Congrès du RPM : celui qui succédera à IBK !

5

Le poste vacant de président du parti RPM sera certes occupé à l’issue du 4ème congrès national annoncé pour ce week-end.  En attendant les commentaires vont bon train à propos de celui qui est apte à combler toutes les attentes et nourrir l’esprit de rassemblement de ce parti comme l’a toujours su le faire M. Ibrahim Boubacar Keita de 2001 jusqu’à son accession à la magistrature suprême en 2013. Ici, les bons et les mauvais profils !

Bocari Tréta ? Non ! Premier secrétaire général du parti,  l’homme a montré ses limites seulement en quelques trois ans de transition à la tête du parti. Clanisme, exclusion et parfois des  divisions, le règne Bocari Tréta a laissé de graves et nombreuses séquelles au RPM. Son passage rappelle encore un triste souvenir aux militants et sympathisants du parti du tisserand.

Abdoulaye Idrissa Maiga, Nancouma Keita, Hamadoun Konaté, peut-on vraiment compter sur eux aussi ? Bon nombre de militants n’y pensent pas. A l’image de Bocari Tréta, dit-on, nul  de ces cadres du RPM n’a  pu apporter le minimum de  bonheur escompté dans leurs circonscriptions respectives depuis l’accession du parti au pouvoir. Illustration : A Gao, le nom Abdoulaye Idrissa Maiga est synonyme d’insulte pour nombreux ex- jeunes militants du parti qui se sont vus  dans l’obligation de claquer la porte face à une vraie ‘‘injustice politique’’.

Et l’honorable Mamadou Diarrassouba ? Militant trop ‘‘discret’’, l’homme a de l’influence sur la vie du parti, et selon son entourage, l’actuel 4ème vice-président du parti, ne nourrit pas une ambition pour le poste de président de cette formation politique.  ‘‘Il préfère rester un combattant de l’ombre’’, nous confie-t-on. Du moins tout ce que l’on peut dire de lui, c’est qu’il a le contrôle sur sa circonscription électorale, à savoir celle du cercle de Dioïla où le parti du tisserand enregistre encore de nombreuses adhésions contrairement à d’autres sections qui sont secouées par des défections ou par des conflits internes.

C’est dans cette même veine que se trouve M. Mahamane Baby qui, à Goundam tout comme sur le plan national, a su prêcher la cohésion et l’entente au sein du parti.  Les militants les plus avertis pensent que c’est lui  qui pourra relever le défi et faire du RPM une formation politique envieuse et respectée. Son charisme et son rapprochement à la jeunesse peut lui être d’un grand appui ! l’unanimité va-t-elle être faire autours de lui.  Wait and see !

D. Samaké

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Il serait sage de laisser Ablo et Boubou d’utiliser toutes les energies que chacun d’eux a au service de son departement.
    Si IBK est stratege, il tentera de reconstituer l’ancienne ADEMA autour de lui !!! Il etait le PRESIDENT DE L’ADEMA APRES TOUT!!! CE N’ETAIT PAS LE PARTI ADEMA QUI L’AVAIT CHASSE’ MAIS QUELQUES HOMMES QUI ETAIENT AUX COMMANDE DE LA REPUBLIQUE ET DU PARTI. AUJOURD’HUI IL EST A’ LEUR PLACE AUX COMMANDES DU MALI. THEREFORE, IL DOIT SIMPLEMENT RECONSTITUER L’ADEMA ET AVANCER!!! Cela peut l’aider a’ calmer la scene politique au Mali!!!

  2. ABDOULATE IDRISSA MAIGA, SERA INCONTESTABLEMENT, LE MEILLEUR PRÉSIDENT DU RPM, COMPTE-TENU DE SES SAVOIRS ÊTRE (COMPORTEMENT, CONVICTION, FIDÉLITÉ, CULTURE, …) ET DE SES COMPÉTENCES, QUI FONT QU’IL EST APPRÉCIÉ DE TOUS.

    IL EST CONSENSUEL, RASSEMBLEUR ET FIDÈLE A IBK.

    ABDOULATE IDRISSA MAIGA CONFORTERA L’ÉLECTORAT DU RPM ET PERMETTRA A IBK DE SE PRÉSENTER A L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE EN 2018.

    Bonjour,
    Seuls le Mali et les compétences comptent.

    Le poste de Président du RPM ou tout autre poste doit être occupé indépendamment de l’appartenance ethnique ou de la couleur du candidat ou de la région ou zone d’où est ressortissant le candidat.

