Patrouille nocturne à Bamako : 500 hommes ont passé au peigne fin les coins et recoins

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

L’urbanisation grandissante comme en témoignent les bidonvilles en plein essor dans beaucoup de zones, ainsi que la montée de la violence, du crime organisé et du potentiel d’instabilité, sont des menaces en constante évolution et ont des implications profondes sur le secteur de la sécurité au Mali. Il faut agir.

 

Un véhicule de la police malienne
© AFP

Depuis quelques mois, les responsables en charge de la Sécurité ont initié des patrouilles de grande largeur pour contrôler les noctambules, les véhicules et les marchés.  Précisons tout de suite que 500 policiers, gendarmes et gardes, ont exploré dans la nuit du vendredi 23 au 24 novembre 2012, les quatre secteurs de sécurité de la capitale, sous l’œil vigilant du contrôleur général Soumountéra Amadi, directeur régional adjoint de la police du District de Bamako. Cette opération a démarré de 22 heures jusqu’à 6 heures du matin et avait mobilisé plus d’une quarantaine de véhicules.

Avant de prendre le départ, il a prodigué des conseils aux éléments de la police, aux éléments des brigades spécialisées communément appelées (Gms, Bac, Bsi) et des éléments de la garde nationale et de la gendarmerie. Ils avaient reçu comme consigne d’être courtois, mais fermes. Les agents devaient contrôler  les engins suspects, tous ceux qui sont à deux sur les motos et vérifier le contenu de tout bagage.

C’est à 00 heure que nous prenons place aux côtés des éléments de la police et de la garde nationale ayant à sa tête l’Inspecteur principal de police du 5e Arrondissement, Nakoum Konaté. Direction les coins et recoins des quartiers (Hamdallaye, Lassa, Lafiabougou et Taliko). Aucun lieu n’est épargné et même les marchés et maisons en pleine construction. Il n’est pas rare de voir les noctambules de Bamako prendre leurs jambes au cou à chaque fois qu’ils voient le véhicule de la police. Signalons que l’opération a permis de fouiller plus de cinquante personnes, des véhicules et des motos sans incident. «La police en patrouille. Votre pièce d’identité, s’il vous plaît», entend-on de la part des agents. Les nombreux couche-tard interrogés ont salué cette initiative des autorités pour mettre hors d’état de nuire les bandits de grand chemin.

Pareilles opérations doivent être maintenues pour installer la peur dans le camp des malfrats afin de les décourager. C’est de la très bonne police préventive.

Destin GNIMADI

 
SOURCE:  du   29 nov 2012.    

2 Réactions à Patrouille nocturne à Bamako : 500 hommes ont passé au peigne fin les coins et recoins

  1. siraniii

    Ce journaliste c’est un nafafigui tout fait. Tu t’imagines te faire faire fouiller dans ta propre ville comme un malfrat? C’est meme mieux d’etre sans papiers ds un autre pays qu’avec une nationalité malienne au Mali. Le comble c’est qu’ils vont pas ou les vrais bandits se trouvent mais ils se pointent devant les clubs ou sur les grandes places. F..k ces policiers, Allah kou daga djougou sama kabo mogow dala.

  2. Abdoooooooooo

    Tu était avec eux sinon la police malienne embête seulement les paisibles citoyens et les personnes sans défenses.