Indiscipline caractérisée à la police nationale : Un nouveau mouvement pour neutraliser le clan de Siméon

13 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le comportement déshonorable de la police nationale lui a  fait perdre toute son aptitude et sa sérénité auprès de la population. Ce comportement est inacceptable au niveau des ambassades présentes et des structures internationales. Le caractère d’insubordination de la Spn du clan de Siméon sont fortement mis en cause. Pour redorer  une image de la police, un mouvement apparaît dans ledit corps.

Siméon Keita, secrétaire général SPN

Siméon Keita, secrétaire général SPN

Depuis les évènements du 22 mars 2012, le corps de la police sombre  dans une humiliation incroyable. Tout va dans le sens inverse dans cette corporation de la sécurité intérieure du Mali. De façon tout à fait contraire aux autres forces de sécurité (la garde nationale et la gendarmerie).

Les bébés ratés des forces de sécurité du Mali

En effet, après les douloureux évènements survenus dans notre pays, il a été ordonné à toutes les casernes de déposer les armes. L’ordre a été exécuté par tous les corps de défense et de sécurité Mali. Seules, les brebis galeuses de la police nationale, c’est-à-dire de la Spn (section Syndicale de la police nationale) n’ont pas déposé les armes. Il s’agit du  syndicat du clan Siméon. Depuis lors, c’est le laisser-aller à la police nationale.

Pour calmer les ardeurs, les autorités ont illégalement offert des grades auxdits indisciplinés. Malgré tout, ces derniers ont joué aux sourds.  Pis, ils se servent des armes pour régner et substituer l’administration policière. Le clan de Siméon a tiré sur les militants le 26 septembre dernier  lors de la révolte policière en raison des attributions illégales de grades (surtout clandestin). Ils ont attenté à la vie de ceux qui étaient opposés à la pratique. Gonflés, les éléments de Siméon ont attaqué par leur impolitesse les autres forces de sécurité, les populations, voire les ambassades et organisations internationales accréditées dans notre pays. Cela, à travers des déclarations outrancières sur des ondes de radios de la capitale. «…La police nationale ne va plus désigner l’ambassade de France au Mali…», a déclaré à l’époque un des responsables de la Spn à la radio. Toute chose qui a choqué l’Union européenne. Du coup, l’ambassadeur français au Mali a saisi le département de la sécurité,  en lui faisant savoir qu’il ne veut plus de la police pour sa sécurité et celle des biens matériels de son pays au Mali. C’est ainsi qu’on voit actuellement les éléments de la garde nationale sécuriser le Consulat et le domicile de l’ambassade de France. Aussi bien que l’Institut français et l’Ecole française Liberté A. L’Union européenne imitera la France dans les jours à venir.

En outre, ce clan de Siméon s’érige en unité opérationnelle et à ce titre, exécute des missions de la police à travers toute la ville, sans se référer à l’administration. Tout en créant une brigade de recherche propre à lui. Celle-ci procède à des patrouilles, à des interpellations et à des perquisitions chez des citoyens, sans aucun mandat judicaire. Elle mène ses actions dans le seul but d’assoupir des intérêts subjectifs. Il s’agit, entre autres, des rackets des paisibles populations ; d’avancements à titre exceptionnel ;  de détournement des perdiems des policiers. Ces comportements ont entraîné la perte progressive des prérogatives de la police nationale. Laquelle situation frustre de nombreux policiers aujourd’hui.

Mais, par crainte de recevoir une balle de ce groupuscule composé de prétendus syndicalistes, ces derniers ont préféré briller par leur silence. Notons que cela n’est pas surprenant. Car, ce sont ces mêmes pourris qui ont frappé des responsables de l’Untm, en mettant leurs habits en lambeau devant des ministres de la République du Mali. C’était sous le régime d’ATT.

