Saisie d’une centaine de véhicules de l’Etat le week-end dernier : Ouverture des enquêtes contre les véhicules portant frauduleusement des plaques K sur fond bleu

3

Suite à l’application du décret 2 000 en date du 3 juin 1994 qui régit la gestion des véhicules de l’Etat, le ministère de la Sécurité intérieure a initié la saisie de tous les véhicules immatriculés K sur fond bleu circulant pendant le week-end sans ordre de mission. Cette opération surprise conduite par le commandant de la compagnie de la circulation routière (CCR), Idrissa Sangaré, a permis de mettre la main sur une centaine de véhicules. Les voitures personnelles qui portent frauduleusement des plaques K sur fond bleu seront remises à une unité d’enquête.

Le commandant de la compagnie de la circulation routière
Le commandant de la compagnie de la circulation routière

C’est désormais parti pour une bonne gestion des véhicules de l’Etat au Mali par la mise en application du décret 2 000 du 3 juin 1994. C’est dans ce cadre que le week-end dernier, une centaine de véhicules ont été saisis à l’occasion de la première sortie des éléments de la compagnie de sécurité routière assistées par la gendarmerie nationale sous la houlette du commandant Idrissa Sangaré.

 

Cette décision des plus hautes autorités a été saluée par un grand nombre d’observateurs qui ont longtemps assisté à l’utilisation abusive des biens de l’Etat pour des activités personnelles.

 

Pour le commandant de la CCR, Idrissa Sangaré, c’est sur initiative du ministère de la Sécurité intérieure que son service a déployé sur certaines artères de la capitale des éléments de la police pour contrôler les véhicules qui portent des plaques K sur fond bleu. Au cours de cette opération, ils ont été appuyés par la gendarmerie nationale afin de repérer les véhicules appartenant à l’armée. Il a soutenu que sur le terrain, ses éléments ont pu mettre la main sur une centaine de véhicules qui portent des plaques K avec fond bleu, dont les occupants ne disposaient d’aucun ordre de mission. Le commandant a indiqué qu’après vérification, tous les véhicules portant des plaques K sur fond bleu ont été conduits à la fourrière pour enquête approfondie.

 

 

Pour récupérer les véhicules saisis lors de cette première sortie de ses éléments, le commandant Sangaré a indiqué qu’il faut un écrit officiel du directeur des finances et du matériel des différents départements ainsi qu’une copie de la carte d’identité d’un chauffeur du département. Idrissa Sangaré a soutenu que tous les véhicules qui portent frauduleusement les plaques K sur fond bleu seront remis à une unité d’enquête pour mettre la lumière sur leur appartenance. A notre passage hier matin, l’enceinte de la compagnie de la circulation routière avait été prise d’assaut par les propriétaires de ces véhicules saisis et malgré des interventions, le commandant Idrissa Sangaré et ses éléments sont restés fermes pour exiger des lettres officielles des DFM et la présence d’un chauffeur avec la copie de sa carte d’identité.

Aujourd’hui, un grand nombre d’observateurs espère que l’application de ce décret 2 000 du 3 juin 1994 sera une continuité afin de traquer tous les véhicules de l’Etat utilisés pour des besoins personnels.

 

Cléophas TYENOU

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Félicitations pour ce coup de maître
    Fini l utilisation abusive à titre personnel des biens de l état pour les travaux champêtres et autres
    Espérons que ce la continue
    Le MAlLI D ABORD. Ne sera pas un vain slogan

    Du courage le mal est profond , corruption, gabegie, laxisme mais nous y arriverons

  2. Les bons exeemples viennent d’en haut et cela doit concerner même les Ministres qui ont au moins 5 véhicules même s ils y ont des moyens pour en acheter pour les services de la maison.

Comments are closed.