiane Coulibaly, qui est à l’origine de la conférence de section, tenue mardi dernier,  au Carrefour des jeunes. Et au cours de laquelle les délégués ont maintes fois insisté sur la réconciliation. "Nous sommes engagés dans un processus de réunification qui a suscité un grand espoir chez les fonctionnaires de police. Certains camarades ont choisi ce moment pour nous quitter et s’accaparer de notre syndicat. C’est une des causes de l’échec du processus de réconciliation. Et nous leur donnons la chance de revenir dans la famille" a déclaré Tidiane Coulibaly. 

Pour les délégués présents à cette conférence de section, aucun effort ne sera de trop pour que tous les policiers se retrouvent dans le même mouvement syndical.

Le Secrétaire général du syndicat national des travailleurs de l’administration d’Etat, Siaka Diakité, non  moins patron de la centrale syndicale  l’UNTM, a exhorté les policiers à l’indépendance du mouvement syndical non seulement vis-à-vis de l’administration mais aussi vis-à-vis du politique. Pour Siaka Diakité, le temps de la récréation est terminé, la police doit se doter d’une structure  syndicale forte et unie.

Le Secrétaire général de l’UNTM a assuré le syndicat de son appui indéfectible à l’aider à réaliser la promotion de la police nationale et  l’amélioration des conditions de vie des policiers.

Abdoulaye DIARRA

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.