    Seule l’arme démocratique et/ou les compétences doivent être utilisées pour prétendre à un tel poste.

    Après tout, pourquoi, ne pas organiser un débat entre candidats suivi d’une élection réduite aux seuls membres du RPM pour choisir le meilleur candidat ?

    Le Ministre Mahamane Baby bien qu’ayant tenté de rassembler les membres du RPM a du mal à le faire (aucun signe dans ce sens n’est visible) et à gérer son département ministériel.

    De même que Tréta Boukary, après l’éviction du ministère de l’agriculture et le problème des engrais frelatés, il a aussi du mal à unir et à créer la cohésion au sein du RPM malgré le fait qu’il soit son secrétaire général.

    En plus, Mahamane Baby et Boukary Tréta ne sont pas charismatiques tous les deux.

    Vous savez, indépendamment d’être ressortissant du nord du Mali, Abdoulaye Idrissa Maïga était le Directeur de campagne d’IBK pour accéder à la magistrature suprême. Il a fait ses preuves, en plus, en tant que Ministre à trois reprises (dans trois gouvernements différents), il a été performant.

    Il met le Mali en avant. Il étendra l’électorat du RPM à travers la mutualisation de l’électorat des différents membres du RPM ET l’extension sur le nord du Mali.

    Il est un grand travailleur, fidèle, ouvert et a les capacités pour unir les membres du RPM, comme il l’avait fait, en tant que Directeur de campagne, lors de l’élection Présidentielle de 2013.

    Il vient, il y a à peine un mois, d’être nommé Ministre de la défense et il intervient en personne auprès du Haut Représentant du Président pour la mise en œuvre de l’accord de paix, dans le cadre de la réunion, du 14 OCTOBRE 2016, entre acteurs et parties prenantes, pour contribuer à impulser la mise en œuvre de ce dernier, en particulier, à travers le planning pour la mise en place du MOC (Mécanisme Opérationnel de Coordination) via les patrouilles mixtes, du DDR (Démobilisation, Désarmement et Réinsertion) et le redéploiement des forces de défense reconstituées.

    Ministre de la défense, Abdoulaye Idrissa Maïga permettra à IBK de réaliser un de ses rêves : avoir une armée Malienne performante et moderne à travers la loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM) qui relèvera tous les défis en termes de défense et sécurité du Mali mais aussi en termes, entre autres, de valorisation des fonctions associées et de renforcement de capacités.

    Travaillant rapidement et efficacement, Abdoulaye Idrissa Maïga a les compétences requises et mérite d’être le Président du RPM.

    IBK LE CHOISIRA SUREMENT POUR AVOIR LA GARANTIE DE SE PRÉSENTER CONFORTABLEMENT A L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2018.

    Après tout que le meilleur gagne.

    Militons pour une gouvernance et une gestion au mérite.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC, Gouvernance et sécurité
    TEL 00223 95 58 48 97

    • ANASSER, le pouvoir doit toujours etre partage’ de maniere equitable pour eviter de faire des mecontents!!! Vous laisserez Baby et Maiga la’ ou’ ils sont!!! LE SG DOIT VENIR DU GROUPE QUI FOURNIT LE PLUS GRAND NOMBRE D’ELECTEURS A’ IBK!!!!! C’EST LA DEMOCRATIE!!!!!!
      Ablo etait certes officiellement le directeur de campagne d’IBK mais LE VRAI DIRECTEUR DE CAMPAGNE QUI A RENDU L’ELECTION D’IBK POSSIBLE, A POUR NOM: LE GENERAL GENERAL SANOGO!!! J’EN SAIS QUELQUE CHOSE!!!! C’EST GRACE A’ SANOGO QU’IBK EST DEVENU LE PRESIDENT DU MALI! CERTAINS MEMBRES DE LA JUNTE VOULAIENT QUE LA JUNTE RESTE AU POUVOIR ET D’AUTRES AVAIENT LEURS PROPRES CANDIDATS!! Je dis a’ IBK DE CORRIGER L’INJUSTICE ET LA GRAVE ERREUR A’ L’ENDROIT DU GENERAL SANOGO!!!
      ANASSER, je suis entrain de rire parce que je remarque que tu te proposes au poste de PM et tu oublies le nom D’ABLO!!!
      ANASSER, JUSTE TAKE IT EASY!!!
      OU’ EST L’AMI MOUSSA AG????
      J’ESPERE QUE LES CAIMANS DE BAMAKO NE L’ONT PAS DEVORE’!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here