Kidal : Le Spn exige explication sur la disparition des policiers

0
Le syndicat de la Police (SPN) lors de la conférence de presse
Le syndicat de la Police (SPN) lors de la conférence de presse

Les responsables du Syndicat de la Police Nationale (Spn) étaient devant la presse, le samedi 7 juin 2014 au siège de la Cstm, pour informer l’opinion sur ce qui s’est réellement passé au mois de mai dernier à Kidal et la condition dans laquelle les policiers travaillent. La conférence de presse était animée par le secrétaire général du Spn, l’adjudant Youssouf Fofana et son adjoint Mahamane Ousmane Maïga, en présence d’autres personnalités. Au cours de cette conférence de presse, les conférenciers ont dénoncé le comportement du directeur générale de la police nationale Amidou Kansaye et ont exigé des explications sur la disparition des policiers à Kidal, lors de la visite du premier ministre.

 

« Cette conférence de presse vise à dénoncer le comportement du directeur générale de la police nationale Amidou Kansaye et pour donner la situation des policiers à Kidal. Aujourd’hui, il est regrettable de constater que l’actuel Directeur général travaille pour diviser la police et pour saper le moral des policiers. Il est regrettable de constater qu’au niveau de la direction général, il n’y’a aucun chiffre ni de donnée sur la situation des policiers tombés à Kidal. Nous dénonçons le comportement du Directeur Général de la police et son négligence vis à vis de la protection des 30 éléments du groupement mobile de sécurité qui ont accompagné le Premier ministre à Kidal », c’est en ces termes que le secrétaire général adjoint du syndicat de la police nationale (Spn), Mahamane Ousmane Maïga a commencé son allocution. Avant d’ajouter que les policiers qui ont accompagné le Premier Ministre n’avaient pas d’armes, rien que des bâtons de maintien d’ordre, a-t-il dit. Et de poursuivre que « le syndicat de la police national (Spn) demande que toute la lumière soit fait sur la disparition des policiers à Kidal, que le Directeur Général de la police nationale Amidou Kansaye soit traduit devant les tribunaux pour incompétence et pour avoir laissé les policiers à la boucherie ».

 

Le Spn demande, aussi, que les policiers soient mis dans leurs droits, que leurs salaires soient payés car beaucoup de policiers ont été suspendu par le Directeur Général de la police nationale, a déclaré Mahamane Ousmane Maïga.

 

En réponse aux questions des journalistes, le secrétaire général du Spn, adjudant Youssouf Fofana a fait savoir que 88 policiers étaient mutés à Kidal et 30 policiers ont accompagné le premier ministre au mois de mai dernier. « Le Spn ne connait pas la situation exacte des disparus à Kidal. Le directeur général a le pouvoir de doter les policiers en arme. Il n’y’a pas de raison qu’on envoie les policiers à Kidal qui est un terrain hostile sans arme. Ils ont livré ces jeunes policiers à la boucherie et il faut qu’ils répondent de leurs actes », souligne les conférenciers. Ils ont signalé qu’il y’a une plainte de la Cstm contre le directeur général de police nationale, Amidou Kansaye au niveau du tribunal administratif pour avoir gelé le salaire de certains policiers. « Il suffit de nous mettre dans les conditions et nous allons défendre l’intégrité territoriale. Nous avons opté pour ça. Les groupes armés sont décidé à faire le dialogue et de faire des échanges de prisonniers mais on ne voie où se trouve le blocage », conclu les conférenciers.

 

Aguibou Sogodogo

 

PARTAGER