Hamidou Gogouna Kansaye, un homme à poigne à la tête de la police malienne

5
Entrainement des forces de police dans la banlieue de Bamako. MINUSMA / Blagoje Grujic
Entrainement des forces de police dans la banlieue de Bamako.
MINUSMA / Blagoje Grujic

Après l’armée malienne, c’est au tour de la police de s’engager sur la voie du changement. Comme la grande muette, la police malienne a traversé à un moment une grave crise, et elle veut désormais tourner la page, avec jeudi à Bamako, l’installation officielle du nouveau patron de la police nationale.

Pendant longtemps, au sein de la police malienne, le pouvoir était aux mains d’un groupe de sous-officiers proches de l’ex-junte dirigée par Amadou Sanogo. En raison de cette proximité, ceux-ci faisaient régner leur loi, la pluie et le beau temps. Ils procédaient à des arrestations arbitraires, réquisitionnaient même des véhicules flambant neufs à leur profit.

 

 

Aujourd’hui, une page se tourne. Le nouveau ministre malien de la Sécurité, un homme à poigne, a nommé à la tête de la police malienne un autre homme à poigne. Son nom : Hamidou Gogouna Kansaye. Ce dernier vient de prendre officiellement ses fonctions au cours d’une grande cérémonie.

 

 

Les priorités du nouveau chef de la police

En trente-trois ans de métier, l’homme a gravi sans faute tous les échelons au coeur de son corps d’origine. Il vient de fixer ses priorités: la rigueur, un nouveau plan de sécurisation de la ville de Bamako qui sera rapidement validé.

 

 

Mais le nouveau chef des forces de l’ordre maliennes veut également nettoyer les écuries d’Augias de la police et imposer le respect strict de la discipline. Dans son collimateur, il y a notamment les policiers maliens qui sont accusés à tort ou à raison de fermer les yeux sur des infractions commises par des usagers de la route, moyennant des pièces ou des billets de banque.

 

Par RFI

 

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. C’est au peuple de changer son attitude.
    D’abord d’être en règle : payer son assurance, sa vignette. Avoir ses papiers sur soi. Pourquoi les étrangers ne se plaignent pas de la Police? Pourtant ils sont des bonnes et grasses proies ?

    Dans un couple, les 2 protagonistes sont co-responsables du climat du couple. C’est la même chose entre la population et sa police.

    Ces chauffards qui grillent les feux rouges, qui roulent sur les abords des routes, ces motards qui jouent avec la vie des autres… Et cette horde sauvage que sont les conducteurs de sotrama qui font la course entre eux pour prendre un client, ces “gros bonnets” qui se croient au dessus des lois qui roulent à contre sens, … (Liste non exhaustive). Voilà les vrais fléaux de la vie des bamakoises et bamakois.

    Me suis-je trompé?

    • Le travail du DG n’est pas de gérer les dossiers des policiers voleurs et corrompus. Ce travail incombe la justice, car la Police n’est pas l’Armée !

      Le travail du DG est de:
      – placer l’homme qu’il faut a la place qu’il faut.. Un grand gaillard, en bonne santé et sportif sur le terrain à la BAC ou GMS, et non dans les services administratifs…
      – de prévoir les événements populaires et veiller à la sécurité des biens et des personnes.

      La raquette est le fruit que le malien lambda a lui même instauré malgré lui. car il sait qu’il n’est pas dans son droit, et veut s’acquitter de façon frauduleuse… On m’avait conseillé à l’époque, que si je me faisais arrêter par les policiers, il suffisait de donner 500fcfa et je serais tranquille. Chose que je n’ai JAMAIS faite, même quand j’ai été conduit à la fourrière avec mon véhicule, pour être relâcher 5minutes après audition avec l’agent de service.
      Je m’élève contre cette accusation , dire que la Police est pourrie.

  2. Voila l’homme qu’il nous faut a la tête de la Police.C’est un travailleur patriote et juste.Bon vent et Dieu te donne la force de redresser notre police nationale qui est pourrie. Avec vous l’espoir est permis Inch’Allah.Vous avez prouvé tant de bons actes a la police nationale. Que Dieu t’aide.Amine!

    • Cher Monsieur, je relève une contradiction dans votre propos.
      “Voilà l’homme qu’il faut à la tête de la Police. C’est un travailleur patriote et juste….. Redresser notre police nationale qui est pourrie”.
      – ce monsieur dont vous faites l’éloge sort-il de la cuisse de Jupiter ou de la Police Nationale ?

      Je connais bien ce corps, ainsi que les Directeurs Généraux qui l’ont précédé : DIALLO, KEITA, DIABOUNTENE. Ils ont fait ce qu’ils ont pu, en leur âme et conscience. Il y a certainement des brebis galeuses comme partout, mais la grande majorité des gens qui composent ce corps sont des patriotes…

      Préférez vous sans doute une police “propre” du style djihâdiste qui ont sévi au nord du pays? Où la raquette n’existe pas, car on perquisitionne d’office puis on mutile des gens?

Comments are closed.