Le réveil des jeunes consciencieux

Après des démarches sans succès auprès des autorités compétentes, des jeunes policiers capables ont décidé de mettre fin aux pratiques qui ternissent l’image de la corporation. Ces derniers ont créé le Mouvement du renouveau de la section syndicale de la police nationale. Il est dirigé par le sergent Boubacar Kéïta.  «En tant que jeunes policiers soucieux du devenir de notre corps, nous avons décidé prendre en main la destinée de la corporation, en portant sur les fonts baptismaux ce Mouvement…La mission de la police nationale  est très simple. La police est au service du peuple, de la sécurité des personnes et de leurs biens…», a rappelé Boubacar Kéïta, président dudit Mouvement. Et d’ajouter : «Le rôle du syndicat est la défense des intérêts matériels et moraux des militants…Il ne doit pas se substituer aux prorogatives de l’administration».

À cet effet, le Mouvement du Renouveau de la Spn condamne fermement toutes formes d’élargissement de la liste de nominations à titre exceptionnel, faites par la Spn avant l’adoption après la relecture du statut particulier des fonctionnaires de la police nationale. Car, cette liste est basée sur du clanisme et du clientélisme, excepté le concours professionnel. Et se fixe comme l’une de ses missions de réinstaurer la sérénité au sein de la police nationale, tout en assainissant le secteur des brebis galeuses, entre autres.

Oumou DIAKITE

 
SOURCE:  du   19 fév 2013.    

13 Réactions à Indiscipline caractérisée à la police nationale : Un nouveau mouvement pour neutraliser le clan de Siméon

  1. Laisser nous respirer. Les nominations ont été toujours faites dans ce pays sans état d’âmes. Les concours de commissaires de forme visant à arranger une minorité pendant des années, nous sommes au courant. Le concours de L’ÉMIA pour les fils à papa pendant des années aucun pauvre n’a jamais passé, nous sommes au courant.Les postes les plus jutés de l’administration publique pour les riches dans ce pays, nous sommes au courant. Le concours de la magistrature, il faut avoir des millions pour passer.
    Il y’a un temps pour tout, un temps pour toutes choses sous les cieux.Les querelles de clans, de syndicalisme, d’intérêt, de personne.

  2. dabouzo

    Cet article est nul et décousu.
    Mme ou Mlle la journaliste OUmou Diakité, votre copain est-il Boubacar Keita qui vient de mettre sur pied ce mouvement (et non syndicat?.
    Pourquoi c’est pas les autorités supérieures qui vont mettre fin à la SPN mais plutôt un nouveau mouvement ?
    On sent que vous avez été payé pour dénigrer pour nuire, cela ne devrait pas être le rôle d’un journaliste sérieux encore mieux d’un journal qui se respecte.

  3. calaho

    je demande à tous ceux qui connaissent siméon et sirima fané de se renseigner au jour d’aujourd’hui sur leur comportement. je vous assure qu’ils se sont diabolisés au point de constituer un conspiration dans le seul but de s’approprier tout une institution qu’est la police. mes frères dans quel pays du monde avez vous vu:
    - un syndicat armé; et plus grave prendre des armés et tirer sur ses militants;
    - un syndicat se substitué à l’administration ( confisquer les moyens roulant et les armes de la police; créer des brigades de patrouille et d’intervention; appeler à certains policiers à refuser de rejoindre leur poste d’affectation sur décision du dg de la police…)
    - enlever, séquestrer et torturer des commissaires de police pour la simple raison d’avoir rappeler à l’administration que les nomination à titre exceptionnelles ne répondaient à aucun principe à la police.

  4. w

    Vous avez vu la semaine dernière comment était la police Tchadienne des commerçantes lieutenant et des jeunes de 18 ans capitaines on va ou ?Idriss itno deby a renvoyé immediatement trois ministres du coup et les mauvaises graines de l’administration ,il faut des sanctions comme ça au mali ? renvoyés les ministres et les fauteurs des troupes la police n’est pas l AEEM ? Wait and see

  5. robert koné

    Non mon frère un professionnel à l’ENA tout le monde sait comment les choses se passent il est loin d’être intègre sinon comment accepter le titre de commissaire sans passer par la voie légale ?

