Créer la confiance entre la police et la population : Le DG Contrôleur Général Moussa Ag Infahi promet de nouvelles dynamiques

0
Nouveau défi de la police nationale : Doubler l’effectif d’ici 2020
Le DG Contrôleur Général Moussa Ag Infahi

C’est dans le cadre des rencontres qu’initie chaque mois, le centre de communication du ministère de la sécurité intérieure que le Contrôleur Général Moussa Ag Infahi, Directeur Général de la Police a reçu les hommes de presse. Première du genre, cette rencontre avec le DG de la Police a permis aux journalistes maliens de la presse publique et privée, d’échanger avec lui sur tous les sujets concernant la police au Mali.

Bamako-22/01/2016- En recevant les hommes de la presse ce jeudi 21 janvier 2016, c’est un Moussa Ag Infahi bien à l’aise qui donne des éclairages sur la nouvelle dynamique entreprise par son département dans le but de rapprocher la Police à la Population.  Bien que dit-il, « cette Police que l’on sait malade, n’est autre qu’une partie de la société dont elle est issue ».

Le concernant en premier, le DG de la Police Nationale a fait un exposé succinct des missions assignées à la Direction dont il est le premier responsable. Ce, après avoir salué la presse pour avoir effectué le déplacement jusqu’à sa Direction.

Ensuite, pour présenter les grandes missions de sa direction, le Directeur Général a notamment fait savoir :

«La direction nationale de la police nationale est un service central du ministère de la sécurité et de la protection civile. Cette direction a pour mission d’élaborer et d’assurer la politique nationale en matière de sécurité et du maintien de l’ordre. Elle assure la protection des biens et des personnes, elle maintien l’ordre, la sécurité et la tranquillité publique, elle veille au respect des lois et des règlements, à l’exécution des missions des polices administratives, des pôles judiciaires, elle contrôle aussi la règlementation sur les armes et minutions, elle assure les activités des structures privées de sécurité, elle participe aussi au renseignement du gouvernement, elle assure la police de l’air,  des frontières, elle participe aussi aux actions de maintien de paix dans les instances humanitaires, elle participe aussi à la protection et à la défense civile ».

En plus, «dans son fonctionnement,  toutes ces missions correspondent à une direction au sein de la police nationale. Nous avons six (6) Directions, une inspection, et des services rattachés, a-t-il ajouté.

Pour le directeur général les effectifs des policiers sont insuffisants face à la demande, certes, mais plus de 2200 sous-officiers rentreront bientôt à l’Ecole de Maintien de Paix  pour que dans cinq ans, le Mali puisse se doter d’un effectif de qualité et qui puisse satisfaisant.

Dans les détails, le DG de la Police a abordé le cas du passeport, de la Carte nationale d’identité, de la vignette et des véhicules immatriculés CH et ceux aux vitres teintées. Pour le premier, il a fait remarquer les avancées que son département a enregistré avec désormais le passeport malien délivré dans un délai de trois jours, pour une somme de 50.000 FCFA.  Même cas pour la Carte nationale d’Identité qui, selon lui, ne coûte que 1000 FCFA dans un délai ne dépassant pas un jour. Au troisième volet, le DG Ag Infahi assimile la nécessité de se rassurer que ces engins sont en règle, et cela à tout moment. C’est aussi, à l’en croire, une manière de se prémunir de beaucoup de risques liés à la situation actuelle du pays.

Et comme, il n’y a pas eu de sujet tabou au cours de la rencontre, DGA Ag Infahi a parlé du cas des policiers hors-la-loi qui, selon lui, du fait de leurs comportements, actes de corruption et trafic d’influence, sont soumis à la sanction dès qu’ils sont dénoncés auprès de la hiérarchie.

Pour lui, il faut que la population ait conscience du rôle de protecteur que joue la Police. Et que cette même population n’hésite pas à dénoncer tout policier qui serait tenté d’user de son pouvoir pour commettre des abus. Car à l’en croire, bien d’agents de la Police auteurs des abus sur le terrain, ont été punis par la Direction.

S’agissant des  failles de la Police face aux récentes attaques terroristes, Ag Infahi dira :

«  Nous apprenons des évènements pour savoir ce qui a marché et ce qui n’a pas marché dans le dispositif mis en place pour lutter contre l’insécurité et les attaques terroristes».

Enfin, le DG de la Police d’indiquer que ses hommes opèrent également dans le Nord du Mali malgré faisant face à l’insécurité, et qu’ils participent d’ailleurs aux patrouilles mixtes organisées récemment dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER