Lutte contre la drogue: La Cellule aéroportuaire anti-trafics/antenne de l’Office central des stupéfiants ouvre ses portes

0
 Lutte contre la drogue: La Cellule aéroportuaire anti-trafics/antenne de  l'Office central des stupéfiants ouvre ses portes
Les ministres visitant la salle de test

C’est le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Sada Samaké, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cette cellule. C’était en présence de son homologue des Transports et du désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré et de nombreux invités.

Cette cellule, faut-il le rappeler, est logée dans un grand bâtiment. Elle est composée d’un bureau pour le chef d’antenne, un autre pour son adjoint, d’une salle de test, d’un bureau de réseaux Interpol  et d’une salle de garde. Le premier à se réjouir de la création de cette structure, c’est le Directeur des Aéroports du Mali, Daouda Dembélé. A l’en croire, l’ouverture de cette antenne va davantage renforcer les mesures sécuritaires dans l’espace aéroportuaire.

Pour le directeur de l’Office central des stupéfiants, le Colonel Moussa Zabo Maïga, la création de cette cellule à l’aéroport résulte d’un accord signé entre le Gouvernement du Mali et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) en novembre 2009. Cela dans le but de mettre en œuvre le projet “ Etablissement d’une communication sécurisée en temps réel entre certains aéroports en Afrique de l’ouest “. Il a saisi cette occasion pour remercier l’ONUDC, l’Interpol, l’Organisation mondiale des douanes (OMD), les ADM et l’ambassade de France pour leur appui en termes de formation, d’équipement en matériels.

Le coordinateur du projet AIRCOP de l’ONUDC, Dr Valentin Codrin Chirica,  de rappeler que les cellules antidrogues sont installées au niveau de 29 aéroports dans 26 pays dans le monde dont 9 en Afrique de l’ouest. Il a surtout justifié la nécessité de la création de cette antenne au niveau de l’Aéroport de Bamako Sénou par   le fait que notre pays est devenu une zone de transit des trafiquants de drogue. Dr Valentin Codrin Chirica de révéler que durant ces deux dernières années, ces bureaux ont permis de saisir plus de 500 kg de cocaïne, d’arrêter 500 personnes…. De l’ambassadeur du Canada à celui de l’Union européenne, Richard  Zinck, tous ont réitéré leur engagement à soutenir cette initiative.

Pour le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Sada Samaké, la lutte contre la criminalité organisée exige ” une expertise et une spécialisation avec l’utilisation d’un certain nombre d’outils et d’instruments susceptibles de mettre à nu les activités sournoises…pouvant aboutir à des conséquences désastreuses pour la sécurité humaine “.

C’est par la visite des locaux que cette cérémonie inaugurale a pris fin.

     K THERA

 

PARTAGER