  6. la paix

    oui,cesser de jouer aux gigots lorsque le pqays va mal,sinon a vous tous,on reglera vos comptes.laisser nous respirer,que ca soit siriman ou simon ou l,autre je ne sais quoi? et puis la police doit officiellement presenter ses excuses a nos hotes etrangers,car c’est question ETAT-ETAT,vive le Mali :twisted: :twisted: :twisted:

  7. brahim ould mohamed

    Hier l´armée,aujourd´hui la police,chaque jour apporte son lot de malheurs pour le Mali qui jadis forçait l´éstime.Mais le malheur,est des fois intentionné de la part de pseudo-journalistes,qui conduisent á travers le terrorisme de la plume leur pays á la dérive et au chaos.Leur seul objectif est de s´attirer les faveurs de commanditaires á l´ombre,pour abuser de la légendaire naiveté du citoyen africain en général,et malien en particulier.Pour eux,il n´a pas suffit que le Mali ait lancé un SOS á la France,pendant que sa propre armée avait pris le large,en se refugiant á Bamako et Kati.Aujourd´hui dans leur sale besogne,ils tentent d´inventer un conflit au sein de la police,consacrant ainsi l´absence de toute quiétude et sécurité du citoyen.Enough is enough.Maliens,mettez un terme aux agissements de ces faux journalistes,qui vous innondent chaque jour plus de la désinformation,mettant entre guillemets,non seulement votre futur á vous,mais á nous tous au Sahel.

    • Chasseur

      les policiers doivent aller à tessalite pour securiser la bas, on na pas besoin de policier maintenant à Bamako, envoyer ces gens là au front Moujao va leur tuer comme des poulets s’ils continue à prendre les 500F et 200 F aux gens.

    • idcam

      c’est regretable que pays les forces de sécurité ( police militaire, gendrame etc) soit representée par des jeunes sans foi ni loi qui abusent des paisibles citoyens parceque porteurs d’uniforme. Ils penses qu’ils sont plus maliens que les autres or on sait bien que ils sont pour la plus part des enfants qui ont échoué aux diffrenets examens, échoué dans la vie parceque vauriens, incapable. Ils ont été à la faveur du regime pourri d’att les parents les casé à la police ou autres. Tel est le cas de tout ces gens sanogo, semeon etc. Je suis deçu par leur comportement quotidien dans la rue en circulation avec des voitures sans imatriculation je dis c’est vraiment dommage pour ce pays des recalés des examens qui deviennentdes responsables militaires

  8. diabalika

    Le syndicat de la police n’est pas une assocition des eleves ( AEEM).
    Donc arrétér de nous creer des histoires en cette periode d’état d’urgence.
    Si vous avez des problemes avec vos representants legaux chercher des interlocuteurs pour touver un terrain d’entente. pourquoi un nouveau syndicat?.
    Gars à ceux qui vont créer de l’humiliation comme ce que les Berets rouges et verts ont fait.
    la police ne doit pas être Politisé.
    Bon attendeur Salut.

  9. Ce que vous dites mérite d’être vérifier. Je connais peu ce Simeon dont vous parlez. Mais nous avons fait l’ENA ensemble, il était professionnel.Il a sa maitrise, carrière judiciaire.Et il ressemble à quelqu’un qui est serein. Ce que vous dites n’est pas fondé.Le syndicalisme vous amène à mentir sur un homme intègre. Il dirige ce syndicat depuis des années.Et le syndicat des commissaires de police a été crée pour nuire à son syndicats par les ATT et Gassama à son temps parce qu’ils n’arrivaient pas du tout a le manipuler.Je pense que vous défendez cette logique en le diffamant de la sorte. Je ne sais pas trop.

    • ankafaso

      Nassigue,effectivement moi aussi je connais Simeon mais je me demande combien cette journaliste de la rue a perçu pour denigrer la SPN.

  10. yadupour

    Wait and see