Les piques du SG de la SPN à ses détracteurs : «Il faut qu’ils sachent qu’ils sont des fonctionnaires et des citoyens avant d’être policiers»

0
0

Les leaders du Syndicat National de la Police ont bénéficié d’une séance de formation portant objectivement sur la bonne conduite d’un syndicaliste, son combat et ses responsabilités. C’était Samedi dernier 10 Mars 2012,  à la bourse de travail de Bamako en présence de M. Tidiani Coulibaly Secrétaire Général du Syndicat National de la Police, M. Siaka Diakité SG de l’UNTM et plusieurs participants. Occasion pour le premier de mettre faire des mises au point.
Selon M. Siaka Diakité secrétaire générale de l’UNTM, Il s’agissait de doter le syndicat National de la police d’un outil de perfectionnement lui permettant de s’approprier du mouvement syndical afin de mieux défendre les intérêts moraux du syndicalisme. Car, dirat-il, nombreux sont aujourd’hui les leaders syndicaux  qui ignorent le sens profond du syndicalisme. A ses yeux le syndicalisme, «c’est le don de soi ! Se sacrifier pour honorer la confiance que les autres ont porté en toi … C’est aussi la vigilance, l’organisation, la  responsabilité, le sacrifice et la contribution. D’où les cinq missions fondamentales du syndicalisme ».
Au secrétaire générale du S.N.P,  M. Coulibaly, de souligner que le syndicalisme se voit comme une école où l’on apprend au jour le jour des notions de bonne conduite. Raison pour laquelle, il a exhorté les leaders syndicaux, notamment ceux de la police nationale, à plus de sérénité, à participer massivement à l’action syndicaliste, et surtout à respecter la loi : «  le syndicalisme ne doit pas nuire… le syndicalisme ne peut pas détruire la police ! ».
Faisant allusion à certains détracteurs à l’origine de marches intempestives, le secrétaire Général de la section syndicale de la Police ajoutera :   «Il faut qu’ils sachent qu’ils sont des fonctionnaires, des citoyens avant d’être policiers».
Rappelons que la hiérarchie policière a été récemment contrainte d’élever le ton contre des éléments se réclamant du mouvement syndical et à l’origine de graves manquement à la discipline. C’était une première fois lors des festivités du 1er Mai 2012 où ils ont agressé des militants de la SPN devant un parterre d’officiels et, une seconde foi au Groupement Mobile de sécurité (GMS) où ils ont empêché le Directeur du service d’accéder à ses installations.
En somme, c’est autour de ces points clés que s’articulaient les exposés de la  dite  rencontre  co-animée par Siaka Diakité et Tidiani Coulibaly. Ils ont  en effet permis  aux participants de décortiquer et de mieux s’approprier des  principes du mouvement syndical qui ne saurait être un permis d’exaction et d’abus.
 Djibi